Nov 212020
 

Dans les discussions qui animent l’église aujourd’hui, j’ai la joie de pouvoir apporter ma pierre, en espérant que vous serez nombreux à l’utiliser comme fondation de votre vie spirituelle. Il ne s’agit pas ici d’une idée de moi, mais de saint Ignace de Loyola. Elle se trouve dans ses Exercices spirituels. Il s’agit de la 13ème « règle à suivre pour ne nous écarter jamais des véritables sentiments que nous devons avoir dans l’Eglise militante ». Voici donc le numéro 365 :

Pour ne nous écarter en rien de la vérité, nous devons toujours être disposés à croire que ce qui nous paraît blanc est noir, si l’Eglise hiérarchique le décide ainsi. Car il faut croire qu’entre Jésus-Christ, notre Seigneur, qui est l’Époux, et l’Église, qui est son Épouse, il n’y a qu’un même Esprit qui nous gouverne et nous dirige pour le salut de nos âmes, et que c’est par le même Esprit et le même Seigneur qui donna les dix commandements qu’est dirigée et gouvernée notre Mère la sainte Eglise.

Au moment où nous célébrons le Christ Roi, il est opportun de rapprocher ce texte du chapitre 25 de saint Matthieu. Jésus nous y annonce combien faire du bien aux petits en attendant son retour, c’est lui faire du bien à Lui. Il nous annonce ainsi qu’il est présent dans son corps par la médiation des pauvres et des humbles que nous sommes appelés à servir. Mais puisque ce corps est l’Église, nous devons rester attentifs au fait qu’il est aussi présent dans l’Église hiérarchique, et que nous n’avons pas d’autre chemin que l’obéissance pour espérer un jour être comptés aux nombres des bien-aimés du Père. Discerner le corps du Christ dans les Écritures par la foi, dans l’Église hiérarchique par l’obéissance, dans les pauvres par la charité, et dans le Saint Sacrement par l’adoration, c’est tout un.

Cela n’interdit pas bien sûr de penser et d’avoir un avis. Mais je dois vous le redire à tous : le Royaume de Jésus est un Royaume de justice, de paix, et de joie ! Chacun fait de son mieux pour argumenter avec justice. Mais nous devons le faire dans la paix, et en manifestant notre joie. C’est l’exigence de l’Esprit de résurrection qui vit en nous. Et puisque ce week-end nous fêtons la Présentation de Notre Dame, relisons son Magnificat (Lc 1, 46), et suivons son unique conseil : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » (Jn 2, 5)

Que le Christ Jésus, Notre Chef et Notre Roi, vous révèle les secrets de son Coeur Sacré ! Et qu’il bénisse Sainte-Odile. 

Père Louis Corpechot, vicaire