Oct 112020
 

Nous venons de fêter, le 9octobre, la fête de saint Denis. C’est lui que le Seigneur nous a donné pour père dans la foi, puisqu’il a fondé le diocèse de Paris. Le missel romain parlait de lui en ses termes :

Que toute l’Eglise prenne part à la joie que ressent la France d’avoir en saint Denis un père qui l’a engendrée en Jésus-Christ. Que Paris, illustre par son martyre, fasse sur tout éclater ses transports. […]
Envoyé en France par le souverain Pontife pour y prêcher la foi, Denis ne craint point la fureur d’une nation idolâtre. L’apôtre des Gaules choisit pour le lieu de ses premiers travaux Paris où le démon exerçait un empire absolu. Il y élève à Jésus-Christ un temple ; il y prêche de parole et d’exemple ; il y opère les miracles les plus éclatants. Le peuple croit, l’erreur se dissipe, la foi s’augmente, et toute la ville bénit le nom du saint évêque.

Son martyr, ainsi que celui d’un grand nombre de chrétiens, avaient fait de la colline de Montmartre, sur laquelle il avait été emprisonné, un lieu de pèlerinage très fréquenté. Saint Ignace et ses compagnons, Pierre Favre, François Xavier, Lainez, Salmeron, Rodrigues, Bobadilla, y prononcèrent un serment le 15 août 1534. Plus tard, c’est dans la basilique que la petite Thérèse, avec sa sœur Céline et leur père Louis Martin, le 6 novembre 1887, se consacrèrent au Sacré-Cœur de Jésus.

Cette histoire de sainteté ne finit pas, puisque ce samedi, ce sont des paroissiens de Sainte Odile, avec les Chevaliers de Colomb, qui monteront, à leur tour, sur le mont des martyrs, pour honorer saint Joseph et lui demander sa protection. C’est pour eux que nous pouvons prier, afin que le Seigneur affermisse leur foi et remplisse leurs coeurs de sa charité. C’est par eux que nous pouvons nous-mêmes nous confier à la miséricorde de Dieu, puisqu’en montant ils porteront les intentions de la paroisse. C’est avec eux également, dans l’adoration de Jésus au Saint-Sacrement, perpétuellement présent au milieu de son peuple en prière, que nous pouvons nous tourner vers celui qui a donné sa vie par amour pour nous, et qui nous a envoyé une nuée de témoins pour nous l’annoncer.

Vous pouvez confier vos prières à ceux qui partiront. Il vous suffit sinon de les confier, en les disant à votre ange gardien, qui les associera à celles des pèlerins. Et si vous lisez ce texte trop tard, n’hésitez pas à demander à votre ange de les porter aux pieds de Saint Joseph et de Jésus, qui veillent sur nous du haut de la montagne du Seigneur.

Père Louis Corpechot