Mar 292019
 

En ce dimanche du Laetare, l’Eglise tressaille de joie (ornement rose) car elle voit poindre à l’horizon, la victoire du Christ sur la mort.
Les trois scrutins sont les temps forts de la préparation ultime des catéchumènes.
L’Eglise scrute les catéchumènes. D’une part, elle les regarde avec attention pour voir ce qu’il y a de faible, de malade, de mauvais pour les guérir et ce qu’il y a de bien, de bon et de saint pour les affermir. D’autre part elle discerne en profondeur les dispositions du cœur pour les libérer de l’emprise du démon. Les scrutins sont donc faits pour purifier le cœur et l’intelligence, fortifier contre les tentations, convertir les intentions, stimuler les volontés afin que les catéchumènes s’attachent plus profondément au Christ et poursuivent leur effort pour aimer Dieu.

Les scrutins associent prières, exorcisme et onction d’huile. Ils manifestent l’action du Sauveur.

L’assemblée prie en silence avec le prêtre qui impose la main puis fait monter une litanie de demandes.

L’exorcisme* ordonne d’une part au démon, de libérer le catéchumène de son emprise : aujourd’hui, « Fais que ces catéchumènes soient libérés de tout erreur qui les enferme et les aveugles. » D’autre part il fait une demande positive : « Donne-leur la grâce de s’enraciner fermement dans la vérité pour devenir fils de lumière et le demeurer. »

L’onction d’huile donne aux catéchumènes la force du Christ. En effet la vie chrétienne est un combat contre le mal auquel il convient de s’exercer en entrant dans la passion du Christ pour victorieusement ressusciter avec Lui.

Saint Jean Chrisostome a une belle image : « Dans les combats olympiques, l’arbitre se tient entre les deux adversaires sans favoriser ni l’un ni l’autre. Il attend l’issue… Mais dans le combat qui nous oppose au diable, le Christ ne se tient pas entre les deux, il est tout entier de nôtre coté. Quand nous combattons, il nous a oint, tandis qu’il a enchainé l’autre pour le paralyser dans ses assauts. » Et le saint prédicateur n’hésite pas à témoigner de ses propres faiblesses : « Moi il m’arrive de trébucher, alors Il me tend la main, me relève de ma chute et me remet sur pied. »

Chers catéchumènes Courage, convertissez-vous, le Christ vous précède dans votre combat et nous sommes à vos côtés !

Père Stéphane Biaggi, curé

* les exorcismes sont des prières « quasi sacramentelle ». Ils sont spécifiques de l’Evangile : L’apaisement de la soif de la Samaritaine éveille l’esprit des catéchumènes au désir du Christ Rédempteur qui est l’eau vive ; la guérison de l’aveugle né met en lumière ce qui s’oppose au salut, la résurrection de Lazare nous montre la résurrection et la vie à laquelle nous sommes appelés. L’exorcisme n’opère pas de soi la rémission des péchés qui est un effet du baptême, mais elle engage le candidat dans la démarche de conversion qu’il ne saurait réaliser par ses seules forces.

Lectures dominicales du 31 Mars