Déc 152019
 

Cette lettre originale du pape François coïncide prophétiquement avec la bénédiction des nouveaux santons de la crèche de Sainte-Odile par Monseigneur Verny.

La première crèche vivante fut préparée à l’instigation de Saint François-d’Assise par ses frères et les villageois de Guccio en 1223. Tous gardèrent « la mémoire d’une joie indicible ». Désormais on pouvait voir, « sentir, toucher le mystère de l’incarnation du Fils de Dieu » fait petit enfant.

A Sainte Odile, le mystère commence avec la marche de Nazareth à Bethléem cinq jours durant.
Joseph, bâton dans une main, bride de l’âne dans l’autre, paraît grave et décidé, tel le serviteur souffrant qu’il pressent et dévoilera à son Fils. Manteau soulevé par le souffle de l’Esprit Saint, il accomplit sa mission d’époux et de père gardien de la sainte famille.

Marie enceinte ne semble pas atteinte par l’inconfort du voyage. Confiante en son époux, elle est toute absorbée à la contemplation de son fils premier né qu’elle mettra bientôt au monde sans se douter que c’est dans une mangeoire, qu’elle devra déposer « le pain descendu du ciel ». Elle sera toute à la joie de l’emmailloter, selon la tradition royale, de langes qu’elle avait pris soin de prendre avec elle. Un roi dans une mangeoire ! Voilà le signe donné par l’ange aux bergers.

« De la crèche émerge clairement le message que nous ne pouvons pas nous laisser tromper par la richesse et par tant de propositions éphémères de bonheur. »
« De la crèche Jésus a proclamé avec une douce puissance, l’appel à partager avec les plus petits ce chemin vers un monde plus humain et plus fraternel. »

Le pape François souligne encore l’importance du contexte bien présent dans notre crèche :

  • –  « Le ciel étoilé dans l’obscurité et dans le silence de la nuit évoque les nombreuses fois où la nuit obscurcit notre vie… La proximité de la crèche apporte la lumière là où il y a les ténèbres et illumine ceux qui traversent l’obscurité profonde de la souffrance. »
  • « Les montagnes, les ruisseaux, les moutons, les bergers, les anges montrent que toute la création participe à la fête de la venue du Messie. »
  • « La rencontre des bergers est pleine d’amour et d’étonnement reconnaissant ».

A Sainte Odile, les rois mages sont déjà en marche. Ils suivent l’étoile qui les conduira à Jérusalem, où la Parole de Dieu leur indiquera Bethléem, qu’ils rejoindront grâce à l’étoile réapparue. On comprend que le pape François veuille encourager et faire redécouvrir la belle tradition de nos familles qui, dans les jours qui, précèdent Noël préparent la crèche. J’ai été heureux de voir la joie et l’admiration des enfants, des paroissiens et des visiteurs de Sainte Odile devant notre crèche.

En ce dimanche du Gaudete, réjouissez-vous !

Père Stéphane Biaggi, curé

Lectures dominicales du 15 Décembre