Sep 122020
 

docteur de l’Eglise, patronne secondaire de la France

Tel est le titre que l’Église emploie pour désigner notre invitée de la rentrée : la petite Thérèse. C’est elle que nous aurons la joie de célébrer le jeudi 1er octobre, lors de l’installation de sa nouvelle statue. Celle-ci, pour notre consolation, vient remplacer celle qui avait été détruite en 2014 grâce à la générosité des paroissiens. Pour l’accueillir dignement, le socle en bois de la statue a été restauré, et orné d’un des marbres des anciens autels de l’église. La sainte elle-même, pour la joie de ces retrouvailles, sera présente, car la Providence a tout disposé pour qu’une de ses reliques puisse être proposée à la vénération des fidèles qui viendront rendre hommage à leur soeur du ciel.

Le 1er octobre, la messe de 19h, au cours de laquelle la nouvelle statue sera bénie, sera précédée de la prière du rosaire. En effet, dans les actes du procès en canonisation de la sainte de Lisieux, sa soeur Marie du Sacré-Coeur rapporte ce souvenir du 9 juin 1897 : « Je lisais au réfectoire un trait de la vie de saint Louis de Gonzague, où il est dit qu’un malade, qui sollicitait sa guérison, vit une pluie de roses tomber sur son lit, comme un symbole de la grâce qui allait lui être accordée. “Moi aussi – me dit-elle ensuite pendant la récréation – après ma mort, je ferai pleuvoir des roses” ». Nous aussi, par notre prière, nous pourrons présenter, avec elle, des bouquets de cette salutation angélique par laquelle le salut est entré dans le monde.

Après la bénédiction de la statue, le film du père Michel Farin s.j. Histoire printanière d’une petite fleur blanche sera projeté dans la crypte, en présence du réalisateur. Il s’agit d’un documentaire de 50 minutes qui présente, dans un dialogue avec le psychanalyste Denis Vasse, une lecture des écrits autobiographique de Sainte Thérèse. L’original de la statue est une oeuvre d’Anne-Marie Roux-Colas, à qui nous devons également le tympan de l’Église, la statue de sainte Odile qui est à l’accueil, la grande statue de Notre Dame de la Vie et le cloître. Il a été possible d’en faire refaire une car un autre exemplaire se trouve dans l’ancienne église paroissiale de Saint-François-de- Sales. Ceux qui voudraient encore participer financièrement à cet évènement sont bien sûr les bienvenus. La cagnotte sur le site leetchi.com est ouverte encore pour 15 jours. Que Dieu nous donne aussi la grâce de « faire le Bien sur la Terre » !

Père Louis Corpechot, vicaire