Juil 072019
 

Nombreux parmi nous vont ou sont déjà partis en vacances.

Nous, prêtres, avons coutume de vous inviter à ne pas nous mettre en vacances du Seigneur.

Quelques moyens modestes peuvent nous y aider !

En premier lieu, bénir comme Jésus le demande : « Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : « Paix à cette maison ». Une maison est toujours un don de Dieu. Elle est souvent le fruit d’un long labeur. De nombreuses générations peuvent s’y être succédées, et même si nous occupons une location estivale dont nous ne connaissons pas les propriétaires, ces derniers ont droit aussi à recevoir à travers nous, la bénédiction du Seigneur.

S’émerveiller ensuite, devant la beauté de la création qui nous invite à la prière : « Les cieux proclament la Gloire de Dieu, le firmament l’ouvrage de ses mains… » (Ps 18). J’aime dire aux scouts lorsque nous célébrons la messe que nous sommes dans la cathédrale de la nature.

Bénir le repas : un simple bénédicité permet de prendre conscience que même si nous avons travaillé, nous recevons tout de Dieu. « C’est Dieu qui donne la croissance ! » (1Co 3, 7)

Emporter un livre, petit si nous sommes velléitaires… un missel quotidien de poche suffira pour beaucoup.

Apprendre un psaume par cœur… court bien sûr.
Prévoir où et à quelle heure nous participerons à l’Eucharistie dominicale pour ne pas connaître la tristesse de se retrouver devant une église portes closes, mais plutôt la joie de faire une expérience ecclésiale estivale.

Enfin, Je laisse à chacun le soin d’y ajouter ses habitudes propres et à mettre la Vierge Marie à l’honneur.

Et ceux qui resteront à la paroisse Sainte Odile ?

Don Carlo Cecchin sera leur pasteur. De plus, les paroissiens seront invités chaque dimanche, à partager un repas fraternel tiré du sac, dans la fraicheur de la crypte.

Père Stéphane Biaggi, curé