Mar 072020
 

Après les tentations au désert, nous sommes invités à prendre un nouveau départ à la suite d’Abraham le croyant, en qui, par la Pâque de notre Seigneur Jésus Christ, seront bénies toutes les nations.

Aujourd’hui, avec le coronavirus s’étend le spectre de la mort. Nos sociétés découvrent avec stupeur qu’un micro-organisme peut mettre à mal « l’inéluctable » mondialisation.

Or, n’est-ce pas l’ombre de la mort pesant sur Abraham depuis la mort de son frère Hâran (Gn 11, 27), père de Lot et la stérilité de son couple, qui donna à Dieu l’occasion de mettre l’humanité en marche vers Lui qui est la source de la Vie.

N’est-ce pas l’arrachement d’une terre, d’une parenté et de la maison paternelle qui fut et demeure la source de bienfaits ?

Cette pandémie unifie déjà les chercheurs des nations pour trouver les remèdes nécessaires. Elle est pour nous l’occasion de prendre ce chemin de purification que Jésus nous offre.

Devons-nous avoir peur si « Dieu veille sur ceux qui le craignent » … « qui mettent leur espoir dans son amour, pour les délivrer de la mort, les garder en vie aux jours de famine », ou
« voir d’épidémie » ( Mat 24, 7) ?

L’expérience de la transfiguration nous rassure. Jésus s’approche de Pierre, Jacques et Jean, ces futures colonnes de l’Eglise saisies d’effroi. Il les touche et leur dit : « Relevez-vous et soyez sans crainte ! ».

Ainsi l’Eglise avance sans peur dans ces événements annoncés par le Seigneur et qui rythment la marche du monde vers sa fin. Elle participe au combat de la société, prend les mesures de prévention qui s’imposent, mais il lui revient la tâche fondamentale d’annoncer l’Evangile.

« Prends ta part de souffrances liées à l’annonce de l’Evangile » dit St Paul. Pourquoi ? Parce que « Jésus a détruit la mort, et il a fait resplendir la vie et l’immortalité par l’annonce de l’Evangile » (2 Tim 1, 8b-10).

Nous y sommes invités les samedi 14 et 28 mars de 15h45 à 18h.

Tandis que certains prient devant le Saint Sacrement ou chantent, d’autres par groupes de deux ou trois iront à la rencontre des passants pour annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume et leur témoigner de l’œuvre que Dieu fait dans leur vie.

La bénédiction de toutes les familles de la terre en dépend !

Père Stéphane Biaggi, curé