Mar 042011
 

Maintenant tu nous as quittés

Et nous ne verrons plus ton visage

Ton visage était cette porte

Par où nous entrions en paroisse

Tu nous étais donné

Pour nous rassembler

Pour nous présenter

Comme le seul peuple de Dieu

Ta parole et ton chant

Ton sourire ou ta sévérité

Nous tiraient vers le Seigneur

Mais ton visage devant nous

Est devenu peu à peu

Un visage de silence et de pauvreté

Quand la maladie t’a touché

Tu es entré dans cette marche

Dans cet exode douloureux

Dans cette jungle de la souffrance

Cherchant obstinément en aveugle

Un peu d’espoir

Et sans relâche nous te donnions

Notre amitié

Et ton visage devenait le visage

De ceux qui souffrent autour de nous

Jamais tu ne fus si proche de nous

Que dans ces derniers mois

Maintenant Père Rechain

Tu as échappé au filet de l’oiseleur

Et tu as trouvé le havre

Où plus rien ne nous fait peur

Ce rivage où quelqu’un nous attend

Ta vie Père Rechain bien au-delà

De tous les titres et les fonctions

Qui t’ont honoré

Maintenant ta vie a trouvé

Sa véritable beauté

Et tu restes dans l’invisible

Notre curé

Que Dieu soit béni pour cette vie

Pour cette mort qui furent tiennes

Ton visage peut maintenant nous quitter

Ton cœur ne nous a pas quittés.

Père Georges Perié