Avr 072018
 

Aujourd’hui, Jésus ressuscité apparait aux onze apôtres et leur montre ses mains et son côté, c’est à dire les signes de sa douloureuse Passion, imprimés de façon indélébile dans son corps, même après la Résurrection. Ses plaies glorieuses qu’il fait toucher à Thomas, l’incrédule, révèlent la Miséricorde de Dieu, qui « a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils (Jn 33,16).

Le 30 avril 2000, le Saint Pape Jean Paul II répondait au message de Jésus confiée à Sainte Faustine Kowalska, religieuse polonaise vivant au 20ème siècle. Il étendait à l’Eglise universelle la fête de la Divine Miséricorde, célébrée le dimanche après pâques. Il rendait grâce à la Divine Providence, de lui avoir donné ainsi de contribuer personnellement à l’accomplissement de la volonté du Christ. Sa mort, en la vigile de cette fête a comme validé sa décision.

Le mot de miséricorde vient de « misereor » je compatis et « corde » dans le cœur. Il sous-tend l’idée que face à l’erreur et même à l’offense de l’autre, la personne ne réagit pas immédiatement avec un jugement de condamnation et la volonté d’anéantir l’ennemi, mais s’efforce de se mettre à sa place, d’analyser ses raisons.

A l’humanité qui semble parfois perdue et diminuée par le pouvoir du mal, de l’égoïsme et de la peur, le Seigneur ressuscité offre en don son amour qui convertit les cœurs, pardonne, réconcilie, ouvre l’âme à l’espérance du fait qu’elle met une limite au mal et fait toujours triompher le bien.

« Comme l’huile dans le moteur » (Raniero Cantalamessa), elle favorise la réconciliation personnelle avec Dieu mais aussi dans les familles, les communautés chrétiennes et autres.
Elle ouvre l’espace à un dialogue religieux fécond avec le judaïsme qui a reçu la révélation de Dieu, « le Seigneur riche en grâce et en miséricorde, lent à la colère et plain d’amour » (Ex 34), avec l’Islam qui nomme Dieu, « le miséricordieux », avec le Bouddhisme qui ne connait pas l’idée d’un Dieu personnel et créateur, mais pour qui l’homme doit être miséricordieux pour la solidarité et la responsabilité qui lient tous les vivants.

Elle a un sens politique, car elle seule, dans les relations internationales, peut faire sortir de l’attitude stérile de « œil pour œil, dent pour dent », en ouvrant la voie à une écoute réciproque qui ne s’arrête pas au mal subi mais prend connaissance des souffrances de l’autre. La réconciliation franco-allemande en est un bon exemple.

Appliquée dans les relations entre les partenaires sociaux, les coalitions, et les partis au sein d’une nation, elle ouvre la voie à une politique constructive, à une vie plus juste et pacifiée. Les conflits sociaux actuels nous invitent à invoquer la miséricorde, la France en a urgemment besoin.

Parce qu’il donne l’Esprit-Saint et le pouvoir de remettre les péchés, nous pouvons accueillir la Paix que le Christ ressuscité nous donne.

« La Paix soit avec vous »

Père Stéphane Biaggi, curé

 

Lectures dominicales du 8 avril

Mar 312018
 

Souvent, dans l’esprit des chrétiens, la Résurrection du Seigneur apparait comme le point final de l’Evangile alors qu’il faudrait dire qu’elle en constitue au contraire un point de départ absolu. C’est dans ce but que notre Seigneur a pris chair, c’est dans ce but qu’Il a souffert la Passion. Toute l’Incarnation du Fils éternel n’avait pour fonction que de permettre cette Résurrection qui seule pouvait réaliser le renouvellement de la vie humaine pour tous les rachetés. Voilà pourquoi ce jour que nous célébrons dans la joie est le plus beau de tous les jours de l’année : c’est l’anniversaire de notre rédemption. Voilà aussi pourquoi, à l’exemple des saintes femmes, nous ne pouvons plus nous apitoyer sur les reliques dépassées de notre péché. Nous ne sommes même plus autorisés à nous demander qui pourra ouvrir la porte du tombeau de notre ancienne vie. Car pour grande soit-elle, la pierre qui l’obstruait ne pourra résister à la force sans mesure de la Résurrection du Christ.

C’est ainsi que la Résurrection nous introduit dans une dynamique qui nous oblige à sortir de notre peur tout autant que de notre péché. Mais cette dynamique est tout d’abord celle de la foi : l’absence du corps du divin Sauveur est pour nous le signe qu’Il ne doit plus désormais être recherché avec les sens humains. C’est avec le sens surnaturel de la foi qu’il doit être appréhendé. Ainsi la Résurrection de Jésus est annoncée par un messager divin, l’Ange en l’occurrence, parce qu’elle est un langage divin ; seul Dieu peut ressusciter les morts. Il est à remarquer d’ailleurs, que ce langage divin est adressé en priorité aux femmes car elles seules étaient présentes à la croix, à la différence des apôtres qui avaient fui. Elles seules avaient été les témoins de son ensevelissement et de sa mise au tombeau par Joseph d’Arimathie. Elles deviennent de la sorte les premiers témoins de Sa Résurrection.

Après la dynamique de la foi, il y a celle de l’Annonce. Le Message doit être porté. La nouvelle de la Résurrection doit retentir jusqu’au bout du monde. Et la Galilée en est la première étape. C’est de là que partiront les missionnaires, depuis Jérusalem en passant par la Samarie jusques à Rome. La Parole vivante et agissante qu’est le Christ, ne rencontrera plus aucun obstacle, ou plutôt si elle vient à en rencontrer, elle en viendra à bout. Et c’est dans l’Eglise que la présence du Christ ressuscité se manifestera désormais. C’est par cette Eglise destinée à prendre les dimensions du monde que l’humanité entière pourra entendre la bonne nouvelle du Salut sans que plus personne n’en soit désormais étranger. Ainsi, la Résurrection du Seigneur révèle-t-elle en même temps qu’elle achève le salut de tout le genre humain.

Bonne et sainte fête de Pâques.

Abbé Alexis de Monts

Lectures dominicales du 1er avril

Juin 102017
 

Saint Martin de Porrès & saint Jean Macias

7 EME DIMANCHE DE PÂQUES ANNEE A

28 mai à Paris : saint Germain de Paris + 576

Entrée : Le Christ est vivant

1 – Le Christ était mort ! Alléluia ! Le Christ est vivant ! Alléluia !

Le Christ est présent, le Christ reviendra,

Alléluia ! Alléluia ! 

2 – C’est lui notre joie, Alléluia! C’est lui notre espoir, Alléluia!

C’est lui notre pain, c’est lui notre vie, Alléluia! Alléluia!

 3 – Soyons dans la joie, Alléluia! Louons le Seigneur, Alléluia!

Il nous a aimés, il nous a sauvés Alléluia! Alléluia!

 4 – Le Christ est vivant, Alléluia! Allons proclamer, Alléluia! 

La Bonne Nouvelle à toute nation, Alléluia! Alléluia

Gloria : Gloire à Dieu et paix sur la terre Aux hommes qu’il aime Gloire à Dieu, merveille pour l’homme, Alléluia.

Nous te louons, nous te louons
Nous t’acclamons, nous t’acclamons
Nous t’adorons, nous t’adorons
Nous te prions, nous te prions
Agneau de Dieu, agneau de Dieu R/
Tu es la paix, tu es la paix
Tu es vivant, tu es vivant
Tu es l’amour, tu es l’amour
Toi seul es saint, toi seul est saint.
Tu es Seigneur, tu es Seigneur R/

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Les Apôtres, après avoir vu Jésus s’en aller vers le ciel,  retournèrent à Jérusalem depuis le lieu-dit « mont des Oliviers » qui en est proche, – la distance de marche ne dépasse pas ce qui est permis le jour du sabbat. À leur arrivée, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement ; c’était Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques. Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères.  – Parole du Seigneur. – Nous rendons gloire à Dieu ! 

Psaume 26 : 

1/Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ?

 

2/J’ai demandé une chose au Seigneur,
la seule que je cherche :
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie,
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
et m’attacher à son temple.

3/Écoute, Seigneur, je t’appelle !
Pitié ! Réponds-moi !
Mon cœur m’a redit ta parole :
« Cherchez ma face. »

Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre

Bien-aimés, dans la mesure où vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d’être dans la joie et l’allégresse  quand sa gloire se révélera. Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous. Que personne d’entre vous, en effet, n’ait à souffrir comme meurtrier, voleur, malfaiteur, ou comme agitateur. Mais si c’est comme chrétien, qu’il n’ait pas de honte, et qu’il rende gloire à Dieu pour ce nom-là. – Parole du Seigneur.- Nous rendons gloire à Dieu. Alléluia. Alléluia. 
Je ne vous laisserai pas orphelins, dit le Seigneur ; je reviens vers vous, et votre cœur se réjouira.
Alléluia. (cf. Jn 14, 18 ; 16, 22)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,   Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire.  Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe.  J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole.  Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas [d’abord] pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi.  Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. » – Acclamons la Parole de Dieu. – Louange à toi, Seigneur Jésus !

Prédication

Les textes et leur auteur

Les Actes : Marie et les disciples après l’ascension de Jésus.

Le psaume : De qui aurais-je craindre ?

Avec Pierre, souffrir pour le Christ.

Avec Jean :

En ce jour, je relève surtout que l’extrait d’évangile de Jean. Le chapitre 17 est réparti entre les trois septièmes dimanches de Pâques des années A, B et C. C’est génial de vous le donner à entendre,  mais dangereux de ne pas voir chaque partie dans l’ensemble. Or, il faut avoir présent à l’esprit les trois temps de la prière de Jésus, pour lui, les siens et les autres. Jésus qui est le médiateur immédiat entre le père et nous, associe ses disciples, nous associe à son œuvre de glorification du père et à la glorification du fils, qui ne font qu’une, en vue de la conversion du monde ! Hormis le fils de perdition, au moins ! Verset 12. Cette initiative de Jésus habite et surplombe toutes nos civilisations !

Le saint du jour :Germain de Paris, évêque mort en 576, sous les Mérovingiens.

Le contexte et les protagonistes des actualités

Que nous devenions des médiateurs sans déperdition ! 

Nous prions pour nos journalistes en cette journée que notre Église consacre aux médias » ou à la communication » ou aux  communications sociales ». Que nos médiateurs deviennent des intermédiaires sans déperdition !

Nous prions pour notre mère, vivante ou défunte.

Nous prions avec nos amis les pèlerins de Saint-Ouen qui sont en pèlerinage auprès de saint Joseph au Puy-en-Velay.

Nous continuons de prier pour nos responsables politiques, en particulier en ce jour marqué par la fin de la tournée de Donald Trump de Riyad à Taormina, en passant par Jérusalem, Bethléem, le Vatican, et l’Otan à Bruxelles.

Aujourd’hui, nous prions pour la rencontre de Vladimir Poutine et d’Emmanuel Macron, demain, à Versailles. En mémoire de la visite de Pierre le Grand en 1717 et de l’alliance franco-russe de 1892 à 1917, malgré l’invasion de la Russie par Napoléon 1er « pour la libérer du tyran … » et malgré le régime marxiste-léniniste  de l’URSS, de 1917-1922-1991.

En ce jour marqué, au sein de la guérilla de Ayman al-Zawahiri et Abu Bakr al-Baghdadi, de la Libye à l’Indonésie et aux Philippines, par le massacre des coptes et la frappe d’un camp djihadiste par Abdel Fattah al-Sissi, par nos frappes en Syrie, comme on dit.

Marqué par le commencement du ramadan 2017 après J.-C.  ou 1438 après l’Hégire !

Troisième jour de la neuvaine à celui qui souffle entre le père et le fils et qui peut souffler entre Jésus et nous.

Credo

Offertoire : Comme un enfant qui marche sur la route.

1. Comme un enfant qui marche sur la route, Le nez en l’air et les cheveux au vent, Comme un enfant que n’effleure aucun doute Et qui sourit en rêvant, Me voici, Seigneur ! Me voici comme un enfant. Me voici, Seigneur ! Me voici comme un enfant.

2. Comme un enfant tient la main de son père Sans bien savoir où la route conduit, Comme un enfant, chantant dans la lumière, Chante aussi bien dans la nuit.

3. Comme un enfant qui s’est rendu coupable Mais qui sait bien qu’on lui pardonnera, Pour s’excuser d’être si misérable, Vient se jeter dans vos bras.

Agnus Dei

1/Agneau de Dieu qui prend nos péchés (bis)
Tu donnes joie au monde joie !
Tu donnes joie au monde

2/Agneau de Dieu qui prend nos péchés (bis)
Tu donnes Vie au monde vie !
Tu donnes Vie au monde
3/Agneau de Dieu qui prend nos péchés (bis)
Tu donnes Paix au monde paix !
Tu donnes Paix au monde

Post- Communion : Vous recevrez une puissance

 Vous recevrez une puissance Venant du Père Et vous serez mes témoins dans cette ville. Dans ce beau pays dans ce continent dans le monde entier Les cœurs sont touchés Les malades guérissent Glorifions Jésus C’est le Saint Esprit qui agit dans cette ville.
Remerciements, annonces, nouvelles & agenda :

Merci à vous qui nous aidez par vos générosités et vos compétences !

Je salue les fidèles de passage.

Scoop : mise en place d’un groupe du diocèse de Paris au sein de La Parisienne, course et marche qui a lieu le 10 septembre 2017. Talia Yamat ? Rolande Dupont ? Dominique, au féminin, Baey ?

Annonce par Dominique Macret ?

Fin de l’année 2016-2017 et début de l’année 2017-2018

Notez la nouveauté : messe de fin d’année, le dimanche 2 juillet !

Une inconnue au 28 mai : Installation et pot d’arrivée du P. Biaggi. Sa visite à Saint-Martin ?

Mardi 30, 08 h 45, messe. Fête ecclésiale de Jeanne d’Arc, brûlée le 30 mai 1431, à Rouen. Voir notre dimanche 14 mai, lors de sa « fête nationale », le « deuxième dimanche de mai » et les festivités d’Orléans, en mémoire de la libération de cette ville, le dimanche 8 mai 1429.

Mardi 30 mai, 20 h, veillée à Notre-Dame avec nos évêques de l’Île-de-France « pour la vie ». Voir tract.

Mercredi 31 mai, messe à 12 h 10. Visitation de Marie à Élisabeth .

Vendredi 2 juin, messe à 12 h 10. Les martyrs de Lyon en 177.

Les premiers samedis du mois sont dédiés aux pèlerins de Saint-Ouen, sauf en août. Ce samedi 3, messe avec  cent martyrs de l’Ouganda et plus, catholiques et anglicans, de 1885 à 1887.

Dimanche 4 juin, messe à 10 h 30. Pentecôte.

Nous prierons en communion avec le pape François et les représentants de « renouveau charismatique catholique » qui fêtent le cinquantenaire de celui-ci, 1967-2017. Nous prierons en communion avec les pèlerins de Paris à Chartres et pour les pèlerins de Chartres à Paris Vauban. Nous prierons pour et avec les jeunes de l’Île-de-France réunis au Frat à Jambville.  

À 21 h, J’assure l’émission Un prêtre vous répond sur Radio Notre-Dame. Assistance de Gaëlle ?

Vendredi 9 juin à 20 h 30 & dimanche 11 juin à 16 h, dans la crypte de Sainte-Odile, la troupe de Levallois qui a répété dans notre salle présentera le fruit de son travail : Le mariage de Barillon (1890) de Georges Feydeau. Mise en scène, Éric Sautonie. Secrétaire de la troupe, Antoine Sebaux, écrivain biographe. Remarque : Georges Feydeau a un collaborateur, Maurice Desvallières, qui est le frère du « peintre mystique » Georges Desvallières. J’ai prié pour eux et leurs défunts. J’ai été applaudir Éric Sautonie dans La vedette inconnue en janvier 2017. Ce dernier organise des stages de théâtre pour adolescents et adultes durant l’été 2017. Voir son tract.

Samedi 10 juin, concert avec Dominique, au féminin, Macret. Annonce ?

Dimanche 11 juin, messe à 10 h 30. Sainte-Trinité

Élections législatives.

Dimanche 18 juin, messe à 10 h 30. Saint-Sacrement.  

Élections législatives bis.

À Sainte-Odile, à 11 h 15, confirmation de Flore-Judith Doufand et d’autres adultes et jeunes, par Mgr Thibaut Verny.

À Amiens, à 15 h, ordination de notre ami Patrick Rabarison. Talia Yamat, Novy Garçonnot, leurs enfants, et Gaëlle Kharif y participent.

Lundi 19 juin,  12 h à la « Rue du Bac », première messe de Patrick. J’y participe et invite Patrick à célébrer une première messe ici.

Vendredi 23 juin, 12 h 10. Messe. Fête du cœur de Jésus.

Samedi 24 juin, 12 h. Messe. Nativité de saint Jean-Baptiste & fête du cœur de Marie.

Dimanche 25 juin, 10 h 30, messe. Solennité des deux fêtes précédentes et une surprise !

À Sainte-Odile, adieux du P. Malcor aux diverses messes. Mémoire des soixante ans d’ordination du P. Denys Thouard. Verre de l’amitié.

Mercredi 28 juin, messe à 12 h 10. Saint Irénée. En communion avec François et le consistoire réuni à Rome des cardinaux du monde.

Jeudi 29 juin, messe à 08 h 45. Saint Pierre & saint Paul. En communion avec François et les cardinaux réunis à Rome.

Samedi 1er juillet. Mélodie Dodotapé invite à une messe ici à 12 h pour son anniversaire et, ses amis, au restaurant.

Dimanche 2 juillet, messe  à 10 h 30 et verre de l’amitié. Messe de fin d’année !

Messe du dimanche sous le patronage de sainte Maria Goretti, dont la fête est le 6 juillet, messe offerte par Carole Granchamp qui monte un spectacle en son honneur.

Action de grâce de Flore Judith Doufand pour son initiation chrétienne en 2017.

Action de grâce pour le jubilé d’or de Marie de Bethléem1. Témoignage. Renouvellement de ses vœux ? Quête pour les colonies de vacances des Franciscaines.

Action de grâce (première partie !) pour les trente ans de vie de notre chapelle et de notre communauté, 1987- 2017 et action de grâce pour l’année 2016-2017.

Jean-Claude nous donnera un morceau de violon.

Accueil de Gildas Djedje à l’initiative d’Émeric de Livonnière ?

Participation de Rosalie Kla et de Germain Mpassi, de leur parents et de leurs amis.

….

Bien sûr, la chapelle est ouverte tout l’été !

Dimanche 10 septembre, messe à 10 h 30.Messe de début d’année ! 

Messe avec bénédiction des cartables. Célébration souhaitée par Sandra Jamet et Luisa Gregorio Fins et Élisabeth Grava ? Invitations? Mise en place ? Venue du P. Biaggi ?

Dimanche 12 novembre, messe à 10 h 30, solennité de saint Martin de Porrès. Verre de l’amitié.   

30e anniversaire (deuxième partie) de notre chapelle et de notre communauté.

Présidence : Mgr Thibaut Verny au nom de notre archevêque ?

Bénédiction d’un triptyque en l’honneur de Martin de Porrès, Rose de Lima et Jean Macias.

Dans l’après-midi, spectacle en l’honneur de Maria Goretti & Alessandro Serenelli, son assassin pénitent, par Carole Granchamp.

Bénédiction :

Classique en français.

Spéciale en arabe :

« Ô mon Dieu, bénis cette maison ! » « Ya rabé, baraka hadi el bite »

Chant à Marie :

Regina cæli / Reine du ciel

Regína cæli lætáre, allelúia. /Reine du ciel, réjouis-toi, alléluia.

Quia quem meruísti portáre, allelúia. /Car celui qu’il te fut donné de porter, alléluia,

Resurréxit, sicut dixit, allelúia. /Est ressuscité comme il l’avait dit. Alléluia.

Ora pro nobis Deum, allelúia. / Prie Dieu pour nous, alléluia.