Nov 232016
 

Trente-quatrième et dernier dimanche du temps ordinaire

de l’année dédiée à la lecture de l’Évangile de Luc dite année C

Fête /solennité de Jésus le Christ, le Messie des Juifs, roi, chef et tête de l’univers

En ce dimanche 20 novembre 2016, chapelle Saints-Martin de Porrès & Jean Macias, Paris.

Illustration dans la chapelle et le hall :

À l’occasion de la fête de ce jour, j’ai tiré de mes réserves des reproductions de l’œuvre de Semen (Siméon/Simon) Spiridonov Kholmogorets (de la ville de Kholmogory en Russie) (1642-1695), Jésus en pantocrator ou en majesté ou en gloire, avec des anges autour de sa tête et Marthe et Marie de Béthanie à ses pieds.

Il est entouré par trente et une scènes de sa vie. Et ceci selon deux formats, vingt-sept scènes, une par carré, et quatre en un carré. Ce qui fait trente et une scènes. Si l’on compte Marthe et Marie pour une scène, cela fait trente-deux. Et lui-même, la trente-troisième scène ou la première !

Merci aux auteurs des sites consultés grâce à Google ! Quelle richesse ! Je prie pour eux.

J’expose, dans la chapelle, le pantocrator avec les anges, Marthe et Marie, et dans le hall, six scènes. Mes reproductions sont  recto verso. J’ai choisi celles où la royauté, la « capitalité » de Jésus, est plus explicite. Je les retournerai je ne sais pas quand ! //

Cette œuvre aurait été peinte pour l’église Saint-Jean Chrysostome de Iaroslavl (Russie) en 1682 et serait exposée au musée russe d’état de Saint-Pétersbourg. Le tableau mesurerait 156 x 108 x 4 cm. Je la connais par un ouvrage calendrier des éditions Palace de 1999, référencé en Russie, ISBN 5-9332-007-2, et en Allemagne, 3-930775-74-3, et imprimé en Finlande.

Paradoxe ! Le Christ en majesté est l’objet d’un corps à corps de Marie et de Marthe de Béthanie. Une occasion de prier avec les chrétiens de Russie et pour eux et leurs compatriotes en recherche et en découverte de la foi chrétienne. Je pense aussi bien au patriarche Cyrille de Moscou qu’à Vladimir Poutine et aux leurs.

Chant d’entrée : voir la feuille ci-jointe. Parle, commande, règne.

A dû être composé dans les années de l’institution de la fête de ce jour, sous Pie XI, autour de 1930, au temps du lancement de « l’Action catholique ». À Paris, sous le cardinal Jean Verdier. Il a porté le numéro « P 32 » dans le jeu des fiches des années 1950-1960. J’aimerais connaître l’auteur des paroles et le compositeur de la musique. Je l’ai appris au Sacré-Cœur de Montmartre où on le chantait une fois par an pour la fête de ce jour, de 1965 à 1985 environ.

Mot d’accueil : Entrons d’emblée dans cette célébration. Jetons-nous dans l’eau de notre baptême !

Psaume 121. Voir le psautier.

Prédication :

Les éléments de ce troisième jeu de lectures pour parler de Jésus, le messie et le roi des Juifs, le serviteur du Seigneur, le chef du peuple du Dieu d’Israël, la tête du corps dont nous sommes les membres, le fondateur de notre église, de notre assemblée.

Le cœur du dispositif, l’extrait de l’Évangile de Luc : Jésus reconnu comme juste et comme le messie par le «  bon larron », alors qu’ils sont crucifiés. Paradoxe ! Ce passage qui est propre à Luc lui permet de nous montrer la puissance de Jésus dans son amour au cœur de notre déréliction.

Les anciens d’Israël voit leur chef dans le plus jeune, le plus faible, le dernier des fils de Jessé. Paradoxe !

L’auteur du psaume 121 fait l’éloge du temple et de la ville de Jérusalem, un « gros village à peine fortifié, perdu dans la montagne de Judée » Qu’était-ce par rapport à Babylone que les Juifs venaient de quitter ? Paradoxe !

L’extrait de la lettre aux Colossiens, « le vieux Paul en captivité », une des trois hymnes de son répertoire, à la gloire de Jésus, clé de voûte de l’humanité et de l’univers. Paradoxe ! Paul nous donne à voir les choses cachées depuis la fondation du monde et qui nous sont révélées !

Les oraisons et la préface de cette messe du Christ roi résument, récapitulent et synthétisent tout cela ! Mais aussi notre chant d’entrée, qu’il faudrait commenter couplet par couplet ! Et qu’il faudrait comparer à l’hymne de Colossiens comme à ceux des Éphésiens et des Philippiens.

Passé-je sous silence les saints du jour ? Par la grâce des auteurs du site Nominis. Notre soleil donne à voir nos planètes et nos étoiles que sont nos martyrs. Aujourd’hui, j’ai relevé ceux des premiers siècles, des Romains et des Danois, et ceux des temps modernes, du Tonkin, d’Éthiopie, d’Espagne et du Mexique. Et ceci, d’autant plus qu’aujourd’hui, nous rendons grâce pour les canonisations et les béatifications de Teresa de Calcutta (Anjezë Gonxhe Bojaxhiu, 1910-19997), de Salomon Leclercq, 1745-1792, d’Élisabeth de la Trinité (Élisabeth Catez, 1880-1906) et du père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus (Henri Grialou, 1894-1967). Ce dernier, hier, en Avignon.

Les événements que j’ai remarqués en cette semaine écoulée.

Il n’y aura pas la prière universelle rédigée d’habitude par Pascale Pierre-Louis qui est auprès de son père, Victor Chomet, et de sa sœur, Colette Chomet.

La messe et les fleurs sont offertes par Pascal Pierre-Louis pour son père Émile Pierre-Louis, dont c’est l’anniversaire de décès en 2004. Nous prions aussi pour le père, Jean-Claude Le Dortz, d’une amie, Marianne Le Dortz, de Talia Yamat, qui nous a demandé ce signe d’amitié et de piété. Marianne est en contact avec les bouddhistes du centre Rigpa, notre voisin de la rue Vergniaud à Levallois. Nous prions pour eux.

À propos de nos paix et de nos guerres en cours. Voir les actualités que vous connaissez comme moi… J’ai été impressionné par la photo symbole de la messe dans une des églises de Qaraqosh et je l’ai affichée dans le hall, grâce à la revue de presse qu’un voisin, Michel Huruguen, m’assure et pour lequel nous prions. Je fais mémoire d’une rencontre qui a eu lieu à Alicante en Espagne de « leaders religieux » juifs, chrétiens et musulmans. J’y connais Mgr William Shomali.

Je prie avec et pour :

Les cardinaux créés par François de Rome hier, avec et pour les autres. // Les pèlerins de Saint-Ouen qui sont en pèlerinage à Montligeon. // La vingtaine de jeunes professionnels de la santé qui étaient réunis ici hier pour une journée d’études, couronnée par le chapelet. // Les religieuses, nos voisines, dont c’est le dernier après-midi des journées d’amitié. // Les participants des Semaines sociales de France et leur présidente, Dominique Quinio. // Nos concitoyens et nous-mêmes, candidats et électeurs des primaires. // Notre archevêque, André Vingt-Trois, et notre doyen, Matthieu Rougé, que j’ai rencontrés avec quelques prêtres et Thibault Verny, notre vicaire général, avec lequel j’ai fait le point. Je lui ai lancé une invitation pour le 30e anniversaire de notre chapelle (1987-2017) et la fête des saints Martin de Porrès & Jean Macias, le 12 novembre 2017 !

En conclusion, après notre profession de foi, je bénirai Gaëlle Kharif qui se propose d’aller passer deux fois deux heures sur la place de la porte de Champerret pour parler avec les gens de leurs problèmes et leur montrer que Jésus les résout « sur la terre comme au ciel », non pas avec un coup de baguette magique, mais en passant par la guérison du cœur de chacun, vivants et défunts ! Vous pouvez vous joindre à elle. J’aimerais vous envoyer deux par deux ! Je pense à Talia Yamat qui se forme au cours de cette année pour être animatrice en pastorale et catéchiste. Cinq papiers pour vous aider vous-mêmes ou sur le trottoir ou auprès des vôtres. Calendrier de l’Avent. L’art de la confession. Le Petit Journal de Noël. Une affichette pour les commerçants. Le programme détaillé.

Credo et bénédiction de la missionnaire ou des missionnaires !

Chant de communion : R. Jésus, Jésus, doux et humble de cœur

1. Rendez mon cœur, rendez mon cœur semblable au vôtre (bis)

2. Placez mon cœur, placez mon cœur bien près du vôtre (bis)

3. Prenez mon cœur, prenez mon cœur qu’il soit bien vôtre (bis)

4. Brûlez mon cœur, brûlez mon cœur au feu du vôtre (bis)

Remerciements, annonces et nouvelles

Merci aux uns et aux unes ! Pardon à nos malades et nos opérés ! Mais attente de leur retour.

Le Secours catholique préfère avoir le contact avec vous. Sinon, voir Gaëlle ou Sandra.

Messes et adorations comme d’habitude, même en l’absence de Pascale.

Mardi, je participe à une réunion de l’association des écrivains catholiques et visite les Visitandines dont j’ai été l’aumônier pendant onze ans.

Du 24 au 27, vous pouvez visiter un salon d’art contemporain à l’espace Champerret. Voir les invitations gratuites, ici et sur macparis.org. Les organisateurs bénévoles sont des connaissances et des catholiques, les Doucet.

Vendredi 25, j’ai remarqué une conférence inhabituelle, l’addiction aux pornos. Voir le tract.

Donc samedi 26, mission de 16 h à 18 h et prière en parallèle à Sainte-Odile.

Dimanche prochain, premier dimanche de l’avent. Quête pour les Chantiers du Cardinal (d’abord, cardinal Jean Verdier) dans les mêmes conditions que pour le Secours catholique.