Déc 162017
 

Le Cardinal André Vingt-Trois a choisi notre paroisse pour venir présenter ses vœux et faire ses adieux aux 350 salariés et bénévoles du diocèse qui, depuis douze ans, l’accompagnent et le soutiennent dans sa mission.
Entouré de ses quatre évêques auxiliaires, de Monseigneur Benoist de Sinety, récemment mis en lumière à l’occasion des obsèques de Johnny Halliday, de plusieurs prêtres et diacres, le Cardinal a remercié tous ceux qui, avec fidélité, compétence et discrétion, se sont mis au service du diocèse et plus largement, de l’ensemble de la province de Paris.
Il a souligné l’importance de ces services souvent ordinaires, parfois ingrats, toujours nécessaires, sans lesquels il n’aurait pu assurer sa mission comme l’a montré la bonne marche du diocèse pendant sa récente maladie.
La joie et la bonne humeur qui régnaient dans la crypte remplie de convives était le signe qu’un engagement au service de l’Eglise peut venir combler les cœurs.

Notre paroisse également ne pourrait vivre sans sa nombreuse et fraternelle équipe de bénévoles. Dès la rentrée, nous vous lancerons un appel à venir nous rejoindre avec les dons qui sont les vôtres, sans complexe ni fausse modestie. En faisant confiance au Seigneur, vous verrez que l’Eglise vous fera découvrir souvent des charismes que vous même ignoriez !

Nous célébrons aujourd’hui la fête de Sainte Odile, patronne de l’Alsace et de notre paroisse. Monseigneur Jean-Luc Lienard, vicaire général du diocèse de Strasbourg, accompagné de nombreux alsaciens, préside notre assemblée.
Cette fête célèbre une jeune fille aveugle, illuminée par son baptême. Elle rappelle aussi des moments plus sombres de notre histoire avec ses guerres meurtrières. Mais le Seigneur, qui fait toujours sortir un bien d’un mal, a mis dans le cœur de nos anciens ce désir d’unir nos communautés autour d’un grand projet fédérateur qui soit le signe que l’amour est plus fort que la haine.

Au cours de la célébration, nous allons bénir « Agathe », une nouvelle cloche. Pourtant, avec son carillon de 23 cloches, complété par ses 3 grosses cloches de 2100, 900, 450 kg, Sainte Odile n’en manque pas. Celle-ci annoncera l’entrée des célébrants.
Depuis des siècles les cloches animent la vie de la communauté chrétienne.

Elles rythment le temps, rappellent l’histoire du salut avec l’angélus, appellent à la prière. Avec la volée, elles expriment la joie des baptêmes, mariages, ordinations, des fêtes et des victoires, avec le glas, la tristesse de l’agonie et de la mort. Le tocsin fait naître l’angoisse en annonçant un danger.
Par avance, nous remercions madame Mathilde Bargibant qui, du clocher, au clavier de son carillon, suscitera l’exultation et l’admiration.
Enfin nous rejoindrons la crypte pour la traditionnelle choucroute et laisser la joie déborder de notre cœur avant de chanter les vêpres !
La fête peut commencer !

Père Stéphane Biaggi, curé

Lectures dominicales du 17 décembre