Déc 012016
 

Premier dimanche de l’avent de l’année de grâce 2016-2017,

année passée surtout en compagnie de Matthieu de Capharnaüm.

E 120 – Nous avons vu. Paroles de Michel Scouarnec et musique de Jo Akepsimas. Vers 1982.

1 –    Nous avons vu les pas de notre Dieu

         croiser les pas des hommes

         nous avons vu brûler comme un grand feu

         pour la joie de tous les pauvres :

 R / Il reviendra marcher sur nos chemins

changer nos cœurs de pierre ?

Il reviendra semer au creux des mains

   l’amour et la lumière ?

 2 –    Nous avons vu fleurir dans nos déserts

         les fleurs de la tendresse,

         nous avons vu briller sur l’univers

         l’aube d’une paix nouvelle.

 3 –    Nous avons vu danser les malheureux

         comme au jour de la fête

         nous avons vu renaître au fond des yeux

         l’espérance déjà morte.

Accueil : Jetons-nous dans les bras du Seigneur pour entrer dans ce temps de pénitence et demandons-lui qu’il …

Psaume 121 dans le psautier.

Prédication

Nos auteurs inspirés. La grâce de ce jour ! Le Seigneur nous aime pour le meilleur et dans le pire !

Jésus, selon Matthieu de Capharnaüm, en son chapitre 24, nous invite à veiller pour que nous soyons prêts lors de la manifestation de notre « poids d’amour ». Cultivons la confiance dans nos épreuves et l’action de grâce dans nos réussites.

Isaïe de Jérusalem, en son chapitre 2, nous assure que le Seigneur agit afin de rassembler toutes les nations pour jouir de la paix éternelle dans son Royaume. Le Seigneur a une volonté, un projet de salut pour la multitude de ses créatures. Les dérobades de certaines proclament sa bonté.

Le psalmiste de Jérusalem, dans le psaume 121, décrit les tribus d’Israël en marche vers Jérusalem. Il est d’accord avec Isaïe et avec Paul de Tarse en Romains 9 à 11, elles sont annonciatrices des nations.

Paul de Tarse enseigne aux Romains, à temps et à contretemps, que l’heure du Seigneur est venue. Nous savons d’où nous venons et où nous allons. Aujourd’hui, dans le meilleur et dans le pire, nous travaillons pour la vie qui est connaissance du Seigneur et communion avec les autres.

Les saints du jour, de chez nous et d’ailleurs. La grâce de ce jour !

27 novembre 1150, merveille de la levée du siège de Novgorod, sous les auspices de Notre-Dame du signe, Marie enceinte représentée avec Jésus en médaillon sur sa poitrine, en écho à Isaïe 7 et à la prophétie de l’Emmanuel. Mais les ennemis vaincus étaient aussi chrétiens et sous la protection de Notre-Dame de Vladimir. Les uns ont remercié le ciel. Les autres ont fait pénitence. Tous ont travaillé pour la vie définitive. Voir, chez nous, nos frères chrétiens anglais et français à la bataille d’Azincourt, en 1415, les Anglais victorieux et les Français vaincus. Voir Henri V de William Shakespeare.

En ce 27 novembre, évocateur du 27 novembre 1830, à Paris, Catherine Labouré, dont la fête est demain, le 28, son confesseur, le curé de Notre-Dame des Victoires et leur évêque, promeuvent Marie auteure de merveilles par le biais de la prière avec une médaille la représentant. «  La rue du Bac ». Catherine a vécu les épreuves et les persécutions de 1830 et de 1870-1871 dans la confiance et la pénitence. Et les joies de 1848 dans l’action de grâce. Les événements, les rencontres surtout, ordinaires et extraordinaires, sont des merveilles et des miracles à vivre dans le meilleur comme dans le pire.

Les protagonistes des actualités qui prient avec nous et pour nous et pour lesquels nous prions.

Je rends grâce pour la mission d’hier sur la place de la porte de Champerret avec les paroissiens et paroissiennes de Sainte-Odile, et cinq d’entre vous avec quatre enfants. Merci ! Benoît de Plinval, notre ancien fidèle de semaine, m’a confié son fils Joseph, treize ans, en troisième à Stanislas, pour l’initier à la mission.

Je rends grâce pour les deux décisions du pape François concernant les prêtres de la fraternité Saint-Pie X de pouvoir confesser d’une façon catholique et pour les prêtres catholiques de pouvoir absoudre les avortements dès lors qu’il y a contrition, résolution et réparation des uns et des autres. Et pour sa pastorale de la confession !

Nos évêques d’Île-de-France nous invitent à nous poser la question : Peut-on imaginer la ville sans églises ? Votre contribution aux Chantiers du Cardinal, en direct. Jérôme Tolot préfère ce mode de souscription. Prière pour Charles Cornudet qui construit une église, un presbytère et une école dans la ville nouvelle de Val d’Europe à Marne-la-Vallée avec leur aide et ses propres bienfaiteurs.

Prière avec et pour Atanase Périfan qui suggère une opération « Noël des voisins » et donne des trucs pour la mener à bien.

Prière avec Pascale Chomet et Pascal Pierre-Louis pour Victor Chomet et Colette Chomet.

Prière pour Americo Carreira, décédé vendredi 25, à la Pitié – Salpêtrière, le mari séparé de Luisa Gregorio Fins et le père de Patricia, Adérito, Veronica et Hélène Fins Carreira.

Prière pour Donald Farley, Canadien célèbre décédé là-bas subitement à quarante-six ans, ami de Talia Yamat. Voir Talia et Google !

Prière pour Joseph Mulimbi Nguli, du « Congo Kinshasa », tué à la Kalachnikov, vicaire à Lubumbashi.

Prière pour les Pakistanais réunis pour et contre Asia Bibi qui est toujours en prison en vue de l’exécution.

Chant de communion :

R. Jésus, Jésus, doux et humble de cœur

1. Rendez mon cœur, rendez mon cœur semblable au vôtre (bis)

2. Placez mon cœur, placez mon cœur bien près du vôtre (bis)

3. Prenez mon cœur, prenez mon cœur qu’il soit bien vôtre (bis)

4. Brûlez mon cœur, brûlez mon cœur au feu du vôtre (bis)

Remerciements, annonces et nouvelles

Merci ! Je garde le contact avec Diane Larose et Sandra Jamet.

Cet après-midi, vous pouvez encore profiter du salon d’art contemporain organisé par Louis & Annick Doucet. Voir les invitations. [Oubli !]

Je prierai pour les candidats et les participants à la primaire de « la droite et du centre » et en janvier pour ceux de « la gauche citoyenne ». [Oubli !]

Nos quatre messes et nos deux adorations, comme d’habitude.

Lundi 28,

Je prierai avec Catherine Labouré !

Mardi 29

Une nouveauté : accueil, de 20 h à 22 h 30, d’une troupe de théâtre pour ses répétitions. Chaque mardi en dehors de vacances scolaires. Un peu de beurre dans nos épinards et quelques gouttes d’eau dans notre déficit chronique.

Mercredi 30 novembre,

11 h, le point avec Gaëlle Kharif. Puis messe avec André de Bethsaïde et de Capharnaüm.

19 h, devant la maison illuminée de Victor Hugo, j’ai remarqué l’action de la communauté Sant’Egidio et de sa présidente pour la France, Valérie Regnier, pour l’abolition universelle de la peine de mort. Voir le tract.

Jeudi 1er décembre,

Messe à 08 h 45, avec Charles de Foucauld.

Ménage par Rolande et Henrie Dupont, de 11 h à 12 h 30 à la place du vendredi.

Vendredi 2

Une pensée et une prière pour les morts et les pays en question, les vainqueurs et les vaincus, d’Austerlitz, en Tchéquie Moravie, la bataille des trois empereurs, Napoléon 1er de France, Alexandre 1er de Russie et François II d’Autriche, le 2 décembre 1805. Miserere & Te Deum ! De même, une pensée et une prière pour les victorieux et les vaincus de la prise de pouvoir de Napoléon III, le 2 décembre 1851. Nous prierons avec vingt-cinq martyrs d’Ukraine de 1919 à 1973.

Samedi 3 décembre,

Première installation de la crèche par Thierry Gabriele.

De 9 h à 18 h, au Bon Conseil du 7e, j’ai remarqué un colloque organisé par Marc Fromager, directeur de l’Aide à l’Église en détresse : En guerre contre le terrorisme : comment l’Église peut-elle servir la paix dans le monde ? D’où vient l’ascension fulgurante du terrorisme islamiste dans le monde ? Pourquoi l’Europe est-elle l’une des cibles privilégiées ? Comment l’Église peut-elle agir auprès des gouvernements et des populations ? + Tract.

Je rends grâce pour la « Caravane de la paix », composée d’enseignants de l’université d’Al-Azhar, et du Conseil des sages musulmans, qui était en France la semaine dernière pour « lutter contre les déviations religieuses conduisant au fanatisme ». Ils se sont rendu notamment à Saint-Étienne-du-Rouvray.

Les ordinaires catholiques en Israël et en Cisjordanie nous invitent à demander au Tout-Puissant l’arrêt des incendies dans ces pays.

J’ai remarqué, de 14 h à 18 h 30, le salon des Écrivains catholiques, à la mairie du VI e arrondissement de Paris. Une conférence sur Charles et Zita d’Autriche par Jean Sévillia. Un atelier pour enfants de 15 h à 17 h, suivi d’un goûter.

À 14 h, messe avec François Xavier et nos amis les pèlerins de Saint-Ouen, offerte par Margaret Christophe, puis rosaire.

Dimanche 4 décembre, 10 h 30, messe du 2e dimanche de l’avent 2016-2107.