Mai 072018
 

LA JOIE, APANAGE DES SAINTS

Le pape François vient d’adresser à toute l’Eglise une exhortation apostolique* au titre
évocateur : « Gaudete et Exultate », extrait du sermon sur la montagne : « Soyez dans la
joie et l’allégresse » (Mt 5, 12).
Il veut raviver en nous le désir de la sainteté et de la joie qu’elle procure.
Nous étudierons ensemble à la rentrée les cinq chapitres de cette courte exhortation facile à lire
pendant les vacances !
1 – Tout d’abord, soyez rassurés, le pape présente la sainteté à laquelle nous sommes tous
appelés, non pas tant comme l’apanage de quelques surdoués dotés de grâces exceptionnelles,
mais comme la réalité de ces baptisés innombrables qui dans une vie simple et traversée
d’épreuves, rayonnent de la bonté et de la joie divine.
2 – Deux fausses images de la sainteté défigurent l’Eglise : le gnosticisme (de gnosis,
connaître) qui voudrait faire de la sainteté un phénomène intellectuel pour initiés et
une forme actuelle de pélagianisme (du moine hérétique Pélage) qui viserait à acquérir la
sainteté par ses propres forces en faisant fi de l’humilité qui nous permet de l’accueillir comme
un don.
3 – Contemplons, alors, le Saint par excellence, Jésus-Christ, le Verbe incarné qui vit en
plénitude les béatitudes que le pape commente simplement. Il cite Jean Paul II : « Si nous
sommes vraiment repartis de la contemplation du Christ, nous devons savoir le découvrir
surtout dans le visage de ceux auxquels il a voulu s’identifier ».
4 – Le pape souligne ensuite des caractéristiques propres de la sainteté dans le monde actuel :
La force intérieure qui donne endurance, patience et douceur pour supporter les
contrariétés, les agressions des autres, leurs infidélités et leurs défauts.
La joie qui donne au saint, sans perdre son réalisme, de garder dans les moments
parfois difficiles, un esprit positif et rempli d’espérance, se sachant aimé au-delà de tout.
L’Esprit Saint évite au chrétien de se replier sur ses propres besoins qui le condamneraient à
vivre avec peu de joie. Touche personnelle, le pape note que la joie chrétienne est
ordinairement accompagnée du sens de l’humour si remarquable chez un saint Philippe Néri.
« La mauvaise humeur n’est pas un signe de sainteté ».
La « parresia », cette audace et ferveur que nous devons implorer et qui
enflammaient le cœur des apôtres et les rendaient capable d’annoncer l’Evangile avec une force
toujours nouvelle.
La prière constante sans laquelle nous ne pouvons rien faire
La communauté (paroissiale !) dont on redécouvre sans cesse l’importance. Elle
nous délivre de l’isolement, qui rend difficile au chrétien de lutter contre ses faiblesses pour
faire apparaitre la joie du don.

5 – Pour terminer, le pape insiste sur le combat spirituel auquel nul n’échappe. Il pointe
l’ennemi : le diable, le prince du mal contre lequel on doit lutter en connaissance de cause.
Il invite à la vigilance sous peine de le laisser le démon « Faire de nous des médiocres
dépourvus d’engagement et de joie ».
Il nous invite à exercer un discernement en tout temps. Celui-ci n’est pas simplement lié à
des capacités humaines. Il est un don, une grâce à demander. Plus que pour un bien être, il
nous permet de découvrir le sens de notre vie devant le Père qui nous connaît et qui nous aime.
« Il ne requiert pas de capacités spéciales, ni n’est réservé aux plus intelligents ou aux plus
instruits, et le Père le révèle volontiers aux humbles (cf. Mt 11, 25) ».
En ce mois de mai, confions-nous à la Vierge Marie, la Toute Sainte, « qui a su discerner la
nouveauté que Jésus apportait et chantait : « Mon esprit tressaille de joie en Dieu mon sauveur
(Lc 1, 47) ».

Père Stéphane Biaggi

* A la différence d’une lettre encyclique (du grec Enkuklios : circulaire), qu’il adresse aux
évêques du monde entier pour approfondir un point de doctrine, une exhortation apostolique
est une invitation et un encouragement pastoral fort, sans caractère juridique, adressés aux
fidèles pour les inciter à s’engager dans une activité, ou voie particulière aujourd’hui celle de
la sainteté.

Lectures dominicales du 6 mai