Oct 012016
 

Vendredi 7 octobre, nous fêtons Marie, Notre Dame du Rosaire, notamment lors de la messe à 19h suivie de l’adoration et de la prière du chapelet médité
Par la prière du Rosaire le pape St Pie V qui était dominicain, a obtenu la victoire sur les Turcs à Lépante, le 7 octobre 1571. Et c’est pourquoi il a institué à cette date la fête du très Saint Rosaire, appelée encore Notre-Dame des Victoires

Tout au long de ce mois d’octobre où nous attendent plusieurs rendez-vous importants, nous sommes appelés à nous mettre à l’école de la Vierge Marie qui nous conduit à Jésus. Le Rosaire est l’arme des combats de Dieu, reçu par Saint Dominique des mains de Marie. Par le Rosaire, aujourd’hui, ne pouvons-nous pas espérer vaincre l’immense indifférence d’un monde sans espérance et conduire les âmes à Dieu ?

En octobre nombreux rendez-vous, que je confie à votre prière à Marie, nous attendent.

Déjà le 7 octobre, puis le 9 avec le Denier de l’Eglise si important pour la vie de la paroisse qui se rénove, le 11 octobre diner pour l’accueil des nouveaux arrivants, vendredi 14 octobre 21 h aura lieu le témoignage de Mehdi 27 ans étudiant en cinéma converti de l’Islam à la foi catholique grâce à l’eucharistie, mardi 18 à 20h30 dans le cadre des mardis de Sainte Odile première conférence – débat sur l’exhortation du pape François après le synode sur la famille, la joie de l’amour….

Ces nombreux rendez-vous qui veulent être au service des familles et des jeunes sont l’occasion de nous ressourcer en priant Notre Dame et à l’invitation du pape François aux Journées Mondiales de la Jeunesse à Cracovie, « à sortir de nos canapés ». Je cite son homélie du 31 juillet :
« Il est dur d’accepter un « Dieu, riche en miséricorde » (Ep 2, 4). Ils pourront vous empêcher, en cherchant à vous faire croire que Dieu est distant, raide et peu sensible, bon avec les bons et mauvais avec les mauvais. Au contraire, notre Père « fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons » (Mt 5, 45) et il nous invite au vrai courage : être plus forts que le mal en aimant chacun, même les ennemis. Ils pourront rire de vous, parce que vous croyez dans la force douce et humble de la miséricorde. N’ayez pas peur, mais pensez aux paroles de ces jours : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5, 7). Ils pourront vous juger comme des rêveurs, parce que vous croyez en une humanité nouvelle, qui n’accepte pas la haine entre les peuples, ne voit pas les frontières des pays comme des barrières et garde ses propres traditions sans égoïsmes ni ressentiments. Ne vous découragez pas : avec votre sourire et avec vos bras ouverts, prêchez l’espérance et soyez une bénédiction pour l’unique famille humaine, qu’ici vous représentez si bien ! »

Puissions-nous vivre ainsi ce mois d’octobre !

Abbé Christian MALCOR, curé

Lectures dominicales du 2 octobre