Juin 032015
 

Accueil

Fête de la sainte Trinité, fête du Dieu de Jésus, un et trois, qui est le Dieu des rencontres !

Évocation de sainte Hildegarde de Bingen, de saint Bernard et du pape Eugène III, vers les 11e et 12e siècles, à propos de l’institution de cette fête au 14e siècle. Nous enrichissons la galerie de portraits ci-contre : les actualisations dans l’histoire de notre communauté de l’événement fondateur du Crucifié et du Ressuscité.

Mémoire de la fête de la Visitation, fête des Rencontres.

Fête des mères.

Je vous communique un texte de Mgr Luc Ravel, évêque aux Armées, intitulé « Une nouvelle guerre de religion », à l’occasion de l’application dans cette chapelle du plan Vigipirate que notre État urge pour nous ici.

Messe offerte par Pâquerette Chantalou en action de grâce pour sa mère Lazare et son père Joseph.

Lectures :

Deutéronome 4: Le Dieu unique.

Psaume 32 : La terre est remplie de son amour.

Romains 8 : L’Esprit, le souffle des fils.

Matthieu 28 : Le baptême au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

Prédication :

Nous regardons Jésus, le « crucifié ressuscité » de Jérusalem, vers l’an 30, et nous y voyons celui qu’il appelle son père, dont il se considère le fils, tant en son humanité qu’en sa divinité, dans le souffle, l’esprit, qui les unit. Et qui nous se donne lui-même en son souffle, son corps et son sang pour nous guérir et faire de nous des participants de leur vie.

Nous voyons Jésus qui proclame l’unité du Dieu de Moïse qui vit en lui-même par sa parole/son fils et dans son souffle une trinité de rencontres qu’il veut partager avec chacune de ses créatures, faites à son image.

Nous ne nous représentons pas le Dieu de Moïse. Nous n’en faisons pas une idole. Nous ne lui interdisons pas de se présenter à nous en Jésus jusque sur la croix et dans la résurrection.

La rencontre de ces deux mères et de leur petit d’homme dans le souffle d’en haut est la source et le modèle de nos rencontres entre nous et avec le Seigneur.

Hildegarde de Bingen, Bernard de Clairvaux et Eugène III, du 12e siècle, qui sont une étape dans l’institution de la fête au 14e siècle, ont compris, contemplé et représenté Jésus ainsi.

Nous pouvons témoigner de notre foi en l’unité du Dieu père de Jésus, le Fils unique, dans le Souffle qui les unit. Nous prions pour les disciples de Mahomet qui ne perçoivent pas ces personnes divines à l’image desquelles les personnes humaines que nous sommes ont été créées dans leur amour.

Notre prière tournée vers les milliards de frères et sœurs, d’hier et d’aujourd’hui, vivants et défunts.

Voir les intentions préparées par Pascale Pierre-Louis.

Voici les intentions qui me tiennent à cœur, en ce moment.

N’oublions pas de dire merci pour les bienfaits de la semaine ! Par exemple :

Pour un travail trouvé et l’espoir de le garder par Pascale Pierre-Louis.

Pour un cancer des poumons stoppé au profit de Colette Camy.

N’oublions pas que nous prions avec les saints du ciel :

Avec les témoins de la résurrection de Jésus.

Avec les témoins de sa miséricorde.

Avec les Égyptiens et les Éthiopiens chrétiens martyrs  en Libye, et les étudiants chrétiens du Kenya massacrés à Garissa. Et les chrétiens persécutés de Syrie, d’Irak, du Pakistan, du Niger, du Nigeria … Nous continuons de marquer notre solidarité avec eux par l’emploi d’un calice en bois d’olivier fabriqué par des chrétiens de Bethléem et par l’emploi d’un pain de messe doré pour l’adoration, pain qui ressemble au leur.

Prions :

Pour Asia Bibi. Voir l’affichette. Prions aussi pour les responsables du bien commun du Pakistan et le nonce apostolique dans ce pays, Mgr Ghaleb Moussa Abdallah Bader, Jordanien.

Pour les lycéennes dont on est encore sans nouvelles au Nigeria. Pour les centaines d’otages de Syrie et d’Irak dont on est sans nouvelles également.

Pour nos artistes : voir la liste.

Pour Thierry Gabriele qui est en cure de désaddiction alcoolique et qui se recommande à notre prière.

Pour Christine Brochot à laquelle j’ai demandé de ses nouvelles.

Pour nos militaires et nos alliés, nous qui sommes en guerre avec l’autoproclamé État islamique dit Daech, avec les groupes Al-Qaïda et Al-Nosra, et qui sont engagés au Mali-Sahel, Centrafrique, contre la piraterie à la Corne de l’Afrique, et dans les frappes en Irak et en Syrie.

N’oublions pas que nous pouvons dire que nous sommes comme dans une guerre commencée en Afghanistan dans les années 1980, avec le tournant du « 11 septembre 2001 » et qui se continuerait. Les dénominations des ennemis changent, mais leur logique serait la même.

Pour nos militaires, nos gendarmes, nos policiers, nos pompiers et nos gardiens de prison. Pour les protagonistes de l’opération Vigipirate que nous sommes invité à vivre aussi ici.

En particulier le commissaire central du 17e, Sébastien Durand, et ses collaborateurs, et le commandant du 21e RIMA, au Mali, le colonel Luc Lainé et les sept cents hommes qui sont avec lui. Avec leur aumônier. Voir le texte de Mgr Luc Ravel, évêque du diocèse aux Armées, ci-joint.

Pour nos ennemis et leurs chefs, Mokhtar Belmokhtar et Abou Bakr al-Baghdadi, par ex.

Pour nous et les Russes avec lesquels il y a le bras de fer de la Crimée et de l’Ukraine.

Pour les migrants de Méditerranée, pour les noyés, pour les trafiquants, qu’ils ne soient pas des instruments de Daech.

Pour nos contemporains victimes de « catastrophes naturelles », les Népalais, en ce moment.

Pour nos voisins éphémères de l’espace Champerret : les collectionneurs de cartes postales, vendeurs et acheteurs, les vignerons Bio indépendants, de même, et nos compatriotes qui préparent leur pèlerinage à la Mecque, le Hajj !

Merci ! Pardon ! Bravo ! Et, s’il vous plaît, encore ! Annonces !

Merci à nos musiciens, ??? , et à nos intendantes, à nos fleuristes ! À celles et ceux qui veillent au « panier du chapelain ».

Des nouveaux ? Mon souhait de vous connaître chacun et chacune par votre nom…

Luisa Gregorio Fins parmi nous ? Une admiratrice ? Valérie Amadala !

En ce jour, de 16 h à 19 h, notre chapelle résonne des louanges de Mehdi Poulolo et de ses amis/amies.

En ce jour, de 21 h à 22 h 30, je réponds à vos questions sur Radio Notre-Dame.

Nos quatre messes et nos deux adorations… Voir l’agenda pour les détails.

Samedi 6 juin, messe à 14 h, à la demande de Thomas, en action de grâce, en communion avec François à Sarajevo, les pèlerins de Medjugorge qui sont près, là-bas, de Mostar et de Sarajevo, et les pèlerins de Saint-Ouen, qui diront le rosaire durant l’après-midi, ici.

Des jeunes à l’Olympia, le samedi soir, avec Grégory Turpin !

Dimanche 7 juin, fête du sacrement du corps et du sang du Christ.

Nous compléterons notre panneau des rencontres du Crucifié et Ressuscité et de Marie.

Des images de Jésus selon sainte Faustine Kowalska et Adolf Hyla.

Un guide des églises de Paris gratuit.

La FIP de Sainte-Odile.