Fév 252017
 

Le mercredi 1 mars, jour de jeûne et d’abstinence, nous entrerons en carême : temps de conversion pour vivre Pâques dans la joie d’un cœur purifié. Ce peut être l’occasion à la suite du Christ rappelant lors de ses tentations dans le désert que l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole sortant de la bouche de Dieu, de lire davantage les Ecritures.

L’occasion de prendre des décisions de partage auprès des plus petits, nous aiderons à nouveau les chrétiens d’Irak, d’exercer les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles, de vivre la mission paroissiale, renouveler notre vie. Et notamment, comme le demande l’Eglise, de recevoir le sacrement de réconciliation au minimum avant Pâques. Cet effort de renouvellement de notre baptême est primordial pour le témoignage que nous voulons rendre au Christ autour de nous. Ce mois de mars se doit être missionnaire : il faut s’engager par la prière, les rencontres, le temps donné à rencontrer en profondeur les personnes vers lesquelles il nous sera donné d’aller, un peu comme le Christ avec la Samaritaine qui lui demande de l’eau vive.

Durant ce temps, nous aurons nos journées d’amitié, les vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 mars si importantes pour vivifier la communion paroissiale et accueillir les personnes du quartier. Cette année notre kermesse a lieu dès vendredi soir en la solennité de l’Annonciation ; ce qui fait que ce sont des jours de fête et non de carême. Il faut nous mobiliser tous pour réussir ces journées conviviales et accueillir à cette occasion les personnes qui découvriront la paroisse.

Puissions-nous vivre ce carême en profondeur dans le souci de répondre à la grâce du Christ avec la flamme de son amour par une vie qui lui plaise.

Priant à ces intentions et demandant votre prière à l’Esprit Saint pour que nous nous préparions résolument à vivre la joie de Pâques dans un cœur purifié.

Abbé Christian MALCOR, curé

Lectures dominicales du 26 février