Oct 312010
 

C’est la Compassion de Jésus qui vient à nous

C’est une autre manière d’entrer dans le Mystère du Christ dans la situation de la maladie qui affecte notre âme et notre corps inséparablement. Nous l’accueillons comme un acte de foi, comme l’expression renouvelée du sens que nous voulons donner à notre vie tournée totalement vers l’amour de Dieu et des autres.

Le signe de cette grâce est l’imposition des mains et l’onction avec l’huile des malades. Cette huile a été bénie par l’évêque à la Messe Chrismale pour la guérison de notre corps et de notre âme. L’onction de cette huile sur notre tête et sur nos mains c’est JESUS lui‑même qui pose sa main sur nous. Et une nouvelle force nous est donnée avec une compréhension plus profonde de notre existence avec ce qu’elle a de fragile. Elle nous configure au Christ souffrant.

Lecture de la lettre de saint Jacques

Frères, si l’un des vous est dans la souffrance, qu’il prie ; si quelqu’un est dans la joie, qu’il chante le Seigneur. Si l’un de vous est malade, qu’il appelle ceux qui exercent dans l’Eglise la fonction d’Anciens : ils prieront sur lui après avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur. Cette prière inspirée par la foi sauvera le malade : le Seigneur le relèvera et, s’il a commis des péchés, il recevra le pardon. Reconnaissez vos péchés les uns devant les autres, et priez les uns pour les autres afin d’être guéris, car la supplication du juste agit avec beaucoup de puissance.

Par l’onction sacrée des malades et la prière des prêtres
C’est l’Eglise toute entière qui recommande les malades
Au Seigneur souffrant et glorifié pour qu’Il les soulage et les sauve

Bien mieux elle les exhorte en s’associant librement

A la Passion et à la mort du Christ
A apporter leur part pour le bien du peuple de Dieu

(Vatican Il (Lumen gentium 11)