Juin 112011
 

LES MEDIAS ne parlent jamais de Lui. Internet et les journaux ne le mentionnent pas, alors qu’Il est partout… Alors qu’Il est au travail derrière tous les événements du monde. Il est le seul à présider et à prévoir tout ce qui peut se passer sur la terre.

Les chrétiens eux-mêmes ne Lui donnent pas l’importance qu’Il mérite et, pourtant, Il est au cœur de chacun. Comme une vague déferlante, l’esprit est venu jusqu’à nous par les voies de l’amour et de la lumière. Son souffle et son feu ont illuminé cette Pentecôte qui ne cesse pas de nous éclairer et de nous réchauffer. Tel est l’événement prodigieux que la liturgie nous fait commémorer aujourd’hui. L’embrasement de l’univers par l’Eglise du Christ qui devient dés lors « une Eglise de feu » lumineuse, comme jadis la colonne de flammes qui entraîne Israël vers la terre promise. Feu purificateur qui doit sanctifier la race des hommes en la faisant passer dans le creuset de la Croix. La Mission de l’Eglise ne s’arrêtera jamais car son Dieu est un « feu dévorant » (Héb.12/29).

On a peut-être quelque mal à retrouver actuellement dans nos communautés l’esprit d’ouverture de l’Esprit de la Pentecôte. Le vent ne souffle plus en tempête : le feu est toujours là, mais le brasier ne jette plus d’étincelles. L’aurait-on recouvert de cendres ? En tout cas, l’héroïsme des Eglises du silence, toutes celles qui sont persécutées aujourd’hui doivent forcer notre admiration.

En général nous sommes profondément honnêtes et raisonnables mais il nous faudrait peut être ce petit peu de folie qui s’appelle « l’enthousiasme ».

« Le Feu ne dit jamais assez ! » (Prov. 30/15). Voilà ce qui doit nous distinguer. Livrons-nous en ce jour au souffle de l’Esprit qui attise dans l’Eglise le FEU de la Pentecôte.

« Venez, Esprit-Saint, remplissez le cœur de vos fidèles, embrasez-les du feu de votre Amour ».

Père Denys Thouard

Lectures dominicales du 12 juin 2011