Déc 192014
 

Il est à peine croyable qu’une nouvelle aussi importante ait été communiquée de façon aussi discrète. En un lieu et à une date bien précise, un ange envoyé par Dieu s’adresse à une jeune fille. Cette jeune fille n’occupe aucune position en vue. Elle ne possède aucun pouvoir prophétique. On ne lui connaît aucun don remarquable. Elle paraît n’avoir aucune ambition. Cependant lorsque Gabriel s’adresse à elle, il lui donne des titres étonnants : « favorisée de Dieu » « pleine de grâce » « le Seigneur est avec toi ». Comme si Gabriel voulait, par ces mots – qui n’ont jamais été dit à personne, comme s’il voulait lui révéler doucement qui elle est. Et préparer ce qu’il a à lui dire.

Ce merveilleux superlatif « pleine de grâce » la touche profondément et la bouleverse. De quelle « grâce » veut-il parler ? L’expression ne se trouve nulle part. il s’agit d’une réalité à un degré éminent. L’ange ne dit pas à Marie qu’elle est parfaite. Il lui dit qu’elle est dans la plénitude de la faveur de Dieu, à un degré suprême, sans aucune promesse. Lui, l’archange qui voit Dieu face à face, se sent intimidé devant cette petite habitante de la terre.

Alors Gabriel emprunte les mots d’Isaïe. Il récite la prophétie de l’Emmanuel. Emmanuel « Dieu est avec nous » n’est pas suffisant. Il faut un nom qui dise mieux la transcendance de Dieu et son amour. Yavé est le nom le plus intime et le plus mystérieux de Dieu. Le petit s’appellera Jésus « Yavé est sauveur (par amour) : Marie écoute attentivement. C’est une annonce de maternité. Aucune jeune fille ne peut l’entendre sans être émue profondément.

Elle reste silencieuse. Gabriel continue son message par pause et degrés. Il ne dit pas comme pour Jean Baptiste, que l’enfant sera parmi les grands. Il dit qu’il aura la grandeur absolue de Dieu. Il sera dont le psaume a dit « Tu es mon Fils, aujourd’hui je t’ai engendré » pour dire qu’aucune éternité d’éternité ne définira cette naissance éternelle qui fait que Dieu est Père et Fils.

Et dans leur éternité immuable les Trois Personnes de la Sainte Trinité sont attentives à ce tournant de la création. Tout va dépendre de la réponse de cette jeune fille. Des milliards d’existence vont dépendre de ce qui va se passer. Si Marie accepte, le Père va nous donner, humainement son Fils bien aimé, le Fils va être notre frère et l’Esprit Saint ne nous quittera plus. A Dieu tout est possible sauf de contraindre une liberté. Alors Marie prononce les mots décisifs qui vont changer notre histoire.

Abbé Georges PÉRIÉ

Lectures dominicales du 21 Décembre