Juin 022017
 

La Pentecôte La Pen tecôte un jaillissement de l’Esprit Saint Depuis toujours l’Esprit Saint est un « jaillissement » de Dieu quant il crée quand il fait exister et vivre. Mais ce jour là ; il fait jaillir l’Eglises de Jésus pour qu’elle prépare et possède déjà le Royaume que Dieu veut en chacun de nous. Une alliance nouvelle et éternelle dont l’Evangile montre la route, dans tous les pays, civilisations et langues. Le Saint Esprit est à l’origine de tous les commencements menant l’amour de Dieu. Ainsi nous devenons un peuple pour Dieu, en marche vers des horizons nouveaux. Avec ces valeurs qui nous donnent dignité et liberté. Notre humanité devient un corps dont Jésus est la tête avec la richesse de nos différences, nos personnalités, nos parcours. Bien plus encore : Dieu sera notre Maison, notre famille notre héritage et même notre nourriture. Tout ce qui est profondément humain est activé par l’Esprit Saint. Tout ce qui est profondément divin est donné par l’Esprit Saint ; en sorte que l’image de Jésus s’inscrit dans notre vie. La religion n’est pas seulement une relation verticale avec Dieu. Elle devient à la Pentecôte inséparable de l’unité entre tous les hommes. Dans cette foule anonyme voilà tout à coup qu’on s’écoute et qu’on se parle. Les disciples de Jésus ne disent plus seulement « Jésus m’a choisi » il m’a guéri, Il m’a pardonné, mais « Il faut que les autres sachent, j’ai besoin des autres, ils ont besoin de moi ». Ensemble nous sommes les Brebis de Dieu, la vigne de Dieu, le champ de Dieu et la Révélation devient une révolution. Il est arrivé ces temps ci des mutations rapides dans notre manière de vivre, d’habiter la terre et de l’exploiter et des fractures sont apparues entre nous. Peut on imaginer comment l’Esprit Saint nous fait réagir ? Par une foi plus personnelle et en même temps inséparable des autres et de la tradition de l’Eglise. Plus de fidélité, de patience, et de sens du «mystère». Ce qui invite chacun de nous au silence à la contemplation au prosternement devant le projet de Dieu. L’Esprit Saint nous fait agir sans que nous soyons manipulés. L’Esprit Saint prépare nos rencontres sans quoi nous resterions dans notre petite prison. L’Esprit Saint nous fait respecter et aimer tout ce qui nous accompagne, sans quoi nous allons mourir sur une montagne de déchets. L’Esprit Saint nous a donné le besoin d’être ensemble. L’Esprit Saint nous montre un avenir où nous attend Dieu sans quoi nous retournerons définitivement à la poussière. La Pentecôte ne cesse de jaillir parce que le Royaume de Dieu est en train de commencer, et rien ne pourra l’arrêter. Abbé Georges Périé Depuis toujours l’Esprit Saint est un « jaillissement » de Dieu quant il crée quand il fait exister et vivre. Mais ce jour là ; il fait jaillir l’Eglise de Jésus pour qu’elle prépare et possède déjà le Royaume que Dieu veut en chacun de nous. Une alliance nouvelle et éternelle dont l’Evangile montre la route, dans tous les pays, civilisations et langues. Le Saint Esprit est à l’origine de tous les commencements menant l’amour de Dieu. Ainsi nous devenons un peuple pour Dieu, en marche vers des horizons nouveaux. Avec ces valeurs qui nous donnent dignité et liberté. Notre humanité devient un corps dont Jésus est la tête avec la richesse de nos différences, nos personnalités, nos parcours. Bien plus encore : Dieu sera notre Maison, notre famille notre héritage et même notre nourriture. Tout ce qui est profondément humain est activé par l’Esprit Saint. Tout ce qui est profondément divin est donné par l’Esprit Saint ; en sorte que l’image de Jésus s’inscrit dans notre vie. La religion n’est pas seulement une relation verticale avec Dieu. Elle devient à la Pentecôte inséparable de l’unité entre tous les hommes. Dans cette foule anonyme voilà tout à coup qu’on s’écoute et qu’on se parle. Les disciples de Jésus ne disent plus seulement « Jésus m’a choisi » il m’a guéri, Il m’a pardonné, mais « Il faut que les autres sachent, j’ai besoin des autres, ils ont besoin de moi ». Ensemble nous sommes les Brebis de Dieu, la vigne de Dieu, le champ de Dieu et la Révélation devient une révolution. Il est arrivé ces temps ci des mutations rapides dans notre manière de vivre, d’habiter la terre et de l’exploiter et des fractures sont apparues entre nous. Peut on imaginer comment l’Esprit Saint nous fait réagir ? Par une foi plus personnelle et en même temps inséparable des autres et de la tradition de l’Eglise. Plus de fidélité, de patience, et de sens du «mystère». Ce qui invite chacun de nous au silence à la contemplation au prosternement devant le projet de Dieu. L’Esprit Saint nous fait agir sans que nous soyons manipulés. L’Esprit Saint prépare nos rencontres sans quoi nous resterions dans notre petite prison. L’Esprit Saint nous fait respecter et aimer tout ce qui nous accompagne, sans quoi nous allons mourir sur une montagne de déchets. L’Esprit Saint nous a donné le besoin d’être ensemble. L’Esprit Saint nous montre un avenir où nous attend Dieu sans quoi nous retournerons définitivement à la poussière. La Pentecôte ne cesse de jaillir parce que le Royaume de Dieu est en train de commencer, et rien ne pourra l’arrêter.

 Abbé Georges Périé

Lectures dominicales du 4 juin