Jan 202016
 

L’accueil qui servira d’introduction à la prédication. Demandons la délivrance de nos péchés.

2e dimanche du temps ordinaire, avec les lectures de l’année C, mais toujours dans les lumières des fêtes de la manifestation de la Parole et du Fils dans notre condition, avec la fête du miracle de Jésus aux noces de cousin/cousine à Cana de Galilée1.

Mais aussi fête en ce 17 janvier de saint Antoine le Grand, père des moines et des moniales dans le Christ, des célibataires. C’est aussi la fin de l’année dédiée à la « vie consacrée ».

102e journée des migrants et des réfugiés. Message du pape François de septembre 2015. Voir son texte par ailleurs. Voir aussi son livre, Le nom de Dieu est miséricorde !

Seconde quête pour l’oeuvre des vocations. Mode d’emploi, comme pour le Secours catholique ou les Chantiers du Cardinal.

Prière pour les défunts de mort violente de tous les bords en ce temps de guerre en France et dans le monde, d’Istanbul à Jakarta, de Tombouctou et Ouagadougou à une prochaine ville surprise !

Les lectures

Extrait de la suite du livre de la consolation d’Israël, au chapitre 62, choisi en fonction de l’extrait de l’Évangile de Jean de ce jour : Les noces de Dieu avec son peuple.

Psaume 95 : Chantez au Seigneur, terre entière.

Extrait de la lettre de Paul aux Corinthiens, lue en morceaux choisis jusqu’au 7 mars, avant le carême : L’unité dans l’Esprit, le Souffle du Dieu des vivants et non des morts.

Extrait de l’Évangile selon saint Jean, chapitre 2 : les noces de Cana, exception à la lecture de l’Évangile de Luc, cette année.

La prédication :

Dans l’esprit de l’extrait de Paul que nous avons entendu, Jésus et son père et leur souffle interpellent aussi bien les mariés que les célibataires, les migrants, réfugiés, expatriés et les nomades que les sédentaires, les prêtres et les évêques, présents et futurs, que les laïcs, les militaires islamistes ou les nôtres et ceux de nos alliés que les civils. Ce n’est pas notre état de vie qui compte, mais notre façon de le vivre, dans la grâce, l’amour et la communion avec lui et entre nous ou contre lui et les uns contre les autres. Les noces de Jésus, l’homme-Dieu, avec nous jouent de tous les états.

Merci ! Pardon ! Bravo ! Et, s’il vous plaît, encore ! Annonces :

Merci à nos intendantes ! À la donatrice du panier du chapelain ! À notre animateur des chants, qui est allé récolter des nouveautés pour l’année de la Miséricorde, samedi 9, au diocèse.

Nos quatre messes, nos deux adorations, la louange et notre messe de dimanche prochain, aux moments et aux lieux habituels.

Mardi 19, à 20 h 30, célébration diocésaine œcuménique de prière pour l’unité des chrétiens. Voir les nouvelles.

Mercredi 20, à 12 h 10, à la messe, prière pour les responsables des armées qui s’affrontent.

Samedi 23, à 12 h, messe ouverte à tous pour Daniel Dupont, le frère et beau-frère décédé de Rolande, Henrie et Robert Dupont. Verre de l’amitié ensuite.

Samedi 23, à 16 h, bénédiction à Sainte-Odile des locaux et de l’ascenseur de l’accueil, vœux, galette des Rois, spectacle des enfants du patronage, avec Mgr Bruno Lefevre Pontalis.

Lundi 25, à 18 h 30, nous intercéderons pour l’unité des chrétiens à l’occasion de la fête de la conversion de Paul de Tarse, conclusion de la semaine de prière en question.

Dès maintenant, samedi 30, de 10 h à 12 h, invitation à la troisième session de notre conseil de communauté. Les piliers et les futurs piliers sont les bienvenus. Voir l’ordre du jour.

À votre disposition, l’agenda, les nouvelles, les documents concernant le jubilé, la feuille de Sainte-Odile et la documentation artistique de Sainte-Odile et des églises de Paris.

Et maintenant, seconde quête pour ceux qui ne veulent pas avoir un contact direct avec l’ œuvre des Séminaires et qui veulent cependant la soutenir.

1Le village dont on verrait les ruines (khirbet en arabe) à quatorze kilomètres au nord de Nazareth, dit Khirbet Qana, et non celui qui est sur la route de Nazareth à Tibériade, Kafr Kanna, à cinq kilomètres de Nazareth. Ce Qana/ Cana de Galilée serait la patrie de Nathanaël Barthélémy, Jean 21, 2. Le Qana, à treize kilomètres à l’est de Tyr, est le Qana d’Asher de Josué 19, 28, à cinquante-six kilomètres au nord de Nazareth et ne semble pas pouvoir être le Qana de Galilée dont il est question ici, même si Jésus a fréquenté cette région, Marc 7, 31.