Juin 232017
 

En faisant mémoire de sainte Julienne de Cornillon et de saint Thomas d’Aquin

Lauda Sion : Exceptionnellement, nous utilisons la séquence comme antienne d’entrée. Ensemble , nous proclamons :

Sion, célèbre ton Sauveur, chante ton chef et ton pasteur par des hymnes et des chants.

Tant que tu peux, tu dois oser, car il dépasse tes louanges, tu ne peux trop le louer.

Le Pain vivant, le Pain de vie, il est aujourd’hui proposé comme objet de tes louanges.

Au repas sacré de la Cène, il est bien vrai qu’il fut donné au groupe des douze frères.

Louons-le à voix pleine et forte, que soit joyeuse et rayonnante l’allégresse de nos cœurs !

C’est en effet la journée solennelle où nous fêtons de ce banquet divin, la première institution.

À ce banquet du nouveau Roi, la Pâque de la Loi nouvelle met fin à la Pâque ancienne.

L’ordre ancien le cède au nouveau, la réalité chasse l’ombre, et la lumière, la nuit.

Ce que fit le Christ à la Cène, il ordonna qu’en sa mémoire nous le fassions après lui.

Instruits par son précepte saint, nous consacrons le pain, le vin, en victime de salut.

C’est un dogme pour les chrétiens que le pain se change en son corps, que le vin devient son sang.

Ce qu’on ne peut comprendre et voir, notre foi ose l’affirmer, hors des lois de la nature.

L’une et l’autre de ces espèces, qui ne sont que de purs signes, voilent un réel divin.

Sa chair nourrit, son sang abreuve, mais le Christ tout entier demeure sous chacune des espèces.

On le reçoit sans le briser, ni le rompre ni le diviser ; il est reçu tout entier.

Qu’un seul ou mille communient, il se donne à l’un comme aux autres, il nourrit sans disparaître.

Bons et mauvais le consomment, mais pour un sort bien différent, pour la vie ou pour la mort.

Mort des pécheurs, vie pour les justes ; vois : ils prennent pareillement ; quel résultat différent !

Si l’on divise les espèces, n’hésite pas, mais souviens-toi qu’il est présent dans un fragment aussi bien que dans le tout.

Le signe seul est partagé, le Christ n’est en rien divisé, ni sa taille ni son état n’ont en rien diminué.

Le voici, le pain des anges, il est le pain de l’homme en route, le vrai pain des enfants de Dieu, qu’on ne peut jeter aux chiens.

D’avance il fut annoncé par Isaac en sacrifice, par l’agneau pascal immolé, par la manne de nos pères.

Ô bon Pasteur, notre vrai pain, ô Jésus, aie pitié de nous, nourris-nous et protège-nous, fais-nous voir les biens éternels dans la terre des vivants.

Toi qui sais tout et qui peux tout, toi qui sur terre nous nourris, conduis-nous au banquet du ciel et donne-nous ton héritage, en compagnie de tes saints. Amen.

Salutation, Je confesse à Dieu, Kyrie, Gloire à Dieu, oraison d’entrée.

Lecture du livre du Deutéronome :

Moïse disait au peuple d’Israël : « Souviens-toi de la longue marche que tu as faite pendant quarante années dans le désert ; le Seigneur ton Dieu te l’a imposée pour te faire passer par la pauvreté ; il voulait t’éprouver et savoir ce que tu as dans le cœur : allais-tu garder ses commandements, oui ou non ? Il t’a fait passer par la pauvreté, il t’a fait sentir la faim, et il t’a donné à manger la manne – cette nourriture que ni toi ni tes pères n’aviez connue – pour que tu saches que l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de tout ce qui vient de la bouche du Seigneur. N’oublie pas le Seigneur ton Dieu qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage. C’est lui qui t’a fait traverser ce désert, vaste et terrifiant, pays des serpents brûlants et des scorpions, pays de la sécheresse et de la soif. C’est lui qui, pour toi, a fait jaillir l’eau de la roche la plus dure. C’est lui qui, dans le désert, t’a donné la manne – cette nourriture inconnue de tes pères. » – Parole du Seigneur. – Nous rendons gloire à Dieu !

Psaume 147 (extraits)

Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
Célèbre ton Die
u, ô Sion !
Il a consolidé les b
arres de tes portes,
dans tes murs il a bén
i tes enfants.

Il fait régner la paix à tes frontières,
et d’un pain de from
ent te rassasie.
Il envoie sa par
ole sur la terre :
rapide, son v
erbe la parcourt.

Il révèle sa parole à Jacob,
ses volontés et ses l
ois à Israël.
Pas un peuple qu’il ait ains
i traité ;
nul autre n’a conn
u ses volontés.

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Frères, la coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas communion au sang du Christ ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas communion au corps du Christ ? Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain. – Parole du Seigneur. – Nous rendons gloire à Dieu !

 

Séquence : voir en chant d’ entrée

Alléluia. Alléluia. 
Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel, dit le Seigneur ; si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement.
Alléluia. (Jean 6, 51.58)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait aux foules des Juifs : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. » Les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi. Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. » Acclamons la Parole de Dieu. – Louange à toi, Seigneur Jésus.

Prédication

La grâce de ce jour, en l’honneur du sacrement du corps et du sang de Christ, :

Par les auteurs et les lectures bibliques ci-dessus

Par l’enseignement de Paul de Tarse dans la première aux Corinthiens, chapitre 15 qui les résume : voir l’extrait ci-joint.

Par la vie et le message de Julienne de Cornillon et de Jacques Pantaléon de Liège devenu Urbain IV. Voir le texte de Benoît XVI de Rome.

Par l’hymne ou la séquence Lauda Sion (Sion, chante … ) de Hugues le Primat, dit comme chant d’entrée, ci-dessus.

Par le Pange lingua (Que chantent nos voix …) de Thomas d’Aquin qu’on aurait pu dire également !

Et d’une façon synthétique en trois points  :

Notre messe est « l’offrande de Jésus dans sa mort », son sacrifice, comme on dit, et dans sa résurrection, à son père, en celui qui les unit et nous unit à eux.

Elle est la « présence réelle » du ressuscité, « le sacrement des sacrements ».

Elle est la « communion » de lui avec nous, de nous avec lui et son père, entre nous, selon notre accueil, dans celui qui les unit.

La grâce de ce dimanche par l’évocation de quelques saints  :

À la demande de Mariette Ververt, les reliques de Louis & Zélie Martin sont de passage ici pour aller dans les familles. M’en parler ! Leur fête est le 12 juillet. Et ceci grâce à Sybil de Feydeau qui les met à notre disposition.

La grâce de ce jour par les protagonistes de nos actualités :

Ceci nous sert de prière universelle.

Action de grâce pour les JMJ qui font leur 30e anniversaire des premières hors d’Italie, en 1987. Prière pour la préparation de celles de Panama en janvier 2019. Et les jeunes de Pascale Pierre-Louis ?

En action de grâce pour le rassemblement qui a eu lieu dimanche dernier au stade Yves Le Manoir pour les cinquante ans du diocèse de Nanterre. Prière pour Michel Aupetit, le sculpteur de notre statue de Marie de Nazareth.

Les électeurs et les élus de ce jour !

Les pères fêtés en ce jour !

Ouverture du procès de béatification du P. Jacques Hamel à Rouen, le samedi 20 mai. Voir le compte rendu de la séance.

8e anniversaire de l’emprisonnement d’Asia Bibi pour blasphème contre Abu al-Qâsim Muhammad (14 juin 2009). Anne-Isabelle Tollet a dédié des livres, un site Internet et des actions à cette Pakistanaise catholique. Nous prions pour elles et leur famille.

Je pense aux événements de la semaine en Somalie, à Téhéran, aux Philippines, en Syrie, en Irak, au Yémen, en Israël, en Palestine, au Nigeria, etc.

Mort d’Abû Bakr al-Baghdadi, d’une trentaine de chefs de guerre et de trois cents combattants de Daech du côté de Raqqa ?

Erika Youlou-Youlou et Germain Mpassi demandent notre prière pour le Congo Brazza à l’occasion des affrontement entre les forces gouvernementales et les rebelles dans la région du Pool, la leur.

Nos guerres et les guérillas passées : 18 juin 1815, « Waterloo » ! 18 juin 1940, « appel de Londres » !

Mémento des défunts : cette messe est offerte pour Lucette Gendry à la demande de Benoît Le Bretton. Celui-ci a accompagné cette défunte dans le cadre de son travail à l’éhpâd Jardin des Plantes en uvp, unité de vie protégée. établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes.

Notre Père : En chinois, quand Haili Zhou est là et en arabe, quand Pascale de Perthuis est là.

Communion : En musique ?

Action de grâce et adoration ? En silence. Aide avec les prières proposées en fin de dossier.

Remerciements, annonces, nouvelles & agenda :

Merci à vous qui nous aidez par vos générosités et vos compétences ! Merci à Danielle Rabei Carnier, de Rosny-sous-Bois, à son amie de Belleville, Annick Symphon et à sa collègue de Rosny, Isabelle Blanco, à Pascale de Perthuis et à sa fille, Clotilde Giry, et à Gaëlle Kharif, pour les fleurs de la semaine et les chants de cette messe.

Je salue les fidèles de passage.

J’ai reçu une réponse du cardinal Vingt-Trois au sujet de sa venue ici pour notre 30e anniversaire en novembre. Il ne dit pas non d’emblée, comme pour notre 25e anniversaire. Il reporte sa réponse en septembre.

Fin de l’année 2016-2017

Notez la nouveauté : messe de fin d’année, le dimanche 2 juillet ! À Sainte-Odile, à 11 h 15, en ce jour, confirmation de Flore-Judith Doufand et d’autres adultes et jeunes, par Mgr Thibaut Verny. Le 2 juillet nous rendrons grâce pour son initiation chrétienne avec sa famille musulmane.

À Amiens, à 15 h 30, ordination de notre ami Patrick Rabarison par Mgr Olivier Leborgne. Talia Yamat, Novy Garçonnot, leurs enfants, et Gaëlle Kharif y participent.

Ici, à 16 h, louange des jeunes, amis de Mehdi Poulolo, le filleul de Pascale Pierre-Louis.

Lundi 19 juin, 12 h à la « Rue du Bac », « première messe » de Patrick. J’y participe et inviterai Patrick à célébrer une « première messe » ici.

Mardi, 08 h 45, messe puis scintigraphie pour votre chapelain, et jeudi, scanner du bassin !

Mercredi 21 juin, 12 h 10 messe ici. Fête de saint Louis de Gonzague. Puis courses et audioprothésiste à Saint-Sulpice. En soirée, fête de la musique !

Jeudi 22, 08 h 45, messe. Fête de saint Jean Fischer et saint Thomas More.

Vendredi 23 juin, 12 h 10. Messe. Fête du cœur de Jésus. Fête à la Visitation à 17 h 30 ? Messe avec Michel Viot au Sacré-Cœur ? Journée de prière pour la sanctification des prêtres.

Samedi 24 et dimanche 25, Brad’Mode de Sainte-Odile, entraide familiale. Voir le tract.

Samedi 24 juin. Je participe au lancement d’un dictionnaire de l’autobiographie aux Grands Voisins de Denfert-Rochereau, ancien hôpital Saint-Vincent de Paul, ancienne maison de l’Oratoire de France. Nativité de saint Jean-Baptiste. Fête du cœur de Marie. Le matin, à Notre-Dame, ordinations. Nathalie Loevenbruck, née Hervelin, que j’ai connue à Montmartre, a la joie de voir son fils Baptiste ordonné en ce jour. J’irai demander sa bénédiction à Baptiste..

Dimanche 25 juin, 10 h 30, messe. 12e dimanche du temps ordinaire. Évocation des fêtes des deux jours précédents et une surprise ! Messe offerte pour Colette Chomet, la sœur décédée de Pascale Pierre-Louis. En communion avec nos amis de Saint-Ouen qui sont en pèlerinage à Sainte-Anne d’Auray.

À Sainte-Odile, 12 h 30 : Verre de l’amitié à l’occasion des soixante ans d’ordination du P. Denys Thouard et du départ des pères Christian Malcor et Georges Périé.

Mercredi 28 juin, messe à 12 h 10. Saint Irénée. En communion avec François et le consistoire, réuni à Rome, des cardinaux du monde.

Jeudi 29 juin, messe à 08 h 45. Saint Pierre & saint Paul. En communion avec François et les cardinaux réunis à Rome.

Samedi 1er juillet. Mélodie Dodotapé nous invite à une messe ici à 12 h pour son anniversaire et, ses proches, au restaurant. 15 h, rosaire avec les Pèlerins de Saint-Ouen.

Dimanche 2 juillet, messe,  à 10 h 30, de la fin de l’année 2016-2017 et buffet

Action de grâce de Flore Judith Doufand pour son initiation chrétienne en 2017.

Accueil de Gildas Djedje à l’initiative d’Émeric de Livonnière et d’Olivier & Agnès Ricard.

Participation de Rosalie Kla et de Germain Mpassi, de leur parents et de leurs amis.

Messe du dimanche sous le patronage de sainte Maria Goretti, dont la fête est le 6 juillet, messe offerte par Carole Granchamp qui monte une comédie musicale en son honneur.

Action de grâce pour le jubilé d’or de Marie de Bethléem1. Témoignage. Renouvellement de ses vœux ? Quête pour les colonies de vacances des Franciscaines.

Action de grâce (première partie !) pour les trente ans de vie de notre chapelle et de notre communauté, 1987- 2017 et action de grâce pour l’année 2016-2017.

Action de grâce pour nos bénévoles !

Jean-Claude nous donnera une pièce de musique à l’offertoire avec son violon alto.

Bénédiction :

Classique en français.

Spéciale en arabe :

« Ô mon Dieu, bénis cette maison ! » « Ya rabé, baraka hadi el bite », quand Gaëlle Farida Kharif est là !

Chant à Marie ?

Petite litanie de nos saints !

1Laquelle a été éprouvée dans sa santé, mais est rétablie et sera des nôtres. Et ceci, à la date du dimanche 18 juin.