Juin 172017
 

Chapelle Saints-Martin de Porrès & Jean Macias

Évocation des nations en discorde, appelées à la concorde du Royaume, à l’image de la Trinité

Chants & textes de la messe. Remerciements, annonces, nouvelles & agenda de la fin de l’année.

Entrée : Dieu nous accueille en sa maison, Dieu nous invite à son festin, Jour d’allégresse et jour de joie. Alléluia !

. Ô quelle joie quand on m’a dit : « approchons-nous de sa maison, dans la cité du Dieu Vivant ! »

. Jérusalem, réjouis-toi, car le Seigneur est avec toi : pour ton bonheur, il t’a choisie.

. Criez de joie pour notre Dieu, chante pour lui car il est bon, car éternel est son Amour

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là, Moïse se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï comme le Seigneur le lui avait ordonné. Il emportait les deux tables de pierre. Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse. Il proclama son nom qui est : LE SEIGNEUR. Il passa devant Moïse et proclama : « LE SEIGNEUR, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité. » Aussitôt Moïse s’inclina jusqu’à terre et se prosterna.  Il dit : « S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c’est un peuple à la nuque raide ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous ton héritage. » – Parole du Seigneur. – Nous rendons gloire à Dieu !

Cantique : (Daniel 3, 52, 53, 54, 55, 56)

R/ À toi, louange et gloire éternellement !

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères : R/

Béni soit le nom très saint de ta gloire : R/

Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire : R/

Béni sois-tu sur le trône de ton règne : R/

Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes : R/

Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim : R/
Béni sois-tu au firmament, dans le ciel, R/

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, soyez dans la joie, cherchez la perfection, encouragez-vous, soyez d’accord entre vous, vivez en paix, et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous. Saluez-vous les uns les autres par un baiser de paix. Tous les fidèles vous saluent. Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous. – Parole du Seigneur. – Nous rendons gloire à Dieu !

Alléluia. Alléluia.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit : au Dieu qui est, qui était et qui vient ! Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.  – Acclamons la Parole de Dieu. – Louange à toi Seigneur Jésus !

Prédication

La grâce de ce jour par les auteurs et les lectures bibliques en l’honneur de la Trinité !

– Exode 34 : Moïse sur le Sinaï. Le dieu des Juifs et non des nations, celui qui se présente en Moïse et non que les hommes se représentent. – Cantique de Daniel : Louange et gloire. -2 Corinthiens 13 : Salutation trinitaire. – Jean 3 : Dieu a tant aimé le monde. Le dieu d’Israël se présente en Jésus en plénitude.

– Les trois points d’une réflexion sur le dieu de Jésus et des chrétiens : la relation fils-père en Jésus, personne à personne, cette relation est quelqu’un comme dans leur souffle qui est personne et, troisièmement, chacune des trois est chez elle chez l’autre !

– Nous et cette trinité de personnes : des milliard de personnes humaines appelées à cette communion avec elle et entre nous par elle !

La grâce de ce jour par l’évocation de quelques saints du jour : 11 juin : Barnabé de Salamine de Chypre. // Inséparable, dans notre imaginaire, de Médard de Noyon. Voir les Frères Jacques ! J’ai remarqué Ignace Maloyan, évêque de Mardine en Turquie et martyr en 1915. Les martyrs de Pékin en 1900.

La grâce de ce jour par les protagonistes de nos actualités

Rendons grâce pour les événements du dimanche de Pentecôte : pour les trente mille membres de cent vingt-sept pays du Renouveau, présents à Rome, pour les douze mille pèlerins de Chrétienté à Chartres et pour les onze mille collégiens du Frat à Jambville.

En action de grâce pour les retrouvailles de Christina Ezzo Obada avec sa famille à Mossoul.

En pensant à nos élections législatives.

En pensant aux protagonistes, bourreaux et victimes, d’Oradour-sur-Glanes (10 juin 1944) et à travers eux, aux guerres et aux guérillas de la « deuxième ou la seconde guerre mondiale ».

En pensant à l’agresseur et à l’agressé du parvis de Notre-Dame, mardi 6 juin. Voir le communiqué de notre archevêque. Mais aussi des événements du Nigeria avec Boko Haram de Abubakar Shekou ou/et Abou Mosab al-Barnaoui, de Téhéran avec Abu Bakr al-Baghdadi.

En communion avec les collaborateurs et les bénéficiaires de l’œuvre d’Orient dont je mets le bulletin à votre disposition.

Encore : Notre réflexion, notre prière et notre action. Je me permets de célébrer ce dimanche de Pâques avec des cierges rouges, pour souligner les drames que sont l’entrée de Jésus dans le Royaume, celle de nos saints et de nos martyrs et la nôtre ! Notre prière de « réparation » avec Jésus pour les autres ! Nous avons la prière et l’exemple des Égyptiens chrétiens de Samalout martyrs à Syrte en Libye, en février 2015. Et de Jacques Hamel. Notre prière pour et avec Asia Bibi. Voir nos prières en temps de « guérilla mondiale », du fait de compagnons et de partisans d’Abu al-Qâsim Muhammad, texte où je m’interroge sur ce qu’est le muhammadisme ou le mahométisme ? Voir enfin notre prière pour la paix avec notre pape François.

Encore : En ce temps de ramadan 2017 après J.-C.  ou 1438 après l’Hégire ! Nous continuons de prier pour nos responsables politiques. En ces jours où nous pensons à la guerre des Six jours, début juin 1967, entre Israël et l’Égypte, la Jordanie et la Syrie. Il y a cinquante ans. Israël a une fête mobile civile et religieuse, le jour de Jérusalem pour faire mémoire de l’unification de la ville. En ces temps marqués par  «  la guérilla » de Ayman al-Zawahiri, Al-Qaïda, et Abu Bakr al-Baghdadi, « État islamique d’Irak et du Levant », Ei, EiIL, ISIS en anglais (Islamique State of Irak and Sham) ou Daech en arabe (al-Dawlah Al-islamiyya fi-l-Eraq wa al-Cham), et par « nos  frappes » en Irak et Syrie. Je m’interroge sur les rapports des guerres, des guérillas et des terrorismes, depuis le révolution américaine, la révolution française et l’empire de Napoléon 1er jusqu’à nos jours.

Quête normale. + Le denier de Saint-Pierre : voir le tract. Le pape et ses collaborateurs préfèrent un don par chèque, sans reçu fiscal. Sinon, à la sortie.

Offertoire : Comme un enfant

1. Comme un enfant qui marche sur la route, le nez en l’air et les cheveux au vent, comme une enfant que n’effleure aucun doute et qui sourit en rêvant :

Refrain : Me voici, Seigneur, me voici, comme un enfant, Me voici Seigneur, me voici comme un enfant !

2. Comme un enfant tient la main de son père, sans bien savoir où la route conduit, comme un enfant chantant dans la lumière, chante aussi bien dans la nuit.

3. Comme un enfant qui s’est rendu coupable mais qui sait bien qu’on lui pardonnera, pour s’excuser d’être si misérable, vient se jeter dans vos bras.

4. Comme un enfant regarde vers son Père, pour deviner ce qu’il attend de lui, avec Jésus, nous irons vers le Père au Royaume des petits.