Avr 192017
 

Dimanche de Pâques, 16 avril 2017, année A, année saint Matthieu

Chants & textes. Remerciements, nouvelles, annonces & agenda

Chant d’entrée : Au matin dans la clarté

Au matin dans la clarté

Jésus est ressuscité

Au matin dans la clarté

De la tombe il s’ est levé.

Chantons Alléluia !

Christ est vainqueur de la mort.

Christ, notre espoir est en toi !

Chez les siens est revenu :

A sa mère est apparu.

Chez les siens est revenu,

Ses amis l’ ont reconnu.

Chantons Alléluia !

Christ est vainqueur de la mort.

Christ, garde-nous près de toi !

Il nous a montré ses mains,

On l’a vu dans le jardin.

Il nous a montré ses mains,

Il a partagé le Pain.

Chantons Alléluia !

Christ est vainqueur de la mort.

Christ, fais-nous vivre de toi !

Aspersion :

J’ai vu l’eau vive jaillissant du cœur du Christ,

Alléluia ! Alléluia !

Tous ceux que lave cette eau

Seront sauvés et chanteront

Alléluia !

Alléluia !Alléluia !

J’ai vu la source devenir un fleuve immense,

Alléluia ! Alléluia !

Les fils de Dieu rassemblés

Chantaient leur joie d’être sauvés,

Alléluia !

Alléluia !Alléluia !

Lecture des actes des Apôtres

En ces jours-là, quand Pierre arriva à Césarée chez un centurion de l’armée romaine, il prit la parole et dit : « Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les commencements en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : Jésus de Nazareth, Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance. Là où il passait, il faisait le bien et guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable, car Dieu était avec lui. Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Celui qu’ils ont supprimé en le suspendant au bois du supplice, Dieu l’a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se manifester, non pas à tout le peuple, mais à des témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. Dieu nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que lui-même l’a établi Juge des vivants et des morts. C’est à Jésus que tous les prophètes rendent ce témoignage : Quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon de ses péchés. » – Parole du Seigneur.

Psaume 117

Ce jour que fit le Seigneur est un jour de joie, alléluia !

Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !
Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort !
Non, je ne mourrai pas, je vivrai,
pour annoncer les actions du Seigneur.
La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens

Frères, si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. En effet, vous êtes passés par la mort, et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire. – Parole du Seigneur.

Séquence

À la Victime pascale, chrétiens, offrez le sacrifice de louange. L’Agneau a racheté les brebis ; le Christ innocent a réconcilié l’homme pécheur avec le Père. La mort et la vie s’affrontèrent en un duel prodigieux. Le Maître de la vie mourut ; vivant, il règne. « Dis-nous, Marie Madeleine, qu’as-tu vu en chemin ? » « J’ai vu le sépulcre du Christ vivant, j’ai vu la gloire du Ressuscité. J’ai vu les anges ses témoins, le suaire et les vêtements. Le Christ, mon espérance, est ressuscité ! Il vous précédera en Galilée. » Nous le savons : le Christ est vraiment ressuscité des morts. Roi victorieux, prends-nous tous en pitié ! Amen.

Alléluia,Alléluia, Notre Pâque immolée, c’est le Christ ! Célébrons la Fête dans le Seigneur ! Alléluia

Évangile (Jean 20, 1-9)

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. – Acclamons la Parole de Dieu.

Credo Je crois en « Dieu le Père tout-puissant », créateur du ciel et de la terre ; et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit-Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

PU :

Jésus sauveur du monde écoute et prends pitié

Pater, en d’autres langues maternelles que le français selon les présences. En chinois, quand Haili Zhou est parmi nous, en pensant à Shaoyo Lin. En portugais, quand Luisa Gregorio Fins est là. En ce dimanche 16 avril, elle est en vacances au Brésil. Elle revient le 18. Parfois en latin ! En arabe, quand Pascale de Perthuis est là. Traduction revue et corrigée à partir du 3 décembre 2017.

Rites de communion ici. Avec du pain de messe sans levain selon notre Église, à l’aspect blanc/argent ou brun/doré. Avec du vin de messe, à l’aspect blanc ou rouge. Avec un calice en vermeil (argent doré) fabriqué par les orfèvres Albert & Jacques Schwartz ou un calice en bois d’olivier sculpté et verni fabriqué et offert par des Palestiniens latins de Bethléem. Et ceci, à genou ou debout, au pain eucharistié seul sur les lèvres ou dans les mains, ou par intinction sur les lèvres ou dans les mains par intinction par le fidèle lui-même.

Action de grâce : Pain véritable

1 – Pain véritable, Corps et Sang de Jésus-Christ,
Don sans réserve de l’Amour du Seigneur,
Corps véritable de Jésus Sauveur.

R/ Pain de vie, corps ressuscité,
Source vive de l’éternité

2 – La sainte Cène est ici commémorée.
Le même pain, le même corps sont livrés ;
La Sainte Cène nous est partagée.

3 – Pâque nouvelle désirée d’un grand désir,
Terre promise du salut par la croix,
Pâque éternelle, éternelle joie.

4- Pain de la route dont le monde garde faim
Dans la douleur et dans l’effort chaque jour,
Pain de la route, sois notre secours.

Chant à Marie : Je vous salue Marie.

Prédication : Je voudrais vous présenter ma façon de conjuguer notre «  l’histoire sainte » telle que nous l’avons redécouverte cette nuit, de la Genèse à l’Apocalypse, et qui s’accomplit en « Jésus ressuscité » et en nous, et « l’histoire profane » des nations qui court depuis des centaines de milliers d’années et continue de le faire en ce moment. Ces nations, ces États et ces empires naissent, croissent et meurent, l’un remplaçant l’autre, dans une succession de guerres et de paix, jamais totales, ni les unes ni les autres. Nos essayons de distinguer les guerres qui ont lieu entre les nations des guerres que les nations mènent contre leurs nationaux qui sont chrétiens et qui contestent leur totalitarisme ! Nous prions avec nos martyrs de toutes les générations, depuis Étienne de Jérusalem, et de toutes les nations. Le « chrétien idéal » n’est-il pas un « chrétien mort » en haine de la foi et par amour du Seigneur, de ses amis et de ses ennemis en vue de la vie éternelle qui est déjà commencée en ce monde ?

Réflexions avec les auteurs inspirés

Centre de gravité de notre liturgie de la Parole, le récit par Jean de la découverte du tombeau vide (20, 1-9) par Marie de Magdala, puis par Pierre et Jean lui-même. Nous pourrions entendre le récit composé par Matthieu qui a été lu cette nuit. Nous avons besoin des deux et de celui de Luc pour être interpellé par celui qui embrasse chacune de nous de tous les côtés ! Luc développe ce récit dans les Actes des Apôtres : voir le discours de Pierre dans la première lecture.

Aujourd’hui, en cette messe du jour, nous ne faisons pas appel aux auteurs de l’Ancien Testament, auteurs qui présentent les six alliances accomplies par celle de Jésus et non abolies par lui. Nous en avons entendu parler par les lectures de la veillée pascale et nous devons les avoir présents à l’esprit. Nous constatons ces six alliances : 1. Avec l’homme et la femme, l’humanité en général et en particulier. 2. Avec eux en leur état blessé et guéri (histoire de Noé et des siens). 3. Avec Abraham et les siens. 4. Avec Moïse et les siens. 5. Avec David et sa descendance. 6. Avec Esdras et Néhémie au retour de l’Exil et les Juifs. 7. Avec et par Jésus, de sa manifestation en son incarnation qui renouvelle la création de notre humanité et sa résurrection sous Ponce Pilate à sa manifestation, à l’apocalypse, et à la nôtre, celle du « poids d’amour » de chacune et de toutes les créatures, des origines à la génération qui sera la dernière.

Le psaume 117…

Paul est là avec ses lumières.

La séquence

Évocation du saint du jour : Benoît Joseph Labre, mort en 1783 ! Un contestataire des Lumières, des fondements de notre société en cours. Admiré, chanté et prié par Paul Verlaine, au jour de sa canonisation par Léon XIII en 1881. Patron de Benoît Joseph Le Bretton, notre ami photographe.

Réflexions avec et pour les protagonistes de nos actualités

J’ai ressorti la prière du pape François pour la paix, de 2014, et notre prière en temps de guerre, surtout de l’été 2016. N’oublions pas, au cœur de la guerre que nous vivons et menons, le conflit entre les Palestiniens et les Israéliens, depuis au moins soixante-dix ans, en passant par l’Algérie et l’Afghanistan. Ici et aujourd’hui, nous nous contentons de demander au Seigneur de bénir notre « maison commune » en arabe, comme les chrétiens d’Orient, quand Gaëlle Kharif est là, de prier avec cette image du Christ offerte par Mohammed Zakarneh, un ami de Jordanie, de dire le Pater en arabe, quand Pascale de Perthuis est là, de proposer un soutien aux étudiants en Irak ou à des religieuses dominicaines qui vivent dans ce pays, d’envoyer le produit de la quête du vendredi saint à la Custodie de Terre Sainte, de penser à Asia Bibi, de prier pour et avec Jacques Hamel dont le procès de béatification a été ouvert, et ceci, sous les auspices des coptes de Samalout, martyrs à Syrte en Libye en février 2105, coptes encore meurtris ces derniers temps et que le pape François devrait visiter les 28 et 29 avril. J’ai présenté mes condoléances à Reda Tadres, à Mgr Michel Chafik Youssef, à Iskandar Sadek et à Marie-Gabrielle Leblanc, une amie commune. Et de prier avec pour nos ennemis en la personne d’Abu Bakr al-Baghdadi dont la photo est en contrebas. Et de réfléchir aux rapports des nations auxquelles nous appartenons depuis des millénaires.

En ce jour de référendum en Turquie, nous prions pour les protagonistes des guerres du Proche-Orient en ce moment. Au lendemain des frappes américaines en Afghanistan et en Syrie, nous prions pour Donald Trump, Vladimir Poutine, Bachar al-Assad, Recep Tayyip Erdogan.

En ce temps de bruits de bottes en Corée du Nord et du Sud, nous pensons aussi à Kim Jong-un et Xi Jinping dit Xi Dada. Et à leurs collaborateurs et à leur peuple et/ou à leurs peuples.

En ce jour de commémoration de la bataille du chemin des Dames, en avril 1917, pensons aux morts de la « première guerre mondiale », comme on dit.

Nous prions pour Joseph Ratzinger dit Benoît XVI à l’occasion de ses quatre-vingt-dix ans, le 16 avril 1927.

Le cardinal Vingt-Trois est entré dans la phase de rééducation à la marche.

Nous prions en communion avec les chrétiens orthodoxes qui cette année ont la même date que nous ou l’inverse et avec le rassemblement œcuménique de La Défense de l’aurore. Et avec les Juifs qui finissent comme nous l’octave de Pessah !

Avec Judith Doufand et pour les siens, vivants et défunts, proches et perdus de vue, particulièrement ceux qui vivent en Afrique, ses enfants, Marie-Michelle & Wilfried Junior, leur père Jonathan Osserand, et les parents de Judith, Lydia & Jean-Pierre, et aussi ceux qui vivent en France, sa sœur, Joséphine, son beau-frère, Ibrahim Bamba, ses neveux et nièces, Kady, Lydia et Hamza, qui l’accueillent, son frère Guy Doufand, lesquels étaient à son baptême hier soir, à Sainte-Odile et que nous espérons voir ici le 25 juin. Et son catéchiste et parrain, Émeric & Marie-Clotilde de Livonnière.

Remerciements, annonces et nouvelles

Merci à vous qui nous aidez par vos générosités et vos compétences ! Au sujet des fleurs, je pense les Dupont, Mariette Ververt, une amie de Dominique Macret et Delphine Zami. Merci ! Au sujet des dragées et des chocolats, je pense à un donateur qui souhaite qu’on taise son nom et à Ursula Wieland, notre amie portraitiste de Berlin.

Je salue les fidèles de passage … et fais mémoire de ceux qui m’ont donné leur position. Nous avons prié avec Sandra Jamet & Simon qui sont à Alençon, les Pierre-Louis qui sont à Saint-Malo et Luisa Gregorio Fins qui est au Brésil et revient le 18. Et aussi avec Jacqueline Barjou qui m’a donné des nouvelles de nos amis brésiliens, les Garlip, qui sont à New York et qui attendent Pedro, un no 2 !

Thierry Gabriele regrette de n’avoir pu exposer sa croix douloureuse ici pour le carême, mais il va bien. Je n’ai pas accroché la croix glorieuse de Christian Moroy dit Kiko pour le temps pascal. Nous prions pour eux.

Il y a parmi vous des amateurs de pèlerinage. Nous reverrons ou découvrirons Notre-Dame de Liesse, près de Laon, le samedi 13 mai, avec Sainte-Odile. J’y vais, Gaëlle Kharif aussi. Et vous ? Voir le tract. S’inscrire.

Pensez aux activités de vacances pour les jeunes à la mer ou à la montagne organisées par les Franciscaines nos voisines.

Agenda :

À partir de 14 h, je participe au repas de Pâques, chez Talia Yamat, avec sa fille et ses amis.

Une semaine comme d’habitude, avec les quatre messes, les deux adorations, les deux ménages et les deux répétitions de théâtre.

Vendredi, après notre messe, je prévois de repérer une deuxième fois, la salle de prière des musulmans de Levallois, du côté de SoOuest. J’y connais Samba Ba qui travaille chez Oscar et qui m’a invité. Les Trouillard prévoient le baptême de leur no 3 ici.

Samedi, un événement diocésain, l’inauguration du centre d’accueil Notre-Dame de l’Ouÿe, près de Dourdan dans l’Essonne (91). Je rédige des articles pour un dictionnaire des églises de Paris à paraître chez Picard, début 2018.

Les 21, 22 et 23 avril, j »attire votre attention sur des festivités à Saint-Pierre de Montmartre pour le 870e anniversaire de la consécration de l’église et pour sa mise en lumière. Voir tract.

Dimanche 23, notre messe de l’octave de Pâques, dimanche dédié à la « Divine miséricorde ». Nous prierons pour nous, les électeurs, et pour eux, les candidats. Vous pourriez éclairer votre jugement par la lecture des sept portraits brossés par Samuel Pruvot dans Les candidats à confesse aux éditions du Rocher qui vient de paraître en numérique.

Bonnes Pâques. Une sortie avec quelques dragées en attendant la fête du 25 juin.