Avr 292017
 

Dimanche de l’octave de Pâques, 23 avril 2017, dimanche de Thomas le Jumeau

et de la Miséricorde du Seigneur ! // Fête de Georges le « Grand Martyr ».

Chants & textes. Remerciements, nouvelles, annonces & agenda.

Chant d’entrée :

Il est vraiment ressuscité, alléluia ! Jésus notre divin sauveur, alléluia, alléluia, alléluia !

Jésus triomphe de la mort, alléluia ! Plein de gloire et de majesté, alléluia, alléluia, alléluia !

Mort, où est donc ton aiguillon, alléluia ! Sépulcre où donc est ta victoire, alléluia, alléluia, alléluia !

Le Sauveur nous a délivrés, alléluia ! La mort est vaincue à jamais, alléluia, alléluia, alléluia !

Accueil : La messe est offerte par les Pierre-Louis, pour Colette Chomet, la sœur de Pascale Pierre-Louis, décédée vendredi matin en Martinique d’un cancer, dans la cinquantaine. Pascale, Cédric & Thomas s’y rendent depuis la métropole et Arnaud depuis l’Australie. Pascal est avec nous. Nous prions pour Xavier Jugelé, aujourd’hui, et Clarissa Jean-Philippe, hier, collègue et compatriote de plusieurs d’entre nous à divers titres. Nous prions pour nous les électeurs, eux, les candidats et pour la France. Nous réfléchirons à la distinction et à l’union de notre salut et de notre santé.

Kyrie & Gloria :

Lecture du livre des Actes des Apôtres :

Les frères étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. La crainte de Dieu était dans tous les cœurs à la vue des nombreux prodiges et signes accomplis par les Apôtres. Tous les croyants vivaient ensemble, et ils avaient tout en commun ; ils vendaient leurs biens et leurs possessions, et ils en partageaient le produit entre tous en fonction des besoins de chacun. Chaque jour, d’un même cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple, ils rompaient le pain dans les maisons, ils prenaient leurs repas avec allégresse et simplicité de cœur ; ils louaient Dieu et avaient la faveur du peuple tout entier. Chaque jour, le Seigneur leur adjoignait ceux qui allaient être sauvés. – Parole du Seigneur. – Nous rendons gloire à Dieu !

Psaume 117, extraits, morceaux choisis :

Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !
Que le dise la maison d’Aaron :
Éternel est son amour !
Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son amour !

On m’a poussé, bousculé pour m’abattre ;
mais le Seigneur m’a défendu.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.
Clameurs de joie et de victoire
sous les tentes des justes.

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle ;
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre :

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître pour une vivante espérance grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne connaîtra ni corruption, ni souillure, ni flétrissure. Cet héritage vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, pour un salut prêt à se révéler dans les derniers temps. Aussi vous exultez de joie, même s’il faut que vous soyez affligés,
pour un peu de temps encore, par toutes sortes d’épreuves ; elles vérifieront la valeur de votre foi
qui a bien plus de prix que l’or – cet or voué à disparaître et pourtant vérifié par le feu –, afin que votre foi reçoive louange, gloire et honneur quand se révélera Jésus Christ. Lui, vous l’aimez sans l’avoir vu ; en lui, sans le voir encore, vous mettez votre foi, vous exultez d’une joie inexprimable et remplie de gloire, car vous allez obtenir le salut des âmes qui est l’aboutissement de votre foi.

– Parole du Seigneur. – Nous rendons gloire à Dieu !

Alléluia. Alléluia : Thomas, parce que tu m’as vu, tu crois, dit le Seigneur. Heureux ceux qui croient sans avoir vu ! Alléluia. (Jean 20, 29)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean :

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau :« La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara :
« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom. – Acclamons la Parole de Dieu.

Prédication :

Réflexions avec les auteurs inspirés

Avec Luc, un extrait des actes des Apôtres, un écho des premiers jours de notre communauté à Jérusalem ! Les moines et les moniales essaient d’actualiser cette originalité !

Des extraits, du psaume 117 : Éternel est son amour ! Le mystère pascal en poème.

Ave Pierre, un extrait de sa première lettre, « renés pour l’espérance » par la miséricorde du Seigneur. Les intuitions de Faustine Kowalska, Michel Sopocko et Jean-Paul II.

Dimanche de Thomas le Jumeau. Avec Jean, la rencontre de Thomas et de Jésus ressuscité, le huitième jour.

Réflexions avec le saint du jour : Georges de Lydda, l’actuel Lod, la commune de l’aéroport de Tel-Aviv. Il voulait bien servir l’Empire et l’Empereur comme militaire, même mourir pour ce dernier ou apprendre à défiler en cas de victoire, mais pas l’adorer.

Réflexions et prières avec et pour les protagonistes de nos actualités.

Ici, dans cette chapelle, évocation de Jérusalem et des événements qui s’y sont produits, hier et aujourd’hui, grâce à Carolyne Morel et à Benoît Le Bretton. Je peux expliquer les œuvres  !

Ici, nous nous contentons de demander au Seigneur de bénir notre « maison commune » en arabe, comme les chrétiens d’Orient, quand Gaëlle Kharif est là, et de prier avec cette image du Christ offerte par Mohammed Zakarneh, un ami de Jordanie depuis onze ans.

Ici, nous prions avec la prière pour la paix du pape François de 8 juin 2014 et avec notre prière en temps de guerre du 20 août 2016.

Ici, nous disons le Pater en arabe, quand Pascale de Perthuis est là,

Ici, nous relayons l’appel des évêques de France à soutenir les étudiants en Irak.

Ici, comme dans l’Église entière, nous envoyons le produit de la quête du vendredi saint à la Custodie de Terre Sainte (quatre-vingt-dix euros en 2017).

Ici, nous pensons à Asia Bibi chaque jour.

Ici, nous pensons aux évêques enlevés en Syrie le 24 avril 2013, Paul Yazigi et Yohanna Gregorios Ibrahim et aux autres enlèvements.

Ici, nous prions pour et avec Jacques Hamel dont le procès de béatification a été ouvert.

Ici, nous faisons l’anniversaire des moines de Tibhirine, enlevés le 26 mars 1996, et dont la mort devrait se situer vers fin avril 1996.

Ici, nous prions pour nos ennemis en la personne d’Abu Bakr al-Baghdadi dont la photo est en bas de cette colonne.

Ici, nous prions particulièrement pour les morts de mort violente durant la semaine dans le cadre du conflit en cours dans le monde, en France, pour Xavier Jugelé et Karim Cheurfi, en Afghanistan, pour la centaine de militaires tués par les talibans, en Russie, du côté de Vladivostok, pour deux personnes et l’assaillant, et en Syrie, pour un proche d’Abu Bakr.

Ici, nous réfléchissons souvent à l’histoire des nations auxquelles nous appartenons depuis des millénaires, en distinguant les rapports des nations entre elles et les rapports de ces nations avec l’Église du Christ.

Et ceci, sous les auspices des coptes de Samalout, martyrs à Syrte en Libye en février 2105, coptes encore meurtris ces derniers temps et que le pape François devrait visiter les 28 et 29 avril.

Nous prions pour le cardinal André Vingt-Trois qui est entré dans la phase de rééducation.

Nous prions pour Judith Doufand, en l’octave de son baptême, et les siens, vivants et défunts, proches et perdus de vue, particulièrement pour ceux qui vivent en Afrique, ses enfants, Marie-Michelle & Wilfried Junior, leur père Jonathan Osserand, et les parents de Judith, Lydia & Jean-Pierre, et aussi pour ceux qui vivent en France, sa sœur, Joséphine, son beau-frère, Ibrahim Bamba, ses neveux et nièces, Kady, Lydia et Hamza, qui l’accueillent, son frère Guy Doufand, lesquels étaient à son baptême dans la nuit de Pâques, à Sainte-Odile, et que nous espérons voir ici le 25 juin. Et pour son catéchiste et parrain, Émeric de Livonnière, sans oublier Marie-Clotilde, son épouse, et Marie-Noëlle Scheidecker, leur amie, éprouvée dans sa santé, & les siens.

Credo.  :

Prière universelle : Voir le troisième point de la prédication.

Offrande et quête :

Pater : en d’autres langues maternelles que le français selon les présences. En chinois, quand Haili Zhou est parmi nous. En portugais, quand Luisa Gregorio Fins est là. En ce dimanche 16 avril, elle est en vacances au Brésil. Parfois en latin ! En arabe, quand Pascale de Perthuis est là. Traduction revue et corrigée à partir du 3 décembre 2017.

Rites de communion ici : Avec du pain de messe sans levain selon notre Église, à l’aspect blanc/argent ou brun/doré. Avec du vin de messe à l’aspect blanc ou rouge. Avec un calice en vermeil (argent doré) ou un calice en bois d’olivier sculpté et verni fabriqué et offert par des Palestiniens latins de Bethléem. Et ceci, à genou ou debout, au pain eucharistié seul sur les lèvres ou dans les mains, ou par intinction sur les lèvres ou dans les mains par intinction.

Chant de communion :

R/. Par ce corps qui pour nous fut livré, par ce sang qui pour nous fut versé !

Mon âme est broyée de désir, / C’est toi qu’elle cherche, c’est toi seul, Seigneur.

Je suis comme brebis perdue, / Viens à ma recherche : je veux te servir.

Viens à mon aide et je vivrai, / Que mon espérance ne soit pas déçue.

Remerciements, annonces, nouvelles & agenda :

Merci à vous qui nous aidez par vos générosités et vos compétences !

Je salue les fidèles de passage.

J’attire votre attention sur des conseils pour la lecture en public. Voir le tract.

Entre ces deux tours, vous pourriez nourrir votre prière et éclairer votre jugement et votre lanterne par la lecture des sept portraits brossés par Samuel Pruvot dans Les candidats à confesse aux éditions du Rocher, 9 euros. Nos politiques sous le regard de l’Éternel selon un journaliste ami.

Cet après-midi, les jeunes de Pascale Pierre-Louis rempliront cette chapelle de leur louange. Par ailleurs, vous pourriez encore profiter des festivités du 870e anniversaire de Saint-Pierre de Montmartre et des Portes ouvertes de Notre-Dame de l’Ouÿe, près de Dourdan. Voir les tracts.

Une semaine comme d’habitude, avec ses quatre messes, ses deux ménages, ses deux déjeuners et son conseil à Sainte-Odile et ses deux répétitions de théâtre, mais avec une exception, les adorations n’existent pas, du fait de l’absence de Pascale et de la mienne, en ces deux soirées. Une semaine pour moi remplie par la rédaction d’articles sur des églises de Paris.

Lundi soir, nous mettons notre salle à disposition d’une assemblée de copropriétaires.

Vendredi, messe à midi. Le soir, je serai à Châlons-en-Champagne pour un spectacle de cirque avec Élie Pruvot, dont la vocation a été confortée par la fréquentation des Romanès, lors des deux messes et spectacles chez eux pour les 15e (2010) et 20e (2015) anniversaires de mariage de ses parents, grâce à notre voisinage. Voir leur spectacle en cours, à la porte Maillot, et sa présentation par Samuel Pruvot. Alexandre Romanès a publié de nouveaux poèmes.

Dans la nuit du 28 au 29 avril, nuit blanche d’adoration au Sacré-Cœur pour les étudiants et les jeunes professionnels. Une première !

Dimanche 30 avril, 10 h 30, notre messe. Les amis parmi vous de nos Franciscaines pourront se joindre au verre de l’amitié à 12 h30 et présenter leurs félicitations à sœur Marie de Bethléem pour son jubilé d’or, à Sainte-Odile. Le soir, veille du 1er mai, Haili Zhou peut vous introduire à une veillée d’action de grâce et d’adoration pour le travail. Voir les tracts.

Lundi 1er mai, je prierai et communierai aux intentions du jour, en offrant, avec l’association La République de Montmartre, dont je suis citoyen d’honneur, le muguet des vignes de Montmartre, au maire de Paris, Anne Hidalgo.

Nous reverrons ou découvrirons Notre-Dame de Liesse, près de Laon, le samedi 13 mai, avec Sainte-Odile. J’y vais, Gaëlle Kharif aussi. Et vous ? Voir le tract. S’inscrire.

Le samedi 20 mai, un conseil de Saint-Martin devrait avoir lieu de 10 h 30 à midi. J’en prépare l’ordre du jour.

Bénédiction solennelle :

Chant à Marie :

Regina cæli / Reine du ciel

Regína cæli lætáre, allelúia. /Reine du ciel, réjouis-toi, alléluia.

Quia quem meruísti portáre, allelúia. /Car celui qu’il te fut donné de porter, alléluia,

Resurréxit, sicut dixit, allelúia. /Est ressuscité comme il l’avait dit. Alléluia.

Ora pro nobis Deum, allelúia. / Prie Dieu pour nous, alléluia.

Sant’Egidio se prépare à accueillir dans la joie la visite du pape François dans la basilique Saint-Barthélemy, confiée à la Communauté et dédiée depuis 1999 à la mémoire des « Nouveaux Mar­tyrs » selon la volonté de Jean-Paul II. Les interventions de parents et amis de trois (parmi les nom­breux) témoins de la foi, dont on conserve la mémoire dans l’église de l’île Tibérine sont prévues au cours de la liturgie de la Parole, qui se tiendra samedi 22 avril 2017, à partir de 17h – et dont le programme est dé­taillé dans le livret diffusé aujourd’hui par la salle de presse du Vatican : Karl Schneider, fils de Paul Schneider, pasteur de l’Église réformée, tué en 1939 dans le camp de Buchenwald parce qu’il avait décla­ré les objectifs du nazisme au pouvoir « inconciliables avec les paroles de la Bible », Roselyne, sœur du père Jacques Hamel, assassiné à Rouen, en France, le 26 juillet de l’année dernière à la fin de la messe, et Francisco Hernandez Guevara, ami de William Quijano, un jeune de Sant’Egidio au Salvador, qui a été tué en septembre 2009 parce que, avec les « Écoles de la Paix » de la Commu­nauté, il offrait aux adolescents du quartier où il vivait une alternative aux Maras, les bandes de jeunes qui sèment la terreur dans ce pays d’Amérique centrale. Le pape François, après son homé­lie, rendra hommage aux six chapelles latérales de la basilique qui conservent les reliques des mar­tyrs d’Europe, d’Afrique, des Amériques, d’Asie, du communisme et du nazisme. Au cours de la li­turgie, des cierges seront allumés pour accompagner chaque prière prononcée en mémoire des té­moins de la foi du 20e siècle jusqu’à nos jours : pour les Arméniens et autres chrétiens des Églises victimes des massacres perpétrés pendant la Première Guerre mondiale, pour les martyrs de la paix et du dialogue, comme les moines trappistes de Notre-Dame de l’Atlas en Algérie et Andrea Santoro en Turquie, pour ceux qui ont été tués par la mafia, comme Pino Puglisi, et pour les nombreux missionnaires qui, dans le monde, ont donné leur vie pour l’Évangile. Un souvenir qui traversera tous les continents réunissant des noms connus, comme l’archevêque de San Salvador, Oscar Arnulfo Romero, et d’autres moins connus. On priera aussi pour les évêques Gregorios Yohanna Ibrahim, Paul Yazigi et le jésuite Paolo dall’Oglio, séquestrés désormais depuis longtemps en Syrie, dont nous n’avons toujours pas de nouvelles. À la fin de la prière, le pape François rencontrera un groupe de réfugiés arrivés en Italie avec les couloirs humanitaires, ainsi que des femmes victimes de la traite et plusieurs mineurs non accompagnés. Voir le site de Sant’Egidio !