Avr 112015
 

Nous fêtons dans l’octave de Pâques, au dimanche dit de Thomas, la miséricorde du Christ, fête demandée par Jésus à sœur Faustine Kowalska béatifiée par Saint Jean Paul II il y quinze ans. L’évangile de ce dimanche nous montre la miséricorde et l’attention aimante de Jésus vis à vis de son apôtre Thomas incrédule qui finira dans sa rencontre avec le ressuscité par professer profondément sa foi en Lui : « Mon Seigneur et mon Dieu ».

A ce propos le pape François vient de décider une année jubilaire de la Miséricorde.
Elle commencera le 8 décembre 2015, solennité de l’Immaculée Conception, par l’ouverture de la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre et s’achèvera le 20 novembre 2016, en la fête du Christ Roi.
L’organisation de ce Jubilé extraordinaire a été confiée au Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation. Son ouverture coïncidera avec le cinquantenaire de la conclusion du Concile Vatican II en 1965. Le dernier Jubilé extraordinaire, l’Année Sainte de la Rédemption, s’était déroulé en 1983, pendant le pontificat de Jean-Paul II. La Miséricorde est un thème particulièrement cher au Pape François. Pour expliquer son choix, le Pape a expliqué qu’il avait souvent pensé à « comment l’Eglise pouvait rendre plus évidente sa mission d’être témoin de la miséricorde. C’est un chemin qui commence comme une conversion spirituelle. »

Puissions-nous à cette occasion redécouvrir la profondeur et la joie du sacrement de réconciliation et donner le témoignage d’une paroisse accueillante et ouverte à tous comme le manifestent nos journées d’amitié qui s’ouvrent ces trois jours. Occasion de rencontres et de joies partagées.
Permettez-moi de profiter de ce mot en cette octave de Pâques pour remercier tous ceux qui se dévouent à la paroisse tant pour ces jours d’amitié que la préparation de la Semaine Sainte (buis, fleurs, préparation, nettoyage et rangement, secrétariat, intendance et service liturgique, sacristie, suivi des catéchumènes, mission de carême, accueil, carillon, art, culture et foi…) J’interromps la liste ce serait trop long et il en manque. Derrière ce sont des visages et des noms à qui je dis tous mes remerciements de tout cœur priant à leur intention.

Que la joie de Pâques nous illumine : « Christ est ressuscité ! Allelluia Il est vraiment ressuscité Allelluia »

Abbé Malcor, curé

Lectures dominicales du 11 Avril