Déc 032016
 

« Convertissez-vous, car le royaume des cieux est tout proche »

Ainsi retentit la voix de saint Jean-Baptiste qui porte la Parole de Dieu, toujours vivante et que Jésus rappellera au début de son ministère de grâce et de paix. La conversion de l’Eglise -celle de chacun d’entre nous- est nécessaire à tout moment, conversion de notre pensée, de nos paroles et de nos actes. Et le temps de l’Avent, temps d’attente joyeuse est celui d’une préparation de nos cœurs à l’avènement du Christ en notre vie et de préparation à son retour. A cette occasion que chacun demande l’assistance de l’Esprit Saint, esprit de conseil et de force pour réformer sa vie à l’approche de Noël, afin d’en faire une « vivante offrande à la gloire de Dieu. »

N’oublions pas de rendre grâce pour l’année de la miséricorde que nous avons vécue et qui bien que close fin novembre doit continuer à porter ses fruits. A ce propos le pape François a voulu pérenniser le droit pour les prêtres d’absoudre du grave péché d’avortement, réservé à l’évêque dans le Droit de l’Eglise et promouvoir une journée pour les pauvres en novembre.
Nous avons à être missionnaires de la miséricorde divine et manifester la présence du Christ en notre monde. La procession mariale au soir du jeudi 8 décembre, la mission sur la place de la porte de Champerret le samedi après-midi 10 décembre, la veillée pour la vie en janvier et toute notre préparation spirituelle à Noël, par la prière, les sacrements, la rencontre des autres sont autant d’occasion de vivre profondément cet Avent de conversion joyeuse.

Notre paroisse se rénove mais le plus important est la rénovation de nos cœurs et le souci particulier des jeunes et des familles. On a besoin de chacun pour prier pour eux et les aider. Je fais appel à tous pour y répondre et vous donne rendez-vous pour confier tout cela à sainte Odile dimanche II janvier lors de la messe de 11h15 présidée par le recteur du Mont Sainte Odile, le Père Koehler. Un magnifique concert de la manécanterie des chanteurs franciliens, suivi des Vêpres et du Salut du Saint Sacrement nous permettra de rendre grâce au Seigneur.

Abbé Christian MALCOR, curé

Lectures dominicales du 4 décembre