Mar 022017
 
1 – Acclamez Dieu toute la terre
Servez-le dans l’allégresse,
Allez à lui avec des chants, de joie,
Car éternel est son amour.
2 – Allez à lui en rendant grâce,
Dans ses parvis avec des hymnes,
Rendez-lui grâce et bénissez son nom,
Car éternel est son amour.
3 – Lui, le Seigneur est notre Dieu,
Nous, le troupeau de son bercail,
Il nous a fait et nous sommes à Lui,
Car éternel est son amour.

Alléluia, alléluia, alléluia, alléluia.
Accueil :

Notre messe est offerte pour la gloire du père de Jésus et pour notre salut et notre santé à travers nos épreuves, en l’unité de celui qui souffle entre le père & le fils & nous unit à eux et entre nous, en particulier pour un ou une anonyme de notre diocèse.

Entrons dans cette eucharistie en demandant au Seigneur de nous délivrer de nos péchés.

Kyrie: Prends pitié de nous, fais-nous revenir, fais-nous revenir à Toi ! Prends pitié de nous !

Jésus, berger de toute humanité, Tu es venu chercher ceux qui étaient perdus,

Jésus, berger de toute humanité, Tu es venu guérir ceux qui étaient malades,

Jésus, berger de toute humanité, Tu es venu sauver ceux qui étaient pécheurs

Lecture du livre du prophète Isaïe

Jérusalem disait : « Le Seigneur m’a abandonnée, mon Seigneur m’a oubliée. » Une femme peut-elle oublier son nourrisson, ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ? Même si elle l’oubliait, moi, je ne t’oublierai pas,– dit le Seigneur.

 – Parole du Seigneur.

Psaume 61

Je n’ai de repos qu’en Dieu seul,
mon salut vient de lui.
Lui seul est mon rocher, mon salut,
ma citadelle : je suis inébranlable.
Mon salut et ma gloire
se trouvent près de Dieu.
Chez Dieu, mon refuge,
mon rocher imprenable !
Comptez sur lui en tous temps,
vous, le peuple.
Devant lui épanchez votre cœur :
Dieu est pour nous un refuge

 

 Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, que l’on nous regarde comme des auxiliaires du Christ et des intendants des mystères de Dieu.
Or, tout ce que l’on demande aux intendants, c’est d’être trouvés dignes de confiance. Pour ma part, je me soucie fort peu d’être soumis à votre jugement, ou à celui d’une autorité humaine ; d’ailleurs, je ne me juge même pas moi-même.  Ma conscience ne me reproche rien, mais ce n’est pas pour cela que je suis juste :
celui qui me soumet au jugement, c’est le Seigneur. Ainsi, ne portez pas de jugement prématuré, mais attendez la venue du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et il rendra manifestes les intentions des cœurs. Alors, la louange qui revient à chacun lui sera donnée par Dieu.

– Parole du Seigneur.

« Ne vous faites pas de souci pour demain » (Mt 6, 24-34) Alléluia. Alléluia. Elle est vivante, énergique, la parole de Dieu ; elle juge des intentions et des pensées du cœur. Alléluia. (cf. He 4, 12)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent.C’est pourquoi je vous dis : Ne vous souciez pas, pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moisson, ils n’amassent pas dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Vous-mêmes, ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Qui d’entre vous, en se faisant du souci, peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ? Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas.  Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’entre eux.  Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs,qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ? Ne vous faites donc pas tant de souci ; ne dites pas : ‘Qu’allons-nous manger ?’ ou bien : ‘Qu’allons-nous boire ?’ ou encore : ‘Avec quoi nous habiller ?’  Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ;à chaque jour suffit sa peine. »

   – Acclamons la Parole de Dieu.

 Prédication

Avec les auteurs inspirés

Matthieu présente l’enseignement de Jésus selon cinq discours. Voir la table analytique que je mets à votre disposition grâce aux photocopies de la Bible dite de Jérusalem en fascicules de 1956.

Nous continuons la lecture du premier discours dit le « discours évangélique » ou « discours sur la Montagne », les chapitres 5 à 7. Matthieu 6, 24-34 : Jésus a vécu et nous dit : « Cherchez d’abord le royaume ou le règne de Dieu et sa justice et le reste vous sera donné par surcroît, par dessus le marché ! »

Comme l’auteur du livre de la consolation d’Israël (Isaïe 40-55), disciple d’Isaïe de Jérusalem, nous assure de la volonté du Seigneur de vouloir notre salut et notre santé à travers nos épreuves.

Comme l’auteur du psaume 61 chante la bonté paternelle envers ses fidèles. Comme lui, ce que nous devons faire, nous devons le faire avec amour.

Comme le montre et l’enseigne Paul de Tarse, dont nous lisons des extraits de sa première lettre aux Corinthiens depuis deux mois. Aujourd’hui, 4, 1-5 : Le Seigneur fera paraître les intentions cachées.

Avec les saints morts ou fêtés en ce 26 février ou en ce mois de février que nous unissons aujourd’hui avec certains protagonistes chrétiens des actualités !

Et mémoire, encore une fois, des martyrs de Samalout en Égypte à Syrte en Libye, en février 2015, dont la fête liturgique est le 16 février, par l’État islamique [autoproclamé] d’Irak et du Levant, dont l’acronyme en arabe est Daech ou Daesh, avec Abou Bakr al-Baghdadi à sa tête.

Aujourd’hui, ils sont rejoints non seulement pas les victimes de l’attentat dans la cathédrale copte du Caire, en décembre, mais par deux Égyptiens chrétiens mis à mort dans le Sinaï, il y a quelques jours. Voir la dépêche de Radio Vatican.

Aujourd’hui, nous prions avec Alexandre, évêque d’Alexandrie, qui avec Athanase d’Alexandrie, a obtenu la réunion du premier concile œcuménique en 325 pour affirmer notre foi en l’égalité du père et du fils et dénoncer l’erreur propagée par Arius d’Alexandrie et reprise, plus tard, par Muhammad Abu al-Qâsim.

Aujourd’hui, nous prions pour la fécondité de deux rencontres qui ont eu lieu au Caire durant la semaine. Voir la dépêche de Radio Vatican.

Nous demandons en arabe, une fois encore et déjà, que la bénédiction du Seigneur descende sur nous et nos ennemis !

Credo des conciles de Nicée (325) et de Constantinople (381) (avec les Grecs et les Latins et les Égyptiens qui parlaient grec à l’époque et commençaient à écrire leur langue égyptienne avec les caractères grecs revus et corrigés qui allaient donner le copte écrit), avec la formule « Et du fils », en latin, filioque, du concile d’Aix-la-Chapelle (avec les Latins seulement), en quelque sorte.

Credo Nicée Constantinople Je crois en un seul Dieu, Le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre, De l’univers visible et invisible. Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ, Le Fils unique de Dieu, né du Père, avant tous les siècles Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, Vrai Dieu, né du vrai Dieu. Engendré, non pas créé, De même nature que le Père, et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, Il descendit du ciel ; Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, Et s’est fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, Conformément aux Écritures, et il monta au ciel ; Il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ; et son règne n’aura pas de fin. Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie. Il procède du Père et du Fils ; avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; Il a parlé par les prophètes. Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique. Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés. J’attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir. Amen.

Communion : Le Seigneur nous a aimés

1 – Le Seigneur nous a aimés comme on n’a jamais aimé.

Il nous guide chaque jour comme une étoile dans la nuit

Quand nous partageons le pain, il nous donne son amour.

C’est le pain de l’amitié, le pain de Dieu.

 2 – Le Seigneur nous a aimés comme on n’a jamais aimé.son amour était si grand qu’il en mourut sur une croix

Son amour était si fort qu’il triompha de la mort,

il sortit de son tombeau libre et vainqueur.

 3 – Le Seigneur nous a aimés comme on n’a jamais aimé.

il rassemble tous les hommes et les fait vivre de sa vie,

et tous les chrétiens du monde sont les membres de son corps,

rien ne peut les séparer de son amour.

* C’est mon corps : prenez et mangez ! C’est mon sang : prenez et buvez !

Car je suis la vie et je suis l’amour, O Seigneur, emporte-nous dans ton amour !

Remerciements, annonces et nouvelles

Merci à vous qui nous aidez par vos générosités et vos compétences !

Je peux vous donner des nouvelles, de nouveau, de Romain Gamez, Geneviève Godard, Dominique au féminin Macret, Benoît le Bretton, Talia Yamat, Novy Garçonnot, Flore Judith Doufand, si ces personnes ne sont pas là en ce dimanche. J’ai reçu des nouvelles de nos amis australiens les Saint-Pern et des Pierre-Louis, de Sandra Jamet et de Simon. J’ai appris le décès du père d’une amie, Catherine Loup, Jean-Michel Philibert. Je suis preneur de nouvelles des absents. Nous avons reçu les nouvelles des chantiers du Cardinal, à votre disposition. Des nouvelles de notre archevêque et de ses projets. Voir sa lettre adressée aux prêtres de Paris. Le serrurier de notre propriétaire, la RIVP, vient la semaine prochaine. Le diagnostic continue avec Jean-Claude Houot pour notre spot non simplement grillé.

Cet après-midi :

Une pensée pour Benoît XVI qui a renoncé à sa charge le 27 février 2013, il y a quatre ans. On se souvient de son discours de Ratisbonne au sujet de l’islam comme « nation » et non comme « religion ».

Une pensée avec et pour notre pape François qui visite les chrétiens anglicans dans leur église de Rome, à 16 h.

La chapelle Notre-Dame de Confiance, notre grande sœur de la porte d’Asnières, fêtera ses cinquante ans. C’est aussi en quelque sorte l’anniversaire de l’aumônerie du collège Boris Vian où certains de nos jeunes ont poursuivi et poursuivent leurs études. Voir l’invitation de la part du P. Jean-Pierre Ledoux et de Mme Henriette Boura. J’essaierai d’y faire un saut vers 13 h ou dans l’après-midi. Et vous ? Et nos trente ans ?

Bibliomania : des invitations !

Nos quatre messes, nos deux adorations, nos deux répétitions de théâtre, mes repas à Sainte-Odile, le conseil des prêtres et le ménage par les Dupont ont lieu comme d’habitude.

Mais avec les cendres et l’entrée en carême 2017 !

Mardi gras, courses à notre maison diocésaine, sur la Montagne Sainte-Geneviève, à Saint-Sulpice et consultation de l’audioprothésiste.

Mercredi 1er mars, imposition des cendres lors de la messe de 12 h 10 et de l’adoration de 19 h.

Jeudi 2 mars, accueil d’un prêtre parisien et conseil des laïcs de Sainte-Odile.

Vendredi 3 mars,12 h 10, messe suivi d’un bol de riz tiré du sac avec présentation par Dominique Macret de sa visitation de la Terre sainte. 17 h, mini-conseil Saint-Martin avec Gaëlle Kharif, ouvert. 19 h 30, dîner avec une famille amie depuis 1966, les Congourdeau.

Samedi 4, 14 h, messe pour les pèlerins de Saint-Ouen.

Dimanche 5, messe du 1er dimanche du carême 2017, offerte par Pia Dommergue dans le cadre d’un triduum. Bénédiction des missionnaires du carême 2017 pour les missions du 11 mars et du 1er avril.

Chant à Marie : Je vous salue Marie