Fév 112017
 

Entrée : Marche dans la lumière

Marche dans la lumière (ter)

Dans la lumière du Seigneur.

1. Dieu est lumière, marche avec Lui

En Lui point de ténèbres.

Si tu reconnais ton péché,

Il te purifiera.

2. Et si tu gardes sa Parole,

Jésus demeure en toi,

Le Père fait de toi son enfant,

En toi, tout son Amour.

3. Celui qui sait aimer son frère,

Demeure dans la lumière.

Les ténèbres n’ont pu l’atteindre

Il marche en sûreté.

  1. Il a donné sa vie pour toi,Il est ressuscité

De son Cœur transpercé jaillit,

L’Esprit donne Vie

Accueil Nous ferons l’accueil et verrons les caractéristiques de cette messe lors de la prédication.

Entrons dans cette eucharistie en demandant au Seigneur de nous délivrer de nos péchés.

Gloria : Gloire à Dieu et paix sur la terre Aux hommes qu’il aime Gloire à Dieu, merveille pour l’homme, Alléluia.

Nous te louons (bis)
Nous t’acclamons.
Nous t’adorons
Nous te prions R
Toi seul es saint (bis)
Toi seul es grand.
Tu es Seigneur
Tu es vivant

Première Lecture « Ta lumière jaillira comme l’aurore » (Isaïe 58, 7-10)
Lecture du livre du prophète Isaïe
Ainsi parle le Seigneur : Partage ton pain avec celui qui a faim, accueille chez toi les pauvres sans abri, couvre celui que tu verras sans vêtement, ne te dérobe pas à ton semblable.  Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice, et la gloire du Seigneur fermera la marche.   Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : « Me voici. » Si tu fais disparaître de chez toi le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante,  si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires, et si tu combles les désirs du malheureux,
ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi.
– Parole du Seigneur. // Nous rendons gloire à Dieu.
Psaume 111:

Lumière des cœurs droits, il s’est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.
L’homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.
Cet homme jamais ne tombera ;
toujours on fera mémoire du juste.
Il ne craint pas l’annonce d’un malheur :
le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur.
Son cœur est confiant, il ne craint pas.
À pleines mains, il donne au pauvre ;
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !

Deuxième Lecture « Je suis venu vous annoncer le mystère du Christ crucifié » (1 Corinthiens 2, 1-5)
Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens
Frères, quand je suis venu chez vous, je ne suis pas venu vous annoncer le mystère de Dieu avec le prestige du langage ou de la sagesse.  Parmi vous, je n’ai rien voulu connaître d’autre que Jésus Christ, ce Messie crucifié.
Et c’est dans la faiblesse, craintif et tout tremblant, que je me suis présenté à vous.  Mon langage, ma proclamation de l’Évangile, n’avaient rien d’un langage de sagesse qui veut convaincre ; mais c’est l’Esprit et sa puissance qui se manifestaient,  pour que votre foi repose, non pas sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.
– Parole du Seigneur.// Nous rendons gloire à Dieu.
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu « Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5, 13-16)
Alléluia. Alléluia.
Moi, je suis la lumière du monde, dit le Seigneur. Celui qui me suit aura la lumière de la vie.
Alléluia. (cf. Jean 8, 12)
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens.Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.  Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.  De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien,ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »
– Acclamons la Parole de Dieu. // Louange à toi, Seigneur Jésus.

Prédication :

Nous sommes dans l’année A, dédiée à Matthieu. Nous continuons la lecture du « discours évangélique », les chapitres 5 à 7, un des cinq discours de Jésus selon Matthieu.

Nous avons vraiment quitté le temps de l’épiphanie/manifestation du Seigneur, après la fête de la présentation de Jésus au temple de Jérusalem dite au aussi de la purification de Marie, le 2 février. Nous avons rangé les crèches, le sapin et la banderole sur ce thème. Le carême est dans un mois.

Nos auteurs inspirés.

L’auteur d’ Isaïe 58, 7-10 ? « Si tu dénoues les liens de servitude … » Cet extrait de la troisième partie du livre d’Isaïe énonce les conditions de l’avènement du Seigneur dans notre vie, que Jésus reprendra à son compte.

L’auteur du psaume 111 : Lumière pour les cœurs droits.

Paul de Tarse. Nous lisons des extraits de sa première lettre aux Corinthiens pendant deux mois, jusqu’au carême, le 1er mars. Aujourd’hui, 2, 1-5 : Seul Jésus, crucifié !

Matthieu , 13- 16 : Nous sommes le sel de la terre et la lumière du monde.

La messe est offerte par Pascale & Pascal Pierre-Louis pour Georges Chomet, leur mère & belle-mère, décédée le 5 février 1998.

La grâce de ce dimanche 5 février 2017, à Saint-Martin de Porrès & Saint-Jean Macias, est l’annonce du baptême de Flore Judith Doufand dans la nuit de Pâques 2017, le samedi saint 15 avril, dans dix semaines, à Sainte-Odile, puisque nous ne célébrons pas le triduum pascal dans cette chapelle. Nous mettons en place un projet d’accueil ici de la néophyte lors d’une messe avec un verre de l’amitié.

Et ceci, selon mes informations, en présence de la catéchumène elle-même, et de son catéchiste, Émeric de Livonnière. Et de « jeunes pousses » qui aiment venir parmi nous avec lui, Rosalie Kla et ses deux enfants, Jean Daris et Maryline. Nous avons une pensée et une prière pour Marie-Noëlle Scheidecker éprouvée dans sa santé et pour son mari, Bernard. Leurs enfants ?

Parmi les saints morts ou fêtés en ce 5 février, j’ai relevé Agathe de Catane au IIIe siècle en Sicile.

Je ne développerai pas aujourd’hui les réflexions historiques, philosophiques et théologiques que m’inspirent la guerre dans laquelle nous sommes et les « renouveaux » de l’arabo-islamisme que nous vivons depuis un siècle ou deux environ, depuis la fin du turco-islamisme et de l’empire ottoman, qui lui-même a succédé à la conquête arabo-islamique, mais vous ne perdez rien pour attendre ! Le deuxième anniversaire du martyre des coptes de Samalout à Syrte en Libye, le 16 février 2015, m’en donnera peut-être l’occasion.

Pour le moment, professons notre foi .

Credo des conciles de Nicée (325) et Constantinople (381) avec un petit complément (vers 800).

Je crois en un seul Dieu, Le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre, De l’univers visible et invisible. Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ, Le Fils unique de Dieu, né du Père, avant tous les siècles Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, Vrai Dieu, né du vrai Dieu. Engendré, non pas créé, De même nature que le Père, et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, Il descendit du ciel ; Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, Et s’est fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, Conformément aux Écritures, et il monta au ciel ; Il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ; et son règne n’aura pas de fin. Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie. Il procède du Père et du Fils ; avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; Il a parlé par les prophètes. Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique. Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés. J’attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir. Amen.

Prière universelle : « Lumière des hommes, nous marchons vers toi, Fils de Dieu, tu nous sauveras »

Pater, en d’autres langues maternelles que le français selon les présences ! En chinois, quand Haili Zhou est parmi nous. Aujourd’hui, au lendemain, du nouvel chinois, célébré hier dans les rues du 13e arrondissement ?

Communion Tu es le Dieu fidèle, éternellement (bis)

1. Seigneur, Tu nous partages ton Corps et ton Sang (bis), et nous allons, tout joyeux, vers Toi, en chantant

2. Par cette eucharistie, ô Dieu de bonté (bis), Tu fais de nous des frères qui s’aiment dans la paix.

3. L’amour que Tu nous donnes nous a libérés (bis), et nous marchons vers la sainteté de ton nom

4. Tu as tracé la route qui nous mène à Toi (bis), et nous allons, invitant le monde à ta joie

Remerciements, nouvelles et annonces.

Merci à vous pour les chants, la musique, le rangement de jeudi dernier, le ménage, les fleurs, le panier du chapelain, les vêtements, les offrandes et intentions de messe, les maintenances informatiques et matérielles, les invitations à partager un repas, etc.

J’ai reçu des nouvelles, bonnes et mauvaises : Sandra Jamet s’est rétablie après son malaise de dimanche dernier et passe les vacances à la montagne avec Simon, Marie-Noëlle Scheidecker dont Émeric nous entretient, Martine Fontaine qui est revenue chez elle, mais ne va pas fort, et un frère de l’abbé Alexis de Monts , Emmanuel, qui se remet doucement. Nous accompagnons par la pensée et la prière Dominique Macret qui est en Terre sainte. Aujourd’hui dans le Néguev, du côté d’Hébron et de Beersheva, où elle évoque les Patriarches avec le P. Jean-Philippe Fabre.

Des nouvelles de votre chapelain ! Je rends grâce pour la retraite pastorale de huit jours avec le cardinal Vingt-Trois. Je lui ai présenté ma démission au sujet des postulations de béatification de Denis Affre et de Georges Darboy. Il l’a acceptée. Je l’ai invité à notre trentième anniversaire. Je lui adresserai une invitation écrite. Je lui ai manifesté mon souhait de poursuivre ma mission d’études et de recherche, ici, de 2018 à 2021, de mes soixante-douze ans à mes soixante-quinze ans. J’en parlerai avec notre vicaire général, Mgr Thibault Verny. Notre archevêque a soixante-quinze ans le 7 novembre 2017. Prions pour lui et notre pape à cette occasion.

Aujourd’hui, lancement de la campagne 2017 du denier du culte ! Voir l’appel du curé de Sainte-Odile dans la feuille d’information.

Nos quatre messes, nos deux adorations et le ménage, comme d’habitude. Merci aux Dupont !

Lundi 6, les martyrs du Japon, saint Paul Miki et ses compagnons, à Nagasaki, en 1597.

Mardi 7, à Paris, la bienheureuse Marie de la Providence, Eugénie Smet, fondatrice de la congrégation des Auxiliatrices des âmes du purgatoire, morte en 1871.

Mercredi 8, saint Jérôme Émilien, prêtre, fondateur, patron des orphelins et enfants abandonnés, mort de la peste en 1537, près de Bergame. Et saint Joséphine Bakhita, esclave au Soudan puis religieuse, morte en 1947 à Schio (Italie).

Jeudi 9, à Paris, bienheureuse Rosalie Rendu, fille de la charité, morte en 1856.

Vendredi 10, sainte Scholastique, moniale, sœur de saint Benoît de Nursie, morte vers 543 au Mont-Cassin. Messe offerte pour Odile Skoczylas, décédée le 10 février 2015, par Nathalie Détourné.

Samedi, fête de Notre-Dame de Lourdes. Bernadette Soubirous « voit » Marie de Nazareth, du 11 février au 16 juillet 1858.

Dimanche 12 février, 10 h 30, messe du 6e dimanche du temps ordinaire. Si Dominique Macret est parmi nous, prière d’action de grâce pour son pèlerinage à Jérusalem. Mémoire du bienheureux Réginald d’Orléans, dominicain, mort en 1220, inhumé à Sainte-Marie aux Champs/Saint-Denis sous Terre, du côté de l’Observatoire et de Notre-Dame des Champs. Seconde quête pour les Aumôneries des hôpitaux.

Chant à Marie : Je vous salue Marie