Nov 192016
 

Accueil :

Salut en particulier aux fidèles de passage.

Messe offerte par un anonyme du diocèse de Paris

La grâce de ce dimanche, 33e sur 34 : Ça sent la fin de notre année liturgique. Nous sommes encore en vert. Après pendant deux mois, nous serons en blanc et en violet jusqu’au 15 janvier 2017. Ça sent la fin de notre vie, ça sent la fin de notre société, ça sent la fin du monde, ça sent surtout l’achèvement de notre vie dans l’amour à chaque instant de notre histoire. Demandons au Seigneur de nous délivrer de nos manques d’amour.

Prédication

Voici des éléments de réflexion. Il y en a moins à l’oral qu’à l’écrit !

Les lectures qui nous nourrissent en ce jour

La première lecture d’un envoyé (en hébreu malachie) prophète anonyme au retour de l’Exil à Babylone : Pour vous, le Soleil de justice se lèvera. Ne croyez que le paradis est arrivé sur terre avec la reconstruction du temple. Attendez le jour du Seigneur et travaillez dans la justice et la miséricorde.

Le psaume 97 : il vient, le Seigneur, gouverner les peuples avec droiture, selon l’auteur du psaume 97.

La deuxième lecture : si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus, selon Paul de Tarse au Thessaloniciens.

L’extrait de saint Luc au chapitre 21 : c’est par votre persévérance que vous garderez la vie.

Ces lectures sont inséparables de celles de dimanche dernier que nous n’avons pas entendues du fait de la solennité de nos patrons et de dimanche prochain. Il y était question de notre condition définitive dès maintenant et pour toujours dans la communion avec le Dieu d’Abraham, l’Éternel au-delà de nos idoles et au cœur de notre vie !

Extrait du deuxième livre des Martyrs d’Israël : le roi du monde nous ressuscitera pour une vie éternelle.

Le psaume 16 : Au réveil, je me rassasierai de ton visage, Seigneur.

Extrait de la deuxième lettre de Paul de Tarse aux Thessaloniciens : Que le Seigneur vous affermisse en tout ce que vous pouvez faire et dire de bien.

Extrait de Luc 20 : Le dieu d’Israël n’est pas le dieu des morts, mais des vivants et vivants qui ne prennent plus mari ou femme, mais qui sont contemporains les uns des autres dans la communion avec l’Éternel. Voir notre réflexion sur la conception juive et chrétienne de la sexualité, de la prohibition de l’inceste, du mariage et des amitiés. Reprendre le mot d’accueil !

Les saints du jour,

Brice, successeur de Martin de Tours, donc encore ce dernier fêté le 11 novembre, et Martin de Porrès qui a actualisé la grâce de Martin de Tours pour le Nouveau Monde, fêté dimanche dernier et le 3 novembre, avec Jean Macias. Merci pour cette fête, merci à ceux qui ont contribué à son succès par le ménage, la maintenance, la mise en place, les fleurs, les chants, la musique, les témoignages, le buffet et la fréquentation !

Damascène, martyr à Istanbul au XVIIe siècle et écho de Jean de Damas, qui a controversé avec les musulmans aux VIIe et VIIIe siècles et qui est mort au monastère Saint Saba, près de Bethléem. Son œuvre est toujours d’actualité. Voir ci-dessus !

Les événements du temps que nous vivons

Le 7 novembre dernier, j’ai prié pour notre archevêque, le cardinal André Vingt-Trois, et pour ses parents, sa mère surtout que j’ai connue pendant mes quatre ans d’aumônerie de Ma Maison, l’ehpad, l’établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes, tenu par les Petites Sœurs des Pauvres de l’avenue de Breteuil. Il fêtait ses soixante-quatorze ans. Le 7 novembre 2017, nous penserons à lui, lors de ses soixante-quinze ans et de son changement de mission. J’ai demandé à profiter de la retraite spirituelle qu’il anime pour des prêtres de Paris du dimanche 23 janvier 2017 au lundi 31 janvier 2017 à Tressaint, à côté du Mont-Saint-Michel. J’espère qu’il me recevra comme les fois précédentes. Alors je lui dirai merci, pardon, bravo et, s’il vous plaît, encore au sujet de ma mission d’études et de l’animation de Saint-Martin de Porrès. Je lui présenterai l’état de la postulation de Denys Affre et mon avis sur la suite à donner.

Mais ce 13 novembre 2016 est marqué par le premier anniversaire des attentats du 13 novembre 2015 en six points de notre agglomération. Voir la lettre de notre archevêque.

J’ai remarqué l’accueil fait par notre pape François au président du conseil français du culte musulman, Anouar Kbibech, parmi deux cents autorités religieuses du monde.

J’ai remarqué la conférence du cardinal Jean-Louis Tauran sur les sujets qui nous préoccupent. Il nous rappelle l’enseignement de Benoît XVI et le caractère exemplaire de Muhammad/Mahomet au sujet des guerres, se réjouit des contacts avec Ahmed el-Tayeb et Abdel Fattah al-Sissi. Il ne faut pas oublier que Gamal Abdel Nasser a exécuté en 1966 Sayyid Qutb, le théoricien du djihad.

La France avait pris des mesures financières contre Farouq al-Qahtani d’Al-Qaïda, que les États-Unis viennent de tuer en Afghanistan, selon le Pentagone. Abu Bakr al-Baghdadi est introuvable !

Par le rappel de l’aide aux étudiants en Irak par l’Église de France et l’œuvre d’Orient. Voir tract. La reconstruction doit continuer !

Par les travaux sur l’édicule dressé à l’emplacement de la tombe de Jésus financés aussi bien par des chrétiens que par le roi Abdallah de Jordanie. Lequel a libéré un théoricien d’Al-Qaïda du djihad contre Daech, Abou Mohammed Al-Maqdissi, un palestino-jordanien.

Par l’élection de Michel Aoun à la présidence de la république du Liban.

Par des retours de chrétiens dans leurs villes autour de Mossoul.

Par la guerre pour cette ville et pour Alep et par des attentats en cours, comme au Pakistan.

Par la publication à Sainte-Odile d’argumentaires pour des échanges entre des chrétiens et des musulmans lors de la mission sur le terrain.

Par le don d’un couscous par une voisine, Zohra Mellah, pour la quatrième fois et d’un coucou par une autre, Rabia Erradiy.

Par les rondes des militaires dans le quartier et le point avec le responsable du bureau de coordination des opération du commissariat du 17e arrondissement.

Par l’annonce d’un colloque avec Mgr Luc Ravel, évêque aux Armées, organisé par l’Aide à l’Église en détresse : En guerre contre le terrorisme : comment l’Église peut-elle servir la paix dans le monde ? Voir tract.

Messe en communion avec le pape François qui reçoit en ces jours des milliers de sans-abri au Vatican grâce à l’association Fratello. J’aurais aimé aidé nos SDF du quartier et de mes relations. Je me contente de mettre à l’abri les œuvres de deux d’entre eux qui sont toujours à votre disposition.

Americo Carreira est hospitalisé à La Salpêtrière. Nous prions pour le père de Patricia, Adérito, Veronica & Hélène Fins Carreira, pour Luisa Gregorio Fins et les siens, vivants et défunts.

Remerciements, annonces et nouvelles

Annie Grard nous a donné de ses nouvelles.

J’ai remarqué :

Lundi 14, journée de récollection pour les prêtres avec le cardinal Vingt-Trois à Montmartre. Priez pour moi !

Nos quatre messes comme d’habitude.

Jeudi, conseil des prêtres à Sainte-Odile, comme d’habitude, mais déjeuner en doyenné à Saint-Ferdinand chez le chanoine Matthieu Rougé, notre doyen. À 16 h, je rencontre Mgr Thibaud Verny, notre vicaire général. Priez pour nous !

Du jeudi 17 au dimanche 20, journées d’amitié des Franciscaines nos voisines. Voir leur tract.

Vendredi 18, messe de 12 h 10, offerte par Henrie Dupont par sa mère Élisabeth Luisia Jox.

Vendredi 18, le déjeuner chez les Franciscaines avec Gaëlle. La prévenir au 06 95 26 88 15. Un goûter à 16 h ? Qui cristalliserait la rencontre ? Voir tract.

Le samedi 19, béatification de Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus dans le parc des Expositions en Avignon.

Le samedi 19, création de dix-sept cardinaux par le pape François à Rome.

Le samedi 19 et dimanche 20, 91e session des Semaines sociales de France, au Centre Paris Évent, porte de La Villette.

Le dimanche 20, 10 h 30, fête du Christ Roi, dernier dimanche de notre année liturgique.

. Je bénirai ceux qui, parmi vous, participeront à la mission de l’Avent, place de la porte de Champerret avec « Sainte-Odile ». Gaëlle est déjà candidate. D’autres ? Voir le tract !

. En communion avec le pape François et le collège des cardinaux qui clôtureront l’année sainte de la miséricorde.

. En communion avec la messe d’action de grâce à Notre-Dame de Paris, à 18 h 30, pour la béatification de Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus et les canonisations de Teresa de Calcutta, Salomon Leclercq et Élisabeth de la Trinité.

. Mémoire du 29e anniversaire de la bénédiction de notre chapelle, le dimanche 21 novembre 1987. Nous ferons mémoire des défunts fondateurs : le cardinal Jean-Marie Aron Lustiger, le chanoine Smit, le père Pierre Gauthier. Des fondateurs vivants : Mgr Guy Thomazeau, Vladimir Mitrofanoff et Martin Robain. Qui inviter pour les trente ans en 2017 ?

. Quête et relance pour le Secours catholique.

. Prière pour les candidats et les électeurs à la primaire de la droite et du centre, après la primaire écologie et avant la primaire pour la gauche dite « alliance populaire ». Voir la déclaration de nos évêques.

Entrée : Au cœur de ce monde

Au cœur de ce monde,
Le souffle de l’Esprit fait retentir
Le cri de la Bonne Nouvelle
Au cœur de ce monde,
Le souffle de l’Esprit met à l’œuvre
Aujourd’hui des énergies nouvelles.
1 – Voyez ! les pauvres sont heureux; ils sont premiers dans le Royaume !

Voyez ! les artisans de paix : ils démolissent leurs frontières !

Voyez ! les hommes au cœur pur: ils trouvent Dieu en toute chose !

2 – Voyez ! les affamés de Dieu : ils font régner toute justice !

Voyez ! les amoureux de Dieu : ils sont amis de tous les hommes !

Voyez ! ceux qui ont foi en Dieu : ils font que dansent les montagnes !

3 – Voyez ! le peuple est dans la joie : l’amour l’emporte sur la haine !

Voyez ! les faibles sont choisis : les orgueilleux n’ont plus de trône !

Voyez ! les doux qui sont vainqueurs : ils ont la force des colombes !

Gloria :Gloire à Dieu et paix sur la terre Aux hommes qu’il aime Gloire à Dieu, merveille pour l’homme, Alléluia.

Nous te louons (bis)
Nous t’acclamons.
Nous t’adorons
Nous te prions. R/
Toi seul es saint
Toi seul es grand.
Tu es Seigneur
Tu es vivant.
 

Psaume 97

Jouez pour le Seigneur sur la cithare,

sur la cithare et tous les instruments ;

au son de la trompette et du cor,

acclamez votre roi, le Seigneur !

Que résonnent la mer et sa richesse,

le monde et tous ses habitants ;

que les fleuves battent des mains,

que les montagnes chantent leur joie.

Acclamez le Seigneur, car il vient

pour gouverner la terre,

pour gouverner le monde avec justice

et les peuples avec droiture !

Communion : Le Seigneur nous a aimés

* C’est mon corps : prenez et mangez ! C’est mon sang : prenez et buvez !

Car je suis la vie et je suis l’amour, O Seigneur, emporte-nous dans ton amour !

1 – Le Seigneur nous a aimés comme on n’a jamais aimé.

Il nous guide chaque jour comme une étoile dans la nuit

Quand nous partageons le pain, il nous donne son amour.

C’est le pain de l’amitié, le pain de Dieu.

2 – Le Seigneur nous a aimés comme on n’a jamais aimé.

son amour était si grand qu’il en mourut sur une croix

Son amour était si fort qu’il triompha de la mort,

il sortit de son tombeau libre et vainqueur.

3 – Le Seigneur nous a aimés comme on n’a jamais aimé.

il rassemble tous les hommes et les fait vivre de sa vie,

et tous les chrétiens du monde sont les membres de son corps,

rien ne peut les séparer de son amour.

4 – Le Seigneur nous a aimés comme on n’a jamais aimé.

au hasard de ses rencontres par les villes et les cités

il révèle son amour et nous parle de son Père

et chacun retrouve espoir en l’écoutant

Chant à Marie : Salve Regina

Salve, Regína, mater misericórdiae

vita, dulcédo et spes nostra, salve

Ad te clamámus, éxules fílii Evae.

Ad te suspirámus, geméntes et flentes

in hac lacrimárum valle.

Eia ergo, advocáta nostra,

illos tuos misericórdes óculos

ad nos convérte.

Et Jesum, benedíctum frucum ventris tui,

nobis post hoc exsílium osténde

O clemens, o pia, o dulcis Virgo María

Salut, Reine, Mère de Miséricorde, Vie, Douceur, et notre espérance, salut.

Vers toi nous élevons nos cris, pauvres enfants d’Ève exilés.

Vers toi nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.

Tourne donc, ô notre Avocate, tes yeux miséricordieux vers nous.

Et, Jésus, le fruit béni de tes entrailles, montre-le nous après cet exil.

Ô clémente, ô pieuse, ô douce Vierge Marie