Oct 312016
 

30 octobre 2016, 31e dimanche du temps ordinaire, année dite saint Luc.

Chant d’entrée. R/ : Seigneur, foyer d’amour, / Faites-nous brûler de charité !

1 – Là où se trouve la haine, / Que nous annoncions l’ amour

2 – Là où se trouve l’ offense, / Que nous apportions le pardon.

3 – Là où se trouve la discorde, / Que nous bâtissions la paix.

4 – Là où se trouve l’ erreur, / Que nous proclamions la vérité.

Accueil. Troisième jour de notre neuvaine.

Psaume 144 (145)

Aleph 01 Je t’exalterai, mon Dieu, mon Roi, / je bénirai ton nom toujours et à jamais !

Bet 02 Chaque jour je te bénirai, / je louerai ton nom toujours et à jamais.

Gimel 03 Il est grand, le Seigneur, hautement loué ;/ à sa grandeur, il n’est pas de limite.

Dalet 04 D’âge en âge, on vantera tes œuvres, / on proclamera tes exploits.

Hé 05 Je redirai le récit de tes merveilles, / ton éclat, ta gloire et ta splendeur.

Vav 06 On dira ta force redoutable ; / je raconterai ta grandeur.

Zaïn 07 On rappellera tes immenses bontés ; / tous acclameront ta justice.

Het 08 Le Seigneur est tendresse et pitié, / lent à la colère et plein d’amour ;

Tet 09 la bonté du Seigneur est pour tous, / sa tendresse, pour toutes ses œuvres.

Yod 10 Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce / et que tes fidèles te bénissent !

Kaph 11 Ils diront la gloire de ton règne, / ils parleront de tes exploits,

Lamed 12 annonçant aux hommes tes exploits, /la gloire et l’éclat de ton règne :

Mem 13 ton règne, un règne éternel, /ton empire, pour les âges des âges.

[Nun] Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit, / fidèle en tout ce qu’il fait.

Samek 14 Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent, / il redresse tous les accablés.

Aïn 15 Les yeux sur toi, tous, ils espèrent : / tu leur donnes la nourriture au temps voulu ;

Phé 16 tu ouvres ta main :/ tu rassasies avec bonté tout ce qui vit.

Çadé17 Le Seigneur est juste en toutes ses voies, / fidèle en tout ce qu’il fait.

Qoph 18 Il est proche de ceux qui l’invoquent, / de tous ceux qui l’invoquent en vérité.

Resh 19 Il répond au désir de ceux qui le craignent ; / il écoute leur cri : il les sauve.

Shin 20 Le Seigneur gardera tous ceux qui l’aiment, / mais il détruira tous les impies.

Tav 21 Que ma bouche proclame les louanges du Seigneur ! * / Son nom très saint, que toute chair le bénisse toujours et à jamais !

Prédication :

Par la grâce des lectures de ce jour :

Jésus selon Luc. Réfléchissons à l’aujourd’hui qu’affectionne Luc, qu’emploient les anges à Bethléem, les témoins des miracles de Jésus à Capharnaüm, et Jésus lui-même, à Nazareth, ici, à Jéricho, et sur la croix. À l’aujourd’hui que nous chantons dans nos liturgies, à Noël, à Pâques, chaque jour, à chaque messe. Au « moment présent » des face-à-face et des communions qui comblent. Réfléchissons aussi à l’universalité du salut que Jésus vit et propose, cette annonce du salut à tous, riches ou pauvres, notables ou marginaux. Il suscite la conversion de la multitude !

L’auteur du livre de la Sagesse écrit en grec, vers moins 50. Livre refusé par les protestants. Il systématise l’universalité du dessein du Dieu d’Israël. Paul et Jean ont été inspiré par ce livre, l’enseignement et le comportement de Jésus qui actualise ce salut dans la foi en lui et en son père dans celui qui les unit et nous unit.

L’auteur du psaume 144, construit son poème sur les vingt-deux lettres de l’alphabet. Il emprunte à d’autres psaumes et célèbre la gloire du roi d’Israël, sa bonté, sa fidélité, sa justice. Remarquez la possible dérobade de certaines créatures, verset 20. Le salut est une communion de libertés qui se donnent l’une à l’autre. Il n’est pas automatique. La volonté de salut du Seigneur suscite notre liberté. Elle ne la supplante pas. Il n’abolit pas ce qu’il a créé en nous à son image. N’oublions pas l’enseignement de Jésus au sujet de Judas, de la récapitulation et du sort du second larron dont il ne dit rien.

Paul monnaie cet enseignement pour notre vie de chaque jour. Nous entendons aujourd’hui un des trois extraits de la deuxième lettre aux Thessaloniciens, écrit par Paul ou un disciple, que le bienheureux Paul VI et ses collaborateurs nous donnent à entendre sur trois dimanches.

Par la grâce du calendrier

J’ai remarqué en ce jour cinq martyrs des Temps que nous disons modernes, et des centaines de compagnons et de compagnes. Quel est leur message ? « Nos états modernes » sont nés en versant le sang des chrétiens ! En Angleterre, au XVIe siècle (Jean Slade en 1583). En Irlande, au XVIIe siècle (Terence Albert O’Brien, en 1651 sous Cromwell). En France, lors de la révolution de 1789 (Jean Michel Langevin, en 1793). En Russie, lors de la révolution de 1917 (Jean Kotchourov, en 1917) et en Ukraine (Alexis Zryckyj, en 1967, déporté au Kazakhstan). Comme Jésus, nous travaillons d’abord pour le Royaume et ensuite nous trouvons le reste par surcroît, la liberté des chrétiens et de l’Église dans ces pays.

Par la grâce des événements de la semaine en cours

Pensons aux chrétiens d’Orient qui prient pour leur pays, leurs compatriotes et leurs ennemis, comme nous.

Prions en communion avec le pape François qui sera demain à Lund en Suède, invité par les luthériens à l’occasion de l’ouverture de l’année préparatoire au 500e anniversaire des Quatre-vingt-quinze thèses de Martin Luther, le 31 octobre 1517, à Wittemberg. Et ceci, après la visite de Jean-Paul II à l’église luthérienne de Rome en 1983, église construite à la fin du XIXe siècle, et à Taizé en 1986, et de Benoît XVI, à Rome, en 2010 et à Erfurt en 2011.

Nous prions encore particulièrement pour Denise Le Gouguec Kharif, la maman de Gaëlle Farida Kharif, qui est hospitalisée depuis le 12 octobre et nous prions avec elles.

Et les intentions particulières qui nous sont confiées, par écrit ou par oral.

Je pense à nos amis les pèlerins de Saint-Ouen qui sont en pèlerinage à «  Kerizinen » avec Laurence Alonso. Je prie pour moi, eux, la voyante « non reconnue » par les évêques de Quimper et les papes, dans le sillage de laquelle ils se mettent aujourd’hui, Jeanne-Louise Ramonet (1910-1995), morte en catholique, et pour les disciples de cette dernière, regroupés en une association « 1901 ». Ils ont construit une église sur la ferme habitée par elle. Ils vont à la messe dans leur paroisse catholique de Plouescat et Plounévez-Lochrist. J’ai enquêté par téléphone en octobre 2015.

Chant de communion

R/ : Seigneur, foyer d’amour, / Faites-nous brûler de charité !

5 – Là où se trouve le doute, / Que nous réveillions la foi.

6 – Là où se trouve la détresse,/ Que nous ranimions l’ espérance.

7 – Là où se trouve la tristesse, / Que nous suscitions la joie.

8 – Là où se trouvent les ténèbres, / Que nous répandions la lumière.

Remerciements, nouvelles & annonces.

Merci à ceux qui prennent à cœur la vie de notre communauté et le panier du chapelain !

Après la messe, première mise en place avec Gaëlle du pot de dimanche prochain.

J’ai prévu de visiter des Égyptiens chrétiens évangéliques qui se réunissent dans le 18e, lors de leur culte, à 18 h 30.

Puis, à 21 h, je répondrai aux questions des auditeurs de Radio Notre-Dame. Les vôtres ?

Lundi 31 octobre, 4e jour. Déjeuner chez Haili et les siens. Il y a une rencontre œcuménique à 19 h, au temple des Billettes ! Irai-je une nouvelle fois à une réunion œcuménique ?

Mardi 1er novembre, fête de tous les saints, messe à 10 h 30. 5e jour. Projet de visite au cimetière Montmartre, avec Diane Larose, qui s’est manifestée et qui y a enterré son fils.

Mercredi 2 novembre, mémoire des fidèles défunts, messe à 12 h 10. À 15 h, au cimetière du Montparnasse, prière pour les prêtres, et adoration à 19 h. 6e jour. Annoncer lundi 7, à 12 h 10.

Jeudi 3 novembre, fête proprement dite de saint Martin de Porrès. Messe à 08 h 45. 7e jour. Conseil pastoral à Sainte-Odile avec Jean-Claude Houot.

Vendredi 4 novembre, messe à 12 h 10. Fête de saint Charles Borromée, un des géants de la réforme de notre Église au XVIe siècle. Adoration de 19 h à 20 h. 8e jour. Annoncer le 7 à 12 h 10.

Samedi 5 novembre, messe à 14 h. Rosaire à 15 h avec les Pèlerins de Saint-Ouen. Goûter. 9e jour. Mais vous pouvez aussi manifester votre amitié à Émeric de Livonnière, notre catéchiste, en participant à 15 h à la messe de Requiem pour sa mère à Sainte-Odile. Il sera parmi nous, le 6.

Deux jours exceptionnels :

Dimanche 6 novembre, 10 h 30, solennité de notre fête patronale avec un verre de l’amitié. Voir l’invitation. Messe offerte par Germain Mpassi pour ses parents défunts et sa famille.

Lundi 7 novembre, participation à la journée de prière et de pénitence demandée par notre pape François et nos évêques, messe à 12 h 10 et adoration à 19 h. Voir la documentation.