Sep 242016
 

Entrée : Venez, chantons notre Dieu, ou, si Pascale n’est pas là, manuel violet, p. 405, Seigneur, foyer…

Refrain: Venez, chantons notre Dieu,
Lui, le roi des cieux !
Il est venu pour sauver l’humanité
Et nous donner la vie.
Exulte pour ton roi, Jérusalem, danse de joie.

1 – Il est venu pour nous sauver du péché
Exulte, Jérusalem, danse de joie.
Oui par sa mort, tous nous sommes libérés,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.
3.- Le Roi de gloire nous a donné le salut,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.
Sa majesté nous pouvons la contempler,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.
2.- Oui, tous ensemble rejetons notre péché,
Exulte, Jérusalem, danse de joie.
Dans sa bonté, tous nous sommes pardonnés,
Exulte, Jérusalem, danse de joie. 

Psaume 112

Louez, serviteurs du Seigneur,
louez le nom du Seigneur !
Béni soit le nom du Seigneur,
maintenant et pour les siècles des siècles !
Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ?
Lui, il siège là-haut.
Mais il abaisse son regard
vers le ciel et vers la terre.
De la poussière il relève le faible,
il retire le pauvre de la cendre
pour qu’il siège parmi les princes,
parmi les princes de son peuple.

Communion : Le voici l’Agneau si doux, et, de même, comme l’entrée.

Le voici l’Agneau si doux,
Le vrai pain des anges,
Du ciel il descend pour nous,
Adorons-le tous.

1 – C’est un tendre Père,
C’est le bon Pasteur,
C’est l’ami sincère,
C’est notre Sauveur.
2 – Par toi, saint mystère,
Objet de ma foi,
Je crois, je révère
Mon maître et mon roi.
4 – Mais de ma misère,
Dieu de sainteté,
Que l’aveu sincère
Touche ta bonté.
5 – De ta vive flamme,
Feu du saint amour
Consume mon âme
En cet heureux jour. 

Chant à Marie : Salve Regina

Éléments de la prédication du 18 septembre 2016 à Saint Martin de Porrès & Jean Macias.

Aujourd’hui, j’ignore les saints du jour et rapproche uniquement les textes des actualités !

Extrait du livre d’Amos, chapitre 8, 4-7, à propos d’un de ses oracles contre les habitants du royaume du Nord, qui trichent en affaires et exploitent le pauvre. Il faudrait évoquer Amos dans l’ensemble de sa vie et de son enseignement, lui un Judéen de la campagne, du milieu du VIIIe siècle avant notre ère, qui exerça son ministère de prophète pendant quelques mois auprès des habitants de Samarie et de Béthel. Je vous en parle en m’inspirant de l’introduction d’Émile Osty, dans le fascicule de la Bible dite de Jérusalem, publié en 1950. Mon « père spirituel », comme on dit, Maxime Charles, a eu comme prof et a bien connu ce prêtre de la compagnie de Saint-Sulpice qui s’est fait connaître pour sa traduction de la Bible. J’ai relu pour nous la notice Amos de l’Encylopædia universalis (imprimée au moins en 1990 et numérique en cours) rédigée par André Paul dont l’enseignement m’a influencé et dont l’exemple m’a fait réagir durant mes études et continue de le faire. Maxime Charles m’a conduit sur les lieux de la vie et de l’action d’Amos, sous la direction de Georges Kowalski. André Paul fait l’apologie d’Émile Osty dans l’Universalis numérique. Quatre de ces cinq personnalités ont leur notice dans Wikipédia, sauf Georges Kowalski.

Le psaume 112 (113), dont nous avons dit des extraits, est le premier des six psaumes qui sont souvent considérés ensemble et qu’on appelle le hallèl, la louange, les « alléluias » au sens propre . Ensemble que Jésus a chanté au moment de Pâques (Matthieu 26, 30), que les juifs et nous-mêmes chantons souvent. J’ai découvert pour nous aujourd’hui l’article Hallel du Dictionnaire encyclopédique du judaïsme (1993). Voir Google à Hallel.

L’extrait de la première lettre de Paul à Timothée. Je laisse de côté la question de l’authenticité soulevée par nos auteurs des Temps modernes. Je souligne l’actualité de l’enseignement qu’on y trouve, la « prière pour la paix par les chrétiens », par rapport à la demande de François de Rome de faire du mardi 20 septembre une journée mondiale de prière pour la paix. Ici, je dirai la messe de 08 h 45 ou communierai à cette intention. De ce dimanche 18 au mardi 20, « cinq cents leaders religieux et représentants institutionnels du monde de la culture » seront présents à Assise pour marquer les trente ans des réunions d’Assise, comme on dit, organisées par la communauté Sant’Egidio d’Andrea Riccardi, au temps de Jean-Paul II, en 1986. Il y a une « célébration eucharistique en ce dimanche », puis une « assemblée inaugurale », une « prière œcuménique des chrétiens », des « tables rondes », une « salutation de François » aux « leaders religieux » et une « cérémonie conclusive ». Voir le site Internet de cette communauté, Facebook et la télévision du Vatican, au moins. J’associe à cet événement à l’hommage que la République française veut rendre demain aux « victimes du terrorisme » et à la visite que les rescapés de l’attentat de Nice feront à François le 24 septembre. Mais il ne faut pas faire de la paix et de la guerre, des « idoles » de l’Ennemi, comme l’argent ou le sexe, mais des « icônes du Seigneur. »

Avec la parabole du gérant avisé ou l’économe infidèle, ce chapitre, propre à Luc, reprend un de ses thèmes majeurs consacré au bon emploi de l’argent. Extrait liturgique auquel j’ai ajouté le paragraphe suivant au sujet des pharisiens qui seraient amoureux de l’argent. Je travaille ce texte avec Raymond Séguineau, « sœur Jeanne d’Arc » et André Paul. Souvenons que « l’argent » se substitue au troc des biens et des services dont nous avons besoin. Jésus emploie le mot araméen mammon, richesse, personnification de l’argent, comme puissance qui asservit le monde, en Matthieu et en Luc, Siracide. Servir le Seigneur et non s’en servir. Se servir de l’argent et non le servir. Il y a un bon et un mauvais usage de la finance, des finances. Cependant l’opposition selon Jésus du Seigneur qui se présente en lui-même et de Mammon que nous nous forgeons, comme le Veau d’or, est radicale. Il ne faut pas l’édulcorer.

Programme. Aujourd’hui, vous pouvez profiter des journées du patrimoine, à Sainte-Odile par ex., même si nous n’intégrons pas notre chapelle à ces manifestations. Aujourd’hui, j’aurai une pensée pour Jean-Claude & Agnès Houot qui marient leur fille Jennifer avec Sofiane, et ceci lors du pèlerinage jubilaire à Notre-Dame de la Délivrance, que je pense faire au moins en partie avec Gaëlle Kharif. Mardi 20, prière comme ci-dessus, avec « Assise » et les martyrs de Corée. Déjeuner à Sainte-Odile avec Mgr Thibaud Verny, notre vicaire général. Mercredi, messe avec Matthieu. Jeudi, avec des martyrs de la guerre civile espagnole, vendredi, avec Pio de Pietrelcina.