Mar 082017
 

1er dimanche du carême 2017, 5 mars.

Chant d’entrée : Psaume 50, première partie ? L’autre, à sa place, entre les deux premières lectures. Et ceci, avec le psautier qui suit notre Nouveau Testament.

Ou

Entrée : Si l’espérance t’a fait marcher

1 Si l’espérance t’a fait marcher Plus loin que ta peur (bis) Tu auras les yeux levés Alors tu pourras tenir Jusqu’au soleil de Dieu. 2 Si la colère t’a fait crier Justice pour tous (bis) Tu auras le cœur blessé Alors tu pourras lutter Avec les opprimés. 3 Si la misère t’a fait chercher Aux nuits de la faim (bis) Tu auras le cœur ouvert Alors tu pourras donner Le pain de pauvreté.

Accueil :

Entrons d’emblée, jetons-nous dans cette eucharistie en demandant au Seigneur de nous délivrer de nos péchés.

Lecture du livre de la Genèse

Le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol ; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant.  Le Seigneur Dieu planta un jardin en Éden, à l’orient, et y plaça l’homme qu’il avait modelé.  Le Seigneur Dieu fit pousser du sol toutes sortes d’arbres à l’aspect désirable et aux fruits savoureux ; il y avait aussi l’arbre de vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Or le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que le Seigneur Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Alors, Dieu vous a vraiment dit  ‘Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin’ ? »  La femme répondit au serpent :« Nous mangeons les fruits des arbres du jardin.  Mais, pour le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : ‘Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sinon vous mourrez.’ »  Le serpent dit à la femme : « Pas du tout ! Vous ne mourrez pas !  Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des dieux,
connaissant le bien et le mal. » La femme s’aperçut que le fruit de l’arbre devait être savoureux, qu’il était agréable à regarder et qu’il était désirable, cet arbre, puisqu’il donnait l’intelligence. Elle prit de son fruit, et en mangea. Elle en donna aussi à son mari, et il en mangea.  Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus.
– Parole du Seigneur.

Psaume 50. Voir notre manuel, s’il n’y a pas eu le chant d’entrée, mais la première partie du psaume.

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.
Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.
Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.
Rends-moi la joie d’être sauvé ;
que l’esprit généreux me soutienne.
Seigneur, ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains. Attention lecture intégrale !

Frères, nous savons que par un seul homme, le péché est entré dans le monde, et que par le péché est venue la mort ; et ainsi, la mort est passée en tous les hommes, étant donné que tous ont péché. Si, en effet, à cause d’un seul homme, par la faute d’un seul, la mort a établi son règne, combien plus, à cause de Jésus Christ et de lui seul, régneront ils dans la vie, ceux qui reçoivent en abondance le don de la grâce qui les rend justes. Bref, de même que la faute commise par un seul a conduit tous les hommes à la condamnation, de même l’accomplissement de la justice par un seul a conduit tous les hommes à la justification qui donne la vie. En effet, de même que par la désobéissance d’un seul être humain la multitude a été rendue pécheresse, de même par l’obéissance d’un seul la multitude sera-t-elle rendue juste.

Parole du Seigneur.

 Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. 
L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance.

(Mt 4, 4b)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

 En ce temps-là, Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable.  Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur s’approcha et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. » Mais Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Alors le diable l’emmène à la Ville sainte, le place au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit :Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et :  Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. » Jésus lui déclara : « Il est encore écrit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. »  Le diable l’emmène encore sur une très haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire. Il lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. » Alors, Jésus lui dit : « Arrière, Satan ! car il est écrit : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte. »Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient.
– Acclamons la Parole de Dieu.

Prédication :

Remarques :

Notre messe est offerte pour la gloire du père de Jésus et pour notre salut qui inclut notre santé à travers nos épreuves, en l’unité de celui qui souffle entre le père et le fils et nous unit à eux et entre nous, en particulier pour « le grand-père maternel, Julien Jamet, dit « papy Julien », né le 5 mars 1928 et parti le 16 mai 2013 » écrit Sandra. « Cet homme plein d’amour et de tendresse a toujours été bienveillant à notre égard. Nous lui devons beaucoup. Il est chaque jour dans notre cœur. »

Un rattrapage pour les cendres ?

Réflexions avec les auteurs inspirés

Avec Matthieu qui nous présente le combat de Jésus avec le mauvais ange/l’ennemi/le satan/le diable, lors de l’inauguration de son ministère, qui l’emporta et fut servi par des « bons anges ». Du désert de Juda au tombeau de Jérusalem, en passant par Gethsémani et le Golgotha.

Avec l’auteur du second récit de notre création dans le livre du commencement, la Genèse. L’expérience de notre désobéissance par rapport à notre conscience et notre Seigneur. Nous ne nous donnons pas non seulement notre existence, mais aussi les normes de notre action.

L’auteur du psaume 50 explicite notre sens du péché et de la réconciliation avec celui qui est au-delà de nous et plus nous-mêmes que nous-mêmes, puisque nous sommes à son image et rendus par lui participant de sa vie.

Paul aux Romains au chapitre 5 médite sur notre condition en contemplant l’ œuvre du Seigneur dans notre humanité connue en nous et dans Jésus, le Christ, vraiment homme et vraiment Dieu, comme on dit.

Avec les saints morts en ce 5 mars, avec et pour les protagonistes de nos actualités

Parmi les vingt-trois saints de ce jour, j’ai remarqué un martyr au Japon, en 1622, Fugixima (Fukushima ?) de Aizu. Prions avec les autres martyrs du Japon, évoqués par le roman Silence (1966) de Shusako Endo et le film Silence (2017) de Martin Scorsese.

Et un martyr, en Grèce occupée par les Turcs ottomans, en 1818, Georges, de Rapsani. Prions pour les Grecs, les Turcs, les Arméniens, les Kurdes, les Iraniens, les Arabes, les Égyptiens et les Maghrébins, en particulier.

C’est l’occasion de prier pour et avec nos persécutés par les pays ou groupes qui appliquent leurs lois de cohérence de la cité, tant en Asie, en Afrique qu’au Proche-Orient, pour lutter contre leur « christianisation » confondue avec une « occidentalisation » ou une « américanisation ».

Une pensée pour les semi-marathoniens qui courent en ce moment dans Paris pour aider les chrétiens du Proche-Orient.

Prions pour l’anonyme qui a régalé nos médias, au sein du budget participatif de la Ville de Paris : raser le Sacré-Cœur, voulu par nous en 1870, et exalter la Commune de Paris de 1871 ! J’ai répondu à une journaliste de Libération et reçu une autre de la radio nationale allemande.

Prière en particulier aujourd’hui, anniversaire du décès de Max Jacob, le 5 mars 1944,à Drancy. Max était un ami du Sacré-Cœur de Montmartre où il a prié avec et pour son ami et parrain Pablo Picasso.

Une pensée pour les grands-mères !

Une pensée pour nos agriculteurs et éleveurs !

Une pensée pour nos hommes et femmes en politique, catholiques ou non !

Rattrapage des cendres ?

Credo Je crois en Dieu,  le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre ; et en Jésus-Christ,  son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate,  a été crucifié, est mort et a été enseveli,  est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux,  est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit-Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

Pater, en d’autres langues maternelles que le français selon les présences ! En chinois, quand Haili Zhou est parmi nous.

Communion Voici le corps et le sang du Seigneur (bis)


R/ Voici le Corps et le Sang du Seigneur, 
la coupe du Salut et le pain de la Vie.
 
Dieu immortel se donne en nourriture
 
pour que nous ayons la Vie éternelle.

1. Au moment de passer vers son Père, 
le Seigneur prit du pain et du vin,
 
pour que soit accompli le mystère
 
qui apaise à jamais notre faim.
2. Dieu se livre lui-même en partage,
par amour pour son peuple affamé.
Il nous comble de son héritage
afin que nous soyons rassasiés.
3. C’est la foi qui nous fait reconnaître, 
dans ce pain et ce vin consacrés,
la présence de Dieu notre Maître,
le Seigneur Jésus ressuscité.

 

 

 

Remerciements, annonces et nouvelles

Merci à vous qui nous aidez par vos générosités et vos compétences ! Je pense à Huguette Barclay pour les orchidées et à Marie Delyon, pour le bouquet de l’autel. Pascale Pierre-Louis qui a préparé notre feuille et Jean-Claude Houot qui a réparé le spot hier sont avec nous par la pensée. Gaëlle Kharif continue son service des quêtes, mais a des obligations avec son fils, Mahdi Nouioua, qui vit à la Réunion et qui est à Paris pour des affaires. Pour nos animateurs et animatrices de ce jour !

Une pensée pour le serrurier de la Cogemex, son employeur, nos gardiens, les Blondeau, notre gestionnaire de la RIVP, Aurélien Macé, au sujet de notre serrure !

Notre deuxième pèlerine à Jérusalem, Dominique Macret, après Josette Parrey, a présenté ses photos et ses témoignages, vendredi 3 mars. Merci ! Une troisième ? Un groupe ?

Je peux vous donner des nouvelles nos amis, les pèlerins de Saint-Ouen, qui ont rempli notre maison hier. Laurence Alonso a rapporté de la documentation présentant leur pèlerinage à Notre-Dame du Chêne, près de Sablé et de Solesmes.

De Diane Larose, Agnès Lacroix, Emmanuel de Monts, Marie-Noëlle Scheidecker, Marie-Françoise & Jehan de Pommery, Georges Duval, Benoît Le Bretton, mon neveu Stéphane Benoist et des siens, Jacqueline Barjou, les Mustafa,…

Il n ‘y a pas eu de bulletin de santé du cardinal Vingt-Trois depuis son hospitalisation du samedi 25 février. J’ai encore mon courrier pour lui sous le coude !

J’aimerais des nouvelles d’Huguette Cossoul, de Thierry Gabriele, au sujet de sa croix de carême.

Cet après-midi :

La conférence de carême à Notre-Dame, avec Olivier Boulnois, philosophe, professeur à l’école pratique des hautes études, sur Culture et liberté.

J’ai une place de concert pour la Bohème de Giacomo Puccini à Levallois à 16 h, donnée par Dominique Macret.

Les éteignoirs ?

Nos quatre messes, nos deux adorations, nos deux répétitions de théâtre, mes repas à Sainte-Odile, le conseil des prêtres et le ménage par les Dupont ont lieu comme d’habitude.

Mardi 7 pour et par Pia Dommergue et les siens, dans le cadre d’un triduum à partir de ce mardi.

Mercredi 8… Prière pour les organisateurs de la journée internationale des droits de la femme.

Vendredi 10 improvisation d’un échange bol de riz après la messe.

Dimanche 12, messe du 2e dimanche du carême 2017. Bénédiction des missionnaires du carême 2017 pour les missions du 18 mars et du 8 avril. Seconde quête pour les prêtres âgés.

Chant à Marie : Je vous salue Marie