Juil 252017
 

15ème dimanche du temps ordinaire.

Année A avec l’Évangile selon Matthieu de Capharnaüm comme guide, les dimanches en vert.  

Le 16 juillet 2017 à la chapelle Saints-Martin de Porrès & Jean Macias.

Chants & textes de la messe. Remerciements, annonces, nouvelles & agenda.

 

Entrée

R/ Dieu nous accueille en sa maison, Dieu nous invite à son festin, jour d’allégresse et jour de joie. Alléluia !

  1. Ô quelle joie quand on m’a dit : « Approchons-nous de sa maison, dans la cité du Dieu vivant ! »
  1. Jérusalem, réjouis-toi, car le Seigneur est avec toi : pour ton bonheur, il t’a choisie.
  2. Criez de joie pour notre Dieu, chante pour lui car il est bon, car éternel est son amour !

 

Salutation

Messe avec la famille Barclay, liée à la famille Dupont, qui prépare le baptême de chacun des trois enfants ici présents, le dimanche 30 juillet, avec un verre de l’amitié  ?  et la fête à Fresnes ?  Nous accueillons une grand-mère, Huguette Barclay, catholique. Et le grand-père ?  Un père, Boris Barclay, catholique, et son fils, Travis Vitalis Barclay, deux ans. Et une mère, Gladys Vitalis, non baptisée catholique enfant du fait d’une grand-mère adventiste. Et les parents de Gladys ? Catholiques.  Et ses deux enfants, Kélyss Vitalis, neuf ans, et Tahélys Vitalis, cinq ans. Une pensée pour le père de Kélyss et de Tahélys, Kevin ! Et Travis, fils de Boris et de Gladys. Il y aurait un mariage civil et catholique en 2021 à la Martinique ! Et les parrains et marraines ?

Disons, notre Miserere, notre misère, pour chanter notre Te Deum, notre action de grâce.

 

Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission. Oui, j’ai vraiment péché. C’est pourquoi je supplie la bienheureuse Vierge Marie, les anges et tous les saints, et vous aussi mes frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

 

Kyrie eleison, Seigneur, prends pitié de nous, en grec.

 

Gloria Gloire à Dieu, au plus haut des cieux, / Et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. /Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons, /Nous te glorifions, nous te rendons grâce, pour ton immense gloire, /Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant. /Seigneur, Fils unique, Jésus Christ, /Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père. /Toi qui enlèves le péché du monde,  prends pitié de nous  /Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière ; / Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous. /Car toi seul es saint, /Toi seul es Seigneur, /Toi seul es le Très-Haut,  / Jésus Christ, avec le Saint-Esprit / Dans la gloire de Dieu le Père. /Amen.

 

Oraison

 

PREMIÈRE LECTURE. « La pluie fait germer la terre » (Isaïe 55, 10-11)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur : « La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger ; ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission. » – Parole du Seigneur.

Nous rendons gloire à Dieu !

PSAUME. (Ps 64 (65), 10abcd, 10e-11, 12-13, 14). R/ Tu visites la terre et tu l’abreuves, Seigneur,
tu bénis les semailles. (cf. Ps 64, 10a.11c).

 

Tu visites la terre et tu l’abreuves,
tu la combles de richesses ;

les ruisseaux de Dieu regorgent d’eau,
tu prépares les moissons.

 

Ainsi, tu prépares la terre,
tu arroses les sillons ;


tu aplanis le sol, tu le détrempes sous les pluies,
tu bénis les semailles.

 

Tu couronnes une année de bienfaits,
sur ton passage, ruisselle l’abondance.


Au désert, les pâturages ruissellent,
les collines débordent d’allégresse.

 

Les herbages se parent de troupeaux +
et les plaines se couvrent de blé.
Tout exulte et chante !

 

DEUXIÈME LECTURE

« La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu » (Romains 8, 18-23)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères, j’estime qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire qui va être révélée pour nous.  En effet la création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise au pouvoir du néant, non pas de son plein gré, mais à cause de celui qui l’a livrée à ce pouvoir. Pourtant, elle a gardé l’espérance  d’être, elle aussi, libérée de l’esclavage de la dégradation, pour connaître la liberté de la gloire donnée aux enfants de Dieu. Nous le savons bien, la création tout entière gémit, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore. Et elle n’est pas seule. Nous aussi, en nous-mêmes, nous gémissons ; nous avons commencé à recevoir l’Esprit Saint, mais nous attendons notre adoption et la rédemption de notre corps. – Parole du Seigneur. – Nous rendons gloire à Dieu !

ÉVANGILE. « Le semeur sortit pour semer » (Mt 13, 1-23)

Alléluia. Alléluia.  « louez Dieu », en hébreu,  « louez yah ». Voir « all – ah », « le – dieu » ».  La semence est la parole de Dieu ; le semeur est le Christ ; celui qui le trouve demeure pour toujours. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord de la mer. Auprès de lui se rassemblèrent des foules si grandes qu’il monta dans une barque où il s’assit ; toute la foule se tenait sur le rivage. Il leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur sortit pour semer. Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger. D’autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre ; ils ont levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde. Le soleil s’étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché. D’autres sont tombés dans les ronces ; les ronces ont poussé et les ont étouffés. D’autres sont tombés dans la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! » Les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? » Il leur répondit : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là. À celui qui a, on donnera, et il sera dans l’abondance ; à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a. Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder, et qu’ils écoutent sans écouter ni comprendre. Ainsi s’accomplit pour eux la prophétie d’Isaïe : Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. Le cœur de ce peuple s’est alourdi : ils sont devenus durs d’oreille, ils se sont bouché les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai. Mais vous, heureux vos yeux puisqu’ils voient, et vos oreilles puisqu’elles entendent. Amen, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. Vous donc, écoutez ce que veut dire la parabole du semeur. Quand quelqu’un entend la parole du Royaume sans la comprendre, le Mauvais survient et s’empare de ce qui est semé dans son cœur : celui-là, c’est le terrain ensemencé au bord du chemin. Celui qui a reçu la semence sur un sol pierreux, c’est celui qui entend la Parole et la reçoit aussitôt avec joie ; mais il n’a pas de racines en lui, il est l’homme d’un moment : quand vient la détresse ou la persécution à cause de la Parole, il trébuche aussitôt. Celui qui a reçu la semence dans les ronces, c’est celui qui entend la Parole ; mais le souci du monde et la séduction de la richesse étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la Parole et la comprend : il porte du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. » – Acclamons la Parole de Dieu. – Louange à toi, Seigneur Jésus !

Éléments de la prédication

Pensons à l’ensemble de l’Évangile selon Matthieu, entre le récit de l’enfance de Jésus et celui de sa passion résurrection :  Les cinq étapes et les cinq discours de Jésus selon Matthieu : I. La promulgation du Royaume des cieux et le discours évangélique. II. La prédication du R. et le discours apostolique. III. Le mystère du R. et le discours parabolique. IV. L’Église, prémices du R. et le discours ecclésiastique. V. L’avènement prochain du R., à chaque acte d’amour, et le discours eschatologique. Voir la photocopie de la table des matières.

Aujourd’hui, c’est un extrait de la troisième partie, le mystère du R. et le discours en paraboles : La parabole du semeur qui sort pour semer ! Que Jésus lui-même explique ! Je ne le ferai pas à sa place. Je ne ferai pas mieux. Où me situé-je ? Où vous situez-vous ? Prends pitié de nous, délivre-nous de nos péchés et de leurs conséquences. Nous te rendons grâce pour tant de merveilles !

Un disciple d’Isaïe dit la même chose !

Le psaume aussi.

Paul nous ouvre au destin des milliards de créatures d’hier et d’aujourd’hui et au cosmos !

Aujourd’hui, la grâce de cette messe de ce dimanche est la présence des Barclay. Nous en tenons à propos du Credo, Je crois et du Pater, Notre Père, et de l’Ave, Je vous salue Marie.

Les saints  du jour : Le site Nominis des évêques de France nous propose de penser à la fête d’André de Soveral, prêtre jésuite, et d’Ambrosio Francesco Ferro, prêtre diocésain, et de Matthieu Moreira, laïc, ainsi que leurs vingt-sept compagnons martyrs, dont Domenico Carvalho. tués en haine de la Foi au Brésil, à Cunhau, près de Natal, le 16 juillet 1645 et le 3 octobre 1645, par des soldats hollandais calvinistes.

C’est aussi une fête de Marie sous le titre de Notre-Dame du Mont-Carmel. Elle nous renvoie à des croisés qui sont devenus ermites dans le massif du Carmel en Terre sainte au XIIe siècle, en pensant au prophète du dieu de Moïse, Élie, et aux « faux prophètes » des « faux dieux ». On les a appelés les carmes et les carmélites, quand les Sarrasins, comme on disait l’époque, ont repris le contrôle de la situation et que ces moines et moniales ont vécu en Europe, où ils ont donné Jean de la Croix, Thérèse d’Avila, Thérèse de Lisieux, Édith Stein, Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus. Ils ont aussi associé des laïcs à leur vocation par l’imposition du scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel. Les carmes sont retournés sur Carmel au XVIIe siècle. Je les y ai salués souvent. Ils y cohabitent, en « Israël de 1948 » avec des juifs, en kibboutz et en ville, des musulmans, des chrétiens d’Orient, des druzes et des baha’is.  

Miserere & Te Deum pour les protagonistes des actualités, l’essentiel étant la conversion vers le Royaume à travers le meilleur et le pire de nos vies !

Miserere & Te Deum pour nos festivités et célébrations du 14 juillet à Paris et à Nice. J’ai remarqué que notre prière est montée vers le S. depuis la cathédrale de Nice, dès le 13 au soir, et qu’un temps de recueillement et de témoignages a eu lieu sous l’égide de l’association Alpes-Maritimes Fraternité, voulue par Christian Estrosi et reçue par François à Rome, avec des catholiques, des arméniens, des orthodoxes, des protestants, des israélites, des musulmans et des bahaïs. Les amitiés judéo-chrétiennes et judéo-musulmanes, et les Éclaireurs unionistes y participaient aussi.  J’ai remarqué aussi la visite et la piété de Brigitte Macron et de Mélina Trump à Notre-Dame, accueillies par Patrick Chauvet, recteur.

Miserere & Te Deum à propos de « notre troisième guérilla mondiale » !

Miserere & Te Deum à propos des événements de Mossoul et de Raqa, du projet de cessez-le-feu dans une partie de la Syrie.

Miserere et Te Deum, pour l’arrivée en France de Syriens par le Liban et pour les « couloirs humanitaires », pour les migrants, les ONG, les passeurs et les États impliqués dans les « traversées  au péril de la mer ».

Miserere & Deum pour les événements de d’Israël et de Palestine, en particulier à Jérusalem, de Libye, d’Égypte, de Tchétchénie, de l’Afghanistan, du Nigeria, du Cameroun, des Philippines, liés à Daech. En particulier, pour Abou Mosab al-Barnaoui, le chef de Boko Haram.    

Miserere & Te Deum, à propos des événements du Sahel, du groupe des 5, G5, Mauritanie, Mali, Niger, Burkina-Faso, Tchad, et des otages, libérés ou encore emprisonnés.

Miserere & Te Deum pour le 75e anniversaire de la « rafle du Vel’d’Hiv’ », le 16 juillet 1942, « journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux « justes » de France ». Participation annoncée de Benjamin Netanyahou.

Miserere & Te Deum pour nos «  juillettistes » !

Miserere & Te Deum pour les uns et les autres parmi nous !

Miserere & Te Deum pour le Congo Brazza et le Congo Kinshasa !

Miserere & Te Deum pour nos « jeunes » dans leurs rapports avec nos autorités, nos militaires, nos policiers, nos gendarmes, nos pompiers, nos compatriotes propriétaires de voitures brûlées, nos magistrats et nos gardiens de prison.   

 

Credo Soit celui des conciles de Nicée et de Constantinople que vous apprendrez plus tard, comme votre grand-mère et votre père et … Soit celui dit des Apôtres que vous professerez au jour de votre baptême : Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ; qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers ; le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.Amen

 

Prière universelle des fidèles. Refrain : Seigneur, écoute-nous ! Seigneur, exauce-nous !

 

Offertoire : Comme un enfant

  1. Comme un enfant qui marche sur la route, le nez en l’air et les cheveux au vent, comme une enfant que n’effleure aucun doute et qui sourit en rêvant :

Refrain : Me voici, Seigneur, me voici, comme un enfant, Me voici Seigneur, me voici comme un enfant !

  1. Comme un enfant tient la main de son père, sans bien savoir où la route conduit, comme un enfant chantant dans la lumière, chante aussi bien dans la nuit.
      1. Comme un enfant qui s’est rendu coupable mais qui sait bien qu’on lui pardonnera, pour s’excuser d’être si misérable, vient se jeter dans vos bras.
      2. Comme un enfant regarde vers son Père, pour deviner ce qu’il attend de lui, avec Jésus, nous irons vers le Père au Royaume des petits

 

Sanctus : Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers ! Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna au plus haut des cieux ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux !

 

Prière eucharistique 2

 

Acclamation entre la Consécration et l’Anamnèse :  Le prêtre chante : Il est grand le mystère de la foi ! L’assemblée : Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire.

 

Pater : en chinois, par Haili Zhou, en arabe, par Pascale de Perthuis, en portugais par Luisa Gregorio Fins, Gabriel Gregorio Fins Tinoco, Manuel Dias Nogueira, et … en français … Parfois en latin, dit ou chanté. Nous laissons le grec à nos frères d’Orient ou bien si un ou une hellénophone se présentait parmi nous ! En décembre 2017, une modification… Aujourd’hui, les Barclay … Notre Père qui es aux cieux, que ton Nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal. Amen

 

Agnus et la suite : vous l’apprendrez lors de la préparation à la première communion.

 

Communion : Le Seigneur nous a aimés

R / C’est mon Corps, prenez et mangez. C’est mon Sang, prenez et buvez. Car je suis la Vie, et je suis l’Amour. Ô Seigneur, emporte-nous dans ton amour.

  1. Le Seigneur nous a aimés comme on n’a jamais aimé. Il nous guide chaque jour comme une étoile dans la nuit. Quand nous partageons le pain, Il nous donne son Amour : c’est le pain de l’amitié, le pain de Dieu.
  2. Le Seigneur nous a aimés comme on n’a jamais aimé. Son Amour était si grand qu’Il en mourut sur une croix. Son Amour était si fort qu’Il triompha de la mort. Il sortit de son tombeau libre et vainqueur.
  3. Le Seigneur nous a aimés comme on n’a jamais aimé. Il rassemble tous les hommes et les fait vivre de sa vie. Et tous les chrétiens du monde sont les membres de son Corps. Rien ne peut les séparer de son Amour

Adoration, action de grâce

Annonces

Merci ! Salut aux fidèles de passage !

Nouvelles

J’ai demandé des nouvelles de Mohamed Sassi, cousin de Habib Sassi, mort dans l’incendie du jeudi 6 juillet, au 141, avenue de Villiers. Ce gérant du kebab du rez-de-chaussée a repris ses activités au bout de douze jours de fermeture. Le matériel calciné était encore sur le trottoir samedi 15 après-midi. Nous prions pour l’un et l’autre et aussi pour les autres victimes. Nous rendons grâce pour la générosité des pompiers hors service qui sont intervenus à mains nues, dès l’apparition des premières fumées à 07 h 30 et pour les autres.

Notre archevêque a publié une interview où il fait le point sur sa santé et la situation.  

 

Agenda  

Bien sûr, la chapelle est ouverte tout l’été aux horaires habituels ! Voici quelques précisions.

Lundi 17, déjeuner avec Patrick Benoist pour mon anniversaire.

Mémoire des carmélites de Compiègne, guillotinées le 17 juillet 1794 sur la place du Trône abattu ou place de la Nation et inhumées dans le cimetière de Picpus.

Mémoire, en communion avec nos frères russes orthodoxes et russes catholiques, de la mort le 17 juillet 1918, de Nicolas II de Russie, de sa famille et de ses familiers, dont le valet de chambre qui serait catholique, Aloïs Trupp. Et ceci à Ekaterinbourg, capitale de l’Oural, où ils sont emprisonnés depuis avril 1918 par les « communistes bolcheviks ».Voir les diverses « réhabilitations » civiles et ecclésiastiques en Russie. C’est Nicolas II qui a libéralisé la pratique du culte catholique en Russie en 1905 selon le rituel romain et selon le rituel oriental.

Pour mémoire, réhabilitation en France par l’Assemblée nationale des « communards, victimes de la répression », par un vote, le 29 novembre 2016.

Pour mémoire également, nomination, en 2016, par André Vingt-Trois, de Xavier Snoëk, comme postulateur de la cause de béatification d’Élisabeth de France, sœur de Louis XVI, guillotinée place la Révolution/de la Concorde, le 10 mai 1794.

Mardi 18, messe à 08 h 45. Fête de Notre-Dame de la Bonne Délivrance, notre voisine, chez les Sœurs de Saint-Thomas de Villeneuve à Neuilly-sur-Seine, la Vierge noire de Paris et de Neuilly !

Mercredi 19, 11 h, le point avec Gaëlle Kharif. Messe à 12 h 10. Offerte pour mes parents en ce jour mon anniversaire, le 19 juillet 1946. Sous le patronage d’une famille du IVe siècle, en Cappadoce (Est de la Turquie), dont une des grand-mères, Macrine l’Ancienne, les parents, Basile  l’Ancien et Émilienne, et leurs quatre enfants, Basile le Grand, Grégoire de Nysse, Pierre de Sébaste et Macrine la Jeune, dont c’est la fête aujourd’hui, sont saints !

12 h 50, troisième consultation avec Anne Mathieu, rhumatologue pour le point sur le traitement à l’Aclasta de ma maladie de Paget.

19 h , adoration. 20 h, dîner avec Novy Ennicia Garçonnot et Talia Yamat, pour mon anniversaire et celui de Novy.  Quelqu’un d’autre ?

Jeudi 20, 08 h 45, messe. Sous le patronage d’Apollinaire de Ravenne, IIe siècle. Nous prierons pour Jean-Michel Lambert en communion avec le célébrant de ses obsèques dans la cathédrale du Mans.

Vendredi 21, 12 h 10, messe. Fête de Laurent de Brindisi. Ménage en fin de matinée, par Rolande Dupont, en début d’après-midi par Sarah & Sharon Nemdharry.

Samedi 22, fête de Marie de Magdala.

Dimanche 23, 10 h 30, messe. Prière pour Colette Chomet, sœur défunte de Pascale Pierre-Louis. Présence à la messe du neveu filleul de Singapour et de sa famille ?

Oraison

Bénédiction : Classique en françaises

Spéciale en arabe quand Gaëlle Farida Kharif est là : « Ô mon Dieu, bénis cette maison, notre « maison commune ». » « Ya rabé, baraka hadi el bite. »

Chant à Marie : Marie, tendresse dans nos vies !

R/ Marie, tendresse dans nos vies, Marie, chemin qui mène à Lui, ton “oui” fleurit dans notre vie. Merci pour ce cadeau béni !

  1. S’il te plaît, Sainte Vierge, obtiens-nous de Jésus de faire un beau silence, pour habiter chez lui.
  2. S’il te plaît, Sainte Vierge, obtiens-nous de Jésus de vivre en Sa présence, pour mieux lui dire : « Oui ! »
  3. S’il te plaît, Sainte Vierge, obtiens-nous de Jésus de choisir l’espérance, pour fleurir l’aujourd’hui.

Invocation de nos saints : Priez pour nous ! et des anges : Veillez sur nous ! en sortant.