Juin 202016
 

Entrée : Viens Esprit de sainteté, viens Esprit de lumière,viens Esprit de feu, viens nous embraser.

Viens Esprit du Père, sois la lumière, fais jaillir des cieux Ta splendeur de gloire. /R

Témoin véridique, Tu nous entraînes à proclamer : Christ est ressuscité ! /R

Viens, onction céleste, source d’eau vive, affermis nos cœurs et guéris nos corps. /R

Esprit d’allégresse, joie de l’Église fais jaillir des cœurs le chant de l’Agneau. /R

Accueil : Soyez les bienvenus, tous et chacun, sans oublier nos amis absents que je porte aussi dans la prière. Particulièrement sœur Marie de Bethléem, franciscaine, notre voisine, qui nous présentera les activités de sa congrégation en faveur des jeunes et sollicitera votre générosité, à la sortie, Aline Georges qui nous fera dé­couvrir ses œuvres et nous offrira un verre de l’amitié et le neveu filleul, Stéphane Benoist, en transit entre Singapour et Sainte-Terre, dans le Bordelais. Ensemble, reconnaissons que nous sommes pécheurs.

Lecture du livre du prophète Zacharie

Ainsi parle le Seigneur : Je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication. Ils regarderont vers moi. Celui qu’ils ont transpercé, ils feront une lamen­tation sur lui comme on se lamente sur un fils unique ; ils pleureront sur lui amèrement comme on pleure sur un premier-né. Ce jour-là, il y aura grande lamentation dans Jérusalem. Ce jour-là, il y aura une source qui jaillira pour la maison de David et pour les habitants de Jérusalem : elle les lavera de leur péché et de leur souillure.

Psaume 62 : Nous te rendons grâce pour tant de tendresse, Tu donnes l’eau vive par ton cœur transper­cé, nous te bénissons pour tant de merveilles, Tu donnes la vie, tu donnes l’esprit.

Dieu, c’est Toi mon Dieu, c’est Toi que je cherche. Toute ma chair après Toi languit.

Je veux Ton amour pour guider ma vie, mon âme a soif, a soif de Toi ! /R

Quand je songe à Toi, quand j’espère en Toi, quand je T’appelle toujours Tu réponds.

Alors je jubile, en paix sous Tes ailes, mon âme a soif, a soif de Toi ! /R

Et quand je Te cherche, Tu Te laisses trouver, rassasies-moi de Ta présence !

Je suis une terre altérée, sans eau, mon âme a soif, a soif de Toi ! /R

Mes lèvres diront sans fin Ton éloge, toute ma vie, je veux Te bénir.

Je veux à Ton nom élever les mains, mon âme a soif, à soif de Toi ! /R

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Galates

Frères, tous, dans le Christ Jésus, vous êtes fils de Dieu par la foi. En effet, vous tous que le baptême a unis au Christ, vous avez revêtu le Christ ; il n’y a plus ni juif ni grec, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus l’homme et la femme, car tous, vous ne faites plus qu’un dans le Christ Jésus. Et si vous appartenez au Christ, vous êtes de la descendance d’Abraham : vous êtes héritiers selon la promesse.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce jour-là, Jésus était en prière à l’écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea : « Au dire des foules, qui suis-je ? » Ils répondirent : « Jean le Baptiste ; mais pour d’autres, Élie ; et pour d’autres, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Pierre prit la parole et dit : « Le Christ, le Messie de Dieu. » Mais Jésus, avec autorité, leur défendit vivement de le dire à personne, et déclara : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. » Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. » 

Prédication

Le Seigneur nous fait un seul cadeau en ce jour, lui-même, par de multiples contacts.

Le premier. L’extrait de Luc et les extraits de Zacharie et du psaume 62 qui l’accompagnent nous in­troduisent au cœur de l’être et de la mission de Jésus, celui qui rend présent et représente celui qui est irrepré­sentable, inconcevable, tant par ce qu’il est que par ce qu’il opère, le passage par amour dans la mort pour en­trer dans la vie et nous y introduire.

Le deuxième. La lumière qui nous vient par Paul. Nous vivons déjà et pas encore dans la condition du ressuscité. Il rend possible l’impossible du couple, de la vie en société et des nations entre elles, dès main­tenant et pour l’éternité.

Le troisième. nous est indiqué par le saint du jour, Jude, célébré aussi le 28 octobre, avec Simon le Zélote, par sa question à Jésus au cours du dernier repas et par la réponse de Jésus en Jean. J’ai une pensée pour ceux et celles qui font un usage superstitieux de la prière à saint Jude.

Commentaire de Benoît XVI du 11 octobre 2006 :

« Seul Jean signale une question que Jude Thaddée posa à Jésus au cours du dernier repas de Jésus. Thaddée dit au Seigneur : « Seigneur, pour quelle raison vas-tu te manifester à nous, et non pas au monde ? » C’est une question de grande actualité, que nous posons nous aussi au Seigneur : pourquoi le Ressuscité ne s’est-il pas manifesté dans toute sa gloire à ses adversaires pour montrer que le vainqueur est Dieu ? Pour­quoi s’est-il manifesté seulement à ses disciples ? La réponse de Jésus est mystérieuse et profonde. Le Sei­gneur dit : « Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui » (Jean 14,22-23). Cela signifie que le Ressuscité doit être vu et perçu éga­lement avec le cœur, de manière à ce que Dieu puisse demeurer en nous. Le Seigneur n’apparaît pas comme une chose. Il veut entrer dans notre vie et sa manifestation est donc une manifestation qui implique et présup­pose un cœur ouvert. Ce n’est qu’ainsi que nous voyons et verrons le Ressuscité. »

Quatrièmement, par les chrétiens de Jérusalem célèbrent une prière extraordinaire de toutes les églises de Jérusalem.

Cinquièmement, par Bartholomée de Constantinople/Istanbul et le concile pan-orthodoxe qui se tient en Crête en ce moment avec un représentant de François de Rome comme « observateur »

Sixièmement, par Asia Bibi, toujours en prison, symbole des civils qui supportent des persécutions dans les affrontements de l’heure, et des combattants et des civils qui meurent de mort violente en ce mo­ment, d’Orlando à Magnanville.

Septièmement, par les pères de famille qui relaient auprès de leurs enfants Son œuvre.

Huitièmement, par sœur Marie de Bethléem, à laquelle je cède la parole.

Neuvièmement, par Aline Georges qui exprime sa foi et sa vision du monde par ses œuvres.

Dixièmement, par François de Rome et les prêtres organisateurs de soirées foot !

Conclusion, le Seigneur vient à nous pour que nous allions à lui par tous nos bonheurs et malheurs pour le Royaume.

Credo III

Prière universelle : Ma lumière et mon salut, c’est le Seigneur, alléluia !

Action de grâce : Ô prends mon âme, prends-la, Seigneur, et que ta flamme brûle en mon cœur.

Que tout mon être vibre pour toi, sois seul mon maître, ô divin Roi. /R

Source de vie, de paix, d’amour. Vers toi je crie la nuit, le jour.

Guide mon âme, sois mon soutien. Remplis ma vie, toi mon seul bien.

Du mal perfide, ô garde moi, sois seul mon guide, chef de ma foi,

Quand la nuit voile tout à mes yeux, sois mon étoile, brille des cieux. /R

Voici l’aurore d’un jour nouveau, le ciel se dore de feux plus beaux,

Jésus s’apprête, pourquoi gémir, levons nos têtes, il va venir. /R

Remerciements et annonces :

Merci à Pierre Grenier pour ses chants et l’insertion des lectures, à Sandra Jamet, pour son accueil, à Pascale Pierre-Louis pour sa prière universelle, à Flore-Judith Doufamd, notre catéchumène, pour le ménage, à un anonyme pour les fleurs à Maris, à Benoît Le Bretton, qui prend soin des fleurs à l’extérieur, et à Moham­med Zakarneh, pour leur corail de la mer Rouge.

Les quatre messes, les deux adorations et la louange comme d’habitude.

Mercredi matin, je reçois Martine Studler pour réfléchir à un usage de ses œuvres tant sur nos murs qu’en images de piété.

Vendredi soir, je concélébrerai une messe pour souhaiter un saint dixième anniversaire d’ordination à Alexis de Mont et Matthias Sütterlin à Sainte-Odile.

Samedi 25 au matin, vous pouvez participez aux ordinations ou au moins vous unir d’intention.

Dimanche 26, nous prierons pour les ordonnés de la veille et pour les jubilaires au compte rond. Vous pour­rez féliciter Alexis de Monts lors d’un verre de l’amitié après la grand-messe, à Saint-Odile, vers 12 h 30. Moi, je répondrai à l’invitation d’un repas à l’africaine chez Sandra Jamet avec Flore-Judith Doufamd, leurs parents et amis. Voir Sandra !