Jan 212011
 

Ce passage de l’Evangile où tout nous paraît si limpide est une page de l’Ecriture qui nous livre, lorsqu’on l’approfondit, le secret de notre foi au Christ-Jésus.

Au bord du lac de Galilée, Jésus vit des pécheurs en plein travail et il leur dit cette parole étonnante : « Venez à ma suite, je vous ferai pêcheurs d’hommes ».

La simplicité de la scène, le caractère presque banal de son déroulement, ne doivent pas nous faire perdre de vue qu’il s’agit là d’une étape décisive dans la réalisation du plan de Dieu : c’est la toute première naissance de cette épouse du Christ que sera l’Eglise « au bout du lac de Galilée ».

En suivant le Christ, Simon et André font le premier pas qui va les attacher à Jésus. Celui-ci se retourne et leur demande « que cherchez-vous » ? C’est la première parole du Christ. Ce n’est pas la question banale qu’on attendrait dans ce contexte : que cherche vraiment l’homme qui commence à suivre le Christ, qui se sent attiré par sa personne ? Si la réponse est difficile, c’est parce qu’elle renvoie l’homme à lui-même, c’est pourquoi les disciples n’y répondent pas, ou plutôt ils y répondent par une autre question qui est aussi une réponse : « Rabbi, où habites-tu ? ». Ce qu’ils cherchent c’est une connaissance intime de celui qui est encore pour eux un inconnu.

Cette réponse vous renvoie aussi à nous-mêmes, car la foi dans sa suprême certitude ne naît pas d’une démonstration mais d’une expérience, non pas d’une problématique résolue, mais d’un contact personnel, non pas d’un « ouï-dire » passivement accepté mais d’une recherche, d’un engagement et d’une découverte.

Le mystère du Christ est un mystère de rassemblement : celui de tous les hommes dans l’Amour de Dieu : pour cela, il a besoin de personnes qui annoncent, comme lui, le Message – de personnes qui soient engagées totalement jusqu’au plus profond de leur être pour le salut de leurs frères, et autour d’elles, toute la communauté chrétienne. Une communauté donnant le témoignage de l’unité, ayant la volonté de détruire en elle toute forme de division ou de rivalité : la première lettre de Paul aux Corinthiens nous le rappelle aujourd’hui (I cor. 1/10-13).

Cette semaine l’Eglise a prié pour l’Unité Chrétienne afin que les hommes divisés depuis des siècles retrouvent la même foi, la même vérité et le même baptême.

Cette scène évangélique ne cesse de se répéter pour chacun d’entre nous et comme à chaque instant de nos vies – « Que cherchez-vous ? » cet objet supérieur de notre recherche, il est à la portée de la main, il nous suffit de faire quelques pas à la suite de Jésus pour le voir se retourner et nous inviter à le suivre là où il demeure.

Père Denys THOUARD

Lectures du dimanche 23 janvier 2011